Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l'orthocarpe barbu au Canada

Répartition

Aire de répartition mondiale

L’Orthocarpus barbatus pousse à l’est des monts Cascades, dans l’ouest de l’Amérique du Nord, depuis le sud de la vallée de l’Okanagan, dans le centre-sud de la Colombie-Britannique, jusque dans le comté de Grant, dans le centre-sud de l’État de Washington (figure 2; Hitchcock et al., 1959; Pojar, 2000; Douglas et al., 2002).


Figure 2. Répartition de l’Orthocarpus barbatus en Amérique du Nord.

Répartition de l’Orthocarpus barbatus en Amérique du Nord.

Aire de répartition canadienne

En Colombie-Britannique, les quatre populations d’Orthocarpus barbatus connues se trouvent dans le sud des vallées de l’Okanagan et de la Similkameen. Elles poussent dans une bande de 2,5 km sur 16 km le long de la frontière américaine (figure 3). La première collection de l’espèce en Colombie-Britannique a été consignée par G.W. Douglas en 1994 (Douglas et al., 1998a, 1998b) au « lac Veronica »Note de bas de page 7.


Figure 3. Aire de répartition de l’Orthocarpus barbatus et zones qui lui sont propices dans la partie sud des vallées de l’Okanagan et de la Similkameen en Colombie-Britannique.

Aire de répartition de l’Orthocarpus barbatus et zones qui lui sont propices dans la partie sud des vallées de l’Okanagan et de la Similkameen en Colombie-Britannique.


La quatrième localité a été découverte en 2003 par J. Fenneman dans la région du lac Kilpoola, dans la réserve South Okanagan Grasslands.

En 2003, les rédacteurs du présent rapport ont exploré un certain nombre de milieux apparemment propices à l’espèce dans tout le sud de la vallée de l’Okanagan et n’ont pas découvert de nouvelles populations. Depuis 1996, d’autres botanistes (par exemple F. Lomer, comm. pers. [2003], M. Martin, comm. pers. [2003]) ont effectué des recherches semblables dans le sud des vallées de la Similkameen et de l’Okanagan, mais en vain. Les botanistes n’avaient pas mis le pied dans l’aire de répartition de l’Orthocarpus barbatus (environ 45 km2) avant le début des années 1990; il n’est donc pas surprenant que l’espèce n’ait été que récemment découverte. À ce jour, environ 70 p. 100 des milieux propices ont été explorés (figure 3).

L’Orthocarpus barbatus fait partie d’un groupe d’espèces qui ont été découvertes récemment (depuis les années 1980) le long de la frontière sud de la Colombie-Britannique, depuis la région de Princeton jusqu’à celle de Roosville. Parmi ces espèces, on compte l’Antennaria flagellaris, le Carex vallicola, le Collomia tenellus, le Floerkea proserpinacoides, l’Hedeoma hispida, le Lipocarpha micrantha, l’Orobanche ludoviciana, le Phacelia ramosissima, le Psilocarphus brevissimus, le Silene spaldingii et le Trichostema oblongum (Douglas et al., 1998a et b). La plupart de ces espèces ont au moins une caractéristique en commun : les endroits où elles ont été trouvées n’avaient jamais fait l’objet d’explorations botaniques. L’examen des localités de récolte dans tous les grands herbiers du Canada a montré qu’aucun des nombreux botanistes de terrain travaillant le long de la frontière n’avait jamais récolté de végétaux dans le voisinage immédiat des plantes récemment récoltées.

Notes de bas de page

Note de bas de page 7

Le nom « lac Veronica » est le nom local qui a été donné à un bassin de retenue privé et n’a pas été répertorié officiellement.

Retour à la référence de la note de bas de page 7