Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Annexes

Annexe 1. Calculateur des menaces pour le caribou – population boréale

Tableau d’évaluation des menaces

Nom scientifique de l’espèce ou de l’écosystème
Caribou – population boréale
Identification de l’élément
S.O.
Code de l’élément
S.O.
Date
08/09/2014
Évaluateur(s) :

Membres : Dave F. (modérateur), Graham Forbes (coprésident du Souscomité de spécialistes des mammifères terrestres), Donna Hurlburt (coprésidente du Souscomité des CTA), Suzanne Carrière (T.N.-O.), Nic Larter (T.N.-O.), Isabelle Gauthier (Qc), Thomas Jung (Yn), Ruben Boles (SCF)

Experts externes : MartinHughes StLaurent (membre du Souscomité de spécialistes des mammifères terrestres), Dave Hervieux (Alb.), Dale Seip (C.B.), Dennis Brannen (Man.), Maria Arlt (Man.), Joanna Wilson (T.N.-O.), Lisa Worthington (T.N.-O.), Darren Elder (Ontario), Tim Trottier (Sask.), Stephen Virc (SCF), Melissa Vance (SCF), Greg Wilson (SCF), Rich Russell (SCF), Sylvain Giguère (SCF), Isabelle Thibault (Qc), Julien Mainguy (Qc), Melinda Lalonde (Qc), Claude Dussault (Qc)

Références :
S.O.
Calcul de l’impact global des menaces
Impact des menacesImpact des menaces (descriptions)Comptes des menaces de niveau 1
selon l’intensité de leur impact :
Maximum de la plage d’intensité
Comptes des menaces de niveau 1
selon l’intensité de leur impact :
Minimum de la plage d’intensité
ATrès élevé00
BÉlevé10
CMoyen32
DFaible13
-Impact global des menaces calculé :Très élevéÉlevé

 

Tableau d’évaluation des menaces.
#MenaceImpact
(calculé)
Portée
(10 prochaines
années)
Gravité
(10 années
ou
3 générations)
ImmédiatetéCommentaires
1Développement résidentiel et commercial (en anglais seulement)NégligeableNégligeable
(< 1 %)
Extrême
(71-100 %)
Élevée
(continue)
-
1.1Habitations et zones urbainesNégligeableNégligeable
(< 1 %)
Extrême
(71-100 %)
Élevée
(continue)
Une petite partie de l’aire de répartition serait touchée (à l’échelle nationale); si c’est le cas, l’impact est grave (71-100 %) – le caribou n’est pas présent dans les zones résidentielles et urbaines.
1.2Zones commerciales et industriellesNégligeableNégligeable
(< 1 %)
Extrême
(71-100 %)
Élevée
(continue)
Portée : négligeable
*Alberta (camps industriels) : toutes les hardes, sauf celles des montagnes, seront touchées. La portée est supérieure à négligeable en Alberta et dans le nordest de la Colombie-Britannique
*Territoires du Nord-Ouest : une zone résidentielle est associée à cette menace, mais elle est prises en compte avec les autres zones résidentielles du point 3.1.
1.3Tourisme et espaces récréatifsNégligeableNégligeable
(< 1 %)
Négligeable
(< 1 %)
Élevée
(continue)
Ontario : on ne prévoit pas d’augmentation au cours des 10 prochaines années (bien que la perturbation sonore puisse être problématique); les sites sont dispersés et étendus sur une vaste zone dans la région nord.
2Agriculture et aquaculture (en anglais seulement)NégligeableNégligeable (< 1 %)Extrême
(71-100 %)
Élevée
(continue)
Ne constitue pas un problème (ferme forestière; pas de foresterie).
2.2Plantations pour la production de bois et de pâte---Élevée
(continue)
Ne constitue pas un problème (ferme forestière; pas de foresterie).
2.3Élevage et élevage à grande échelleNégligeableNégligeable
(< 1 %)
Extrême
(71-100 %)
Élevée
(continue)
Alberta : problème grave dans certaines zones; quelques centaines de kilomètres de terres agricoles situées dans l’aire de répartition du caribou ont récemment été rendues disponibles dans le nordest de l’Alberta.
Colombie-Britannique : peu d’augmentation des activités.
3Production d’énergie et exploitation minière (en anglais seulement)CD Moyen-faibleGrande-restreinte-grande
(11-70 %)
Modérée-légère
(1-30 %)
Élevée
(continue)
-
3.1Forage pétrolier et gazierCD Moyen-faibleGrande-restreinte
(11-70 %)
Modérée-légère
(1-30 %)
Élevée
(continue)
Portée :
*Alberta : dans la région sédimentaire ouest (Alberta, Colombie-Britannique, Saskatchewan – sud du Bouclier, Manitoba, Yukon, Territoires du Nord-Ouest), elle serait généralisée (71-100 %). Il ne faudra pas grand-chose pour affecter le caribou, car l’exploitation pétrolière et gazière est déjà importante en Alberta, en Colombie-Britannique, en Saskatchewan et au Manitoba.
Gravité : l’aire de répartition varie en fonction des différentes menaces qui y sévissent.
*Alberta : on pense que la gravité sera plus que légère à cause de l’aliénation attribuable à l’exploitation pétrolière et gazière; le caribou n’est généralement pas présent à proximité des oléoducs et gazoducs.
3.2Exploitation de mines et de carrièresD FaiblePetite
(1-10 %)
Extrême
(71-100 %)
Élevée
(continue)
Portée : le Canada se situe entre « petite » et « négligeable » (la portée est supérieure à 1 % sur le territoire de certaines instances).
*Ontario : à peine négligeable à l’heure actuelle, mais la menace augmentera dans les 10 prochaines années. L’Ontario s’est engagé à soutenir l’infrastructure, et l’empreinte sera importante.
Québec. : 1-10 % en raison de l’exploitation minière.
*Territoires du Nord-Ouest : rien.
*Saskatchewan : faible portée; quelques mines existent déjà dans le Bouclier boréal.
*Alberta : portée supérieure à 1 %, car elle comprend les sables bitumineux, qui n’étaient pas pris en compte au point 3.1.
4Corridors de transport et de service (en anglais seulement)C MoyenGrande
(31-70 %)
Modérée (11-30 %)Élevée
(continue)
SYNTHÈSE : tout le monde est d’accord pour faire passer la portée à ÉLEVÉE.
4.1Routes et voies ferréesCD Moyen-faibleGrande-restreinte
(11-70 %)
Modérée (11-30 %)Élevée
(continue)
Portée :
*Alberta et Colombie-Britannique : généralisée.
*Manitoba : davantage de nouvelles routes du côté est.
*Territoires du Nord-Ouest : négligeable dans le nord.
*Québec. : grande (31-70 %), mais à la limite inférieure.
*Saskatchewan : existence de nombreuses routes et d’autres sont prévues, ce qui aura des répercussions sur un tiers de l’aire de répartition boréale.
Gravité :
*Serait supérieure à celle du point 3.1 à cause de l’abandon de l’habitat dû aux routes.
*Le déplacement augmente les pressions liées à la prédation.
4.2Lignes de services publicsD FaibleRestreinte-petite
(1-30 %)
Modérée-légère
(1-30 %)
Élevée
(continue)
Portée : l’intervalle est donné pour le Canada, mais il n’approche pas 1 %.
*Territoires du Nord-Ouest : petite (semblable à celle de l’exploitation de mines).
*L’empreinte est faible, mais touche un pourcentage important de caribous.
*Québec : petite (1-10 %).
*La plupart s’entendent sur le fait que la portée ne sera pas supérieure à 30 %.
5Utilisation des ressources biologiques (en anglais seulement)CD Moyen-faibleGrande-restreinte
(11-70 %)
Modérée-légère
(1-30 %)
Élevée
(continue)
-
5.1Chasse et prélèvement d’animaux terrestresCD Moyen-faibleGrande-restreinte
(11-70 %)
Modérée-légère
(1-30 %)
Élevée
(continue)
*Alberta, Manitoba et Saskatchewan : restreinte (11-30 %).
*Ontario : inconnue, mais possible.
*Québec : la pression due à la récolte par les Premières Nations était associée à certains déclins récents.
*Problèmes liés à la chasse pour les 3 troupeaux du Labrador.
*La totalité est en péril, mais cela dépend de la taille des populations. Les plus gros troupeaux peuvent subsister malgré la chasse.
5.2Cueillette de plantes terrestresD FaiblePetite
(1-10 %)
Extrême
(71-100 %)
Élevée
(continue)
Comprend la récolte de mousse de tourbe – industrie qui connaît une croissance rapide.
*Alberta : demandes en cours pour plus de 10 %.
*Saskatchewan : a également augmenté au cours de la dernière année.
Remarque : il faut attendre longtemps avant que l’habitat ne se régénère et, par le fait même, que les caribous ne puissent l’occuper de nouveau.
5.3Exploitation forestière et récolte du boisB ÉlevéGrande
(31-70 %)
Extrême
(71-100 %)
Élevée
(continue)
Portée : élevée (plus proche de 30 % que de 70 %).
*Alberta et Saskatchewan : généralisée (71-100 %), mais en l’absence de prédation, portée grande acceptable. Dans l’ouest, 40 % de l’aire de répartition est touchée par l’exploitation forestière.
*Territoires du Nord-Ouest : 100 %.
*Québec : grande (31-70 %).
*Ontario : près de la moitié de l’aire de répartition du sud de l’Ontario subit une modification de 10 % des activités forestières.
Remarque : la menace serait supérieure si l’on utilisait une période plus longue.
Gravité : extrême.
*L’impact de l’exploitation forestière est jugé plus important que celui de l’exploitation pétrolière ou gazière, car le caribou peut vivre dans les champs de pétrole (bien que la mortalité soit plus élevée), alors qu’il n’utilise pas les zones ayant récemment fait l’objet de coupes.
6Intrusions et perturbations humaines (en anglais seulement)InconnuGénéralisée (71-100 %)InconnueÉlevée
(continue)
-
6.1Activités récréativesInconnuGrande
(31-70 %)
InconnueÉlevée
(continue)
*Alberta : certaines activités récréatives (p. ex. réseau de motoneige) facilitent les déplacements des loups.
*Territoires du Nord-Ouest : moins importante dans le nord, près de 20 % de l’aire de répartition touchée.
*Manitoba et Saskatchewan : là aussi, activités récréatives (p. ex. motoneiges) qui pourraient permettre l’accès à l’habitat du caribou.
Gravité : inconnue.
*Difficile d’associer des causes au déclin de la population.
6.2Guerre, troubles civils et exercices militairesNégligeableNégligeable
(< 1 %)
InconnueÉlevée
(continue)
*Alberta : champs de tir aérien de Cold Lake – survie des faons nulle, ce qui peut être lié aux vols à basse altitude.
*Les répercussions semblent mineures au Labrador.
6.3Travaux et autres activitésInconnuGénéralisée
(71-100 %)
InconnueÉlevée
(continue)
La menace est présente partout au Canada (c.àd. responsables des relevés, vols d’exploration, etc.).
7Modification du système naturel (en anglais seulement)D FaibleRestreinte-petite
(1-30 %)
Modérée-légère
(1-30 %)
Élevée
(continue)
-
7.1Incendies et suppression des incendiesD FaibleRestreinte-petite
(1-30 %)
Modérée-légère
(1-30 %)
Élevée
(continue)
Portée :
*Territoires du Nord-Ouest : très grande (environ 71100 %), mais cette année, la plupart des incendies ont perturbé le caribou de la toundra, mais pas le caribou boréal.
*Colombie-Britannique : plus proche de 30-40 % en ce qui concerne l’aire de répartition touchée par les incendies.
*Ontario : 30-50 %.
Gravité :
*1 % des paysages brûle chaque année; s’il y a plus d’incendies que la normale, la portée sera de 11-30 %.
7.2Barrages, gestion et utilisation de l’eauNégligeableNégligeable
(< 1 %)
Extrême
(71-100 %)
Élevée
(continue)
*Colombie-Britannique : nul.
*Ontario : de nouvelles propositions ont été présentées, mais elles ne débuteront vraisemblablement pas dans les 10 prochaines années.
*Saskatchewan : quelques propositions ont été faites également, mais on se pose des questions quant à la gestion de l’eau liée à la récolte de mousse de tourbe.
*Un troupeau est touché par des effets cumulatifs, notamment les barrages, au Labrador.
8Espèces et gènes envahissants ou problématiques (en anglais seulement)BC Élevé-moyenGénéralisée
(71-100 %)
Élevée-modérée
(11-70 %)
Élevée
(continue)
-
8.1Espèces exotiques/non indigènes envahissantesInconnuInconnueInconnueModérée (peutêtre à court terme, < 10 ans)Remarque : le caribou a normalement disparu des zones touchées par le ver des méninges.
8.2Espèces indigènes problématiquesBC Élevé-moyenGénéralisée
(71-100 %)
Élevée-modérée
(11-70 %)
Élevée
(continue)
*Alberta et Colombie-Britannique : 100 %.
*Alberta : tous les caribous boréaux des Plaines boréales (au sud du Bouclier) disparaîtront si les taux de mortalité due à la prédation se maintiennent.
*Territoires du Nord-Ouest : si l’on inclut la prédation favorisée par les routes et par l’exploitation pétrolière, gazière et forestière, la portée semble être généralisée; elle est d’au moins 70 %.
Gravité : un intervalle a été choisi, mais la portée semble plus proche de 30-40 %. *Il existe des estimations des déclins pour les 10 dernières années, mais les données sont brutes et ne sont donc pas fiables. Tout le monde rapporte un déclin, sauf dans les Territoires du Nord-Ouest et certaines parties de la Saskatchewan. Près d’un tiers de la population est en déclin, mais nous ne possédons pas de données antérieures permettant d’effectuer une comparaison.
8.3Introduction de matériel génétique----Ne constitue pas un problème (mais représente une menace pour l’UD 5 – population de Terre-Neuve).
9Pollution (en anglais seulement)NégligeableNégligeable
(< 1 %)
InconnueÉlevée
(continue)
La pollution sonore a été prise en compte dans d’autres catégories de menaces.
Possible problème lié à la fracturation (nature intensive de son empreinte).
9.2Effluents industriels et militairesNégligeableNégligeable
(< 1 %)
InconnueÉlevée
(continue)
Les caribous lèchent les fuites des pipelines.
11Changement climatique et phénomènes météorologiques violents (en anglais seulement)InconnuPetite
(1-10 %)
InconnueÉlevée
(continue)
-
11.1Déplacement et al.ération de l’habitatInconnuPetite
(1-10 %)
InconnueÉlevée
(continue)
EXAMEN PLUS APPROFONDI NÉCESSAIRE
*Territoires du Nord-Ouest : cette menace modifiera l’habitat plus vite que les facteurs humains. Il existe une étude à petite échelle qui indique que les forêts se transforment en tourbières ombrotrophes, mais l’étendue de ce phénomène dans d’autres populations nordiques est incertaine. Au cours des 10 dernières années, 10 % de l’habitat a disparu. Le taux de diminution du pergélisol est de 15 %/an.
*Alberta : les changements climatiques sont un facteur, mais les effets ne se manifesteront pas dans les 10 prochaines années.
Source : Forests on thawing permafrost: fragmentation, edge effects, and net forest loss (Baltzer et al., 2013).
11.3Températures extrêmesNon calculé (hors de la période d’évaluation)Généralisée
(71-100 %)
InconnueFaible (peutêtre à long terme, > 10 ans)*Québec : cette menace posera problème à l’avenir.
Remarque : on ne dispose pas de suffisamment de données pour établir la gravité de cette menace.

Haut de la page

Annexe 2. Calculateur des menaces pour le caribou – population de la Gaspésie-Atlantique

Tableau d’évaluation des menaces

Nom scientifique de l’espèce ou de l’écosystème
Caribou – population de la Gaspésie-Atlantique
Identification de l’élément
S.O.
Code de l’élément
S.O.
Date
08/09/2014
Évaluateur(s) :
Dave Fraser (modérateur), Graham Forbes (coprésident du Souscomité de spécialistes des mammifères terrestres), Isabelle Gauthier (Québec), Martin StLaurent (membre du Souscomité de spécialistes des mammifères terrestres)
Québec. : Isabelle Thibault, Julien Mainguy, Melinda Lalonde, Claude Dussault
Références :
S.O.
Calcul de l’impact global des menaces
Impact des menacesImpact des menaces (descriptions)Comptes des menaces de niveau 1
selon l’intensité de leur impact :
Maximum de la plage d’intensité
Comptes des menaces de niveau 1
selon l’intensité de leur impact :
Minimum de la plage d’intensité
ATrès élevé33
BÉlevé22
CMoyen00
DFaible22
-Impact global des menaces calculé :Très élevéTrès élevé

 

Tableau d’évaluation des menaces.
#MenaceImpact
(calculé)
Portée
(10 prochaines
années)
Gravité
(10 années
ou
3 générations)
ImmédiatetéCommentaires
1Développement résidentiel et commercial (en anglais seulement)B ÉlevéGénéralisée
(71-100 %)
Élevée
(31-70 %)
Élevée
(continue)
-
1.2Zones commerciales et industriellesD FaiblePetite
(1-10 %)
Élevée
(31-70 %)
Modérée (peutêtre à court terme, < 10 ans)Une station de pompage d’eau naturelle devrait être construite et l’autorisation est en cours; elle devrait se trouver à proximité du plus gros troupeau.
1.3Tourisme et espaces récréatifsB ÉlevéGénéralisée
(71-100 %)
Élevée
(31-70 %)
Élevée
(continue)
Une auberge écotouristique existe déjà au sein du parc national de la Gaspésie; de nouveaux aménagements sont possibles autour du parc au cours des 10 prochaines années. De nouvelles infrastructures seront construites au sein de l’habitat principal des caribous.
3Production d’énergie et exploitation minière (en anglais seulement)A Très élevéGénéralisée
(71-100 %)
Extrême
(71-100 %)
Élevée
(continue)
-
3.1Forage pétrolier et gazier----Ne constitue pas un problème (à ce jour).
3.2Exploitation de mines et de carrièresC MoyenGrande
(31-70 %)
Modérée
(11-30 %)
Modérée (peutêtre à court terme, < 10 ans)Des demandes d’exploitation sont présentées chaque année, mais rien n’indique qu’une mine sera construite prochainement. La menace et sa cote potentielles sont fondées sur des résultats antérieurs indiquant un abandon rapide par le caribou de la région située à proximité de nouvelles mines construites dans les années 1950.
3.3Énergie renouvelableA Très élevéGénéralisée
(71-100 %)
Extrême
(71-100 %)
Élevée
(continue)
Quelques éoliennes existent déjà dans la région et 3 nouveaux projets sont en cours d’examen ou d’analyse. Les plans prévoient l’installation des éoliennes à proximité de l’aire de répartition des caribous. Un parc éolien devrait voir le jour dans les 5 prochaines années, ce qui aura des répercussions sur plus de la moitié de la population à cause de la perte de forêts ou d’habitat.
4Corridors de transport et de service (en anglais seulement)B ÉlevéGrande
(31-70 %)
Élevée
(31-70 %)
Élevée
(continue)
La synthèse globale relative à la menace 4 a été augmentée à ÉLEVÉE.
4.1Routes et voies ferréesB ÉlevéGrande
(31-70 %)
Élevée
(31-70 %)
Élevée
(continue)
Degré des perturbations cumulatives d’environ 75 % actuellement, selon les méthodes décrites dans Environment Canada (2012).
4.2Lignes de services publicsD FaiblePetite
(1-10 %)
Modérée
(11-30 %)
Élevée
(continue)
Menace qui existe déjà et qui continuera.
4.4Corridors aériens----Les vols aux horaires réguliers ne constituent pas un problème. Se reporter au point 6.3 pour en savoir plus sur les menaces liées aux corridors aériens des ministères.
5Utilisation des ressources biologiques (en anglais seulement)A Très élevéGénéralisée
(71-100 %)
Extrême
(71-100 %)
Élevée
(continue)
-
5.1Chasse et prélèvement d’animaux terrestresD FaibleRestreinte
(11-30 %)
Légère
(1-10 %)
Modérée (peutêtre à court terme, < 10 ans)Cette menace est difficile à évaluer, car le braconnage a été et est pratiqué dans la réserve faunique. Une très légère augmentation du braconnage suffirait à poser problème.
5.3Exploitation forestière et récolte du boisA Très élevéGénéralisée
(71-100 %)
Extrême
(71-100 %)
Élevée
(continue)
Jusqu’en 1970, l’exploitation forestière était pratiquée dans le parc et aux alentours, ce qui s’est avéré problématique. Les milieux touchés par ces pratiques d’exploitation forestière passées demeurent non propices. De plus, le parc n’est toujours pas assez grand pour protéger le caribou. Remarque : la prédation n’a pas été prise en compte dans ce calcul.
6Intrusions et perturbations humaines (en anglais seulement)D FaibleGénéralisée
(71-100 %)
Légère
(1-10 %)
Élevée
(continue)
-
6.1Activités récréativesD FaibleGénéralisée
(71-100 %)
Légère
(1-10 %)
Élevée
(continue)
On pratique des activités récréatives (p. ex. randonnée pédestre, motoneige, cyclisme) dans le parc national de la Gaspésie et aux alentours, ce qui constitue une menace, car cela pousse les caribous à se déplacer vers des secteurs où le risque de prédation est plus élevé.
6.2Guerre, troubles civils et exercices militairesNégligeablePetite
(1-10 %)
Négligeable
(< 1 %)
– Intervalles incertains –Il n’est pas certain que des exercices militaires aient lieu, mais si c’est le cas, ils ont cours dans l’habitat du caribou.
6.3Travaux et autres activitésD FaibleGénéralisée
(71-100 %)
Légère
(1-10 %)
Élevée
(continue)
On utilise des hélicoptères pour effectuer les relevés annuels, mais cela ne touche pas la totalité de la zone. On ne s’attend à aucune répercussion sur la population. Gravité : 1-10 % au maximum.Inconnue
7Modification du système naturel (en anglais seulement)InconnuInconnueInconnueÉlevée
(continue)
-
7.1Incendies et suppression des incendiesInconnuInconnueInconnueInconnueAucune étude n’a été réalisée.
8Espèces et gènes envahissants ou problématiques (en anglais seulement)A Très élevéGénéralisée
(71-100 %)
Extrême
(71-100 %)
Élevée
(continue)
-
8.1Espèces exotiques/non indigènes envahissantesInconnuInconnueInconnueInconnueOn ne dispose à l’heure actuelle d’aucune donnée sur les agents pathogènes, mais des études au sujet des Neospora et d’agents d’autres maladies sont en cours.
8.2Espèces indigènes problématiquesA Très élevéGénéralisée
(71-100 %)
Extrême
(71-100 %)
Élevée
(continue)
Les ours et les coyotes posent problème.
9Pollution (en anglais seulement)InconnuInconnueModérée-légère
(1-30 %)
Modérée (peutêtre à court terme, < 10 ans)-
9.2Effluents industriels et militairesInconnuInconnueModérée-légère
(1-30 %)
Modérée (peutêtre à court terme, < 10 ans)La station de pompage d’eau proposée générera des polluants, mais on manque d’information pour évaluer la menace éventuelle; on propose un intervalle en ce qui concerne la gravité.
9.4Déchets solides et ordures----L’augmentation de la quantité de déchets laissés par les chasseurs peut entraîner la prédation, mais il ne s’agit pas d’un facteur immédiat. Récemment, on trouve les poubelles des parcs pleines de déchets de chasse (p. ex. têtes, peau, pattes).
10Phénomènes géologiquesD FaiblePetite
(1-10 %)
Élevée
(31-70 %)
Modérée (peutêtre à court terme, < 10 ans)-
10.3Avalanches et glissements de terrainD FaiblePetite
(1-10 %)
Élevée-modérée
(11-70 %)
Modérée (peutêtre à court terme, < 10 ans)Des caribous meurent dans les avalanches tous les 2 ans environ, et un pourcentage important de la petite population peut être tuée dans une seule avalanche. Portée : certaines montagnes seulement sont propices aux avalanches.
11Changement climatique et phénomènes météorologiques violents (en anglais seulement)InconnuGrande
(31-70 %)
InconnueModérée (peutêtre à court terme, < 10 ans)-
11.1Déplacement et al.ération de l’habitatNon calculé (hors de la période d’évaluation)Généralisée
(71-100 %)
InconnueFaible (peutêtre à long terme, > 10 ans)-
11.3Températures extrêmesInconnuGrande
(31-70 %)
InconnueModérée (peutêtre à court terme, < 10 ans)Menace découlant principalement des tempêtes de verglas de plus en plus fréquentes.

Haut de la page

Annexe 3. Calculateur des menaces pour le caribou – population de Terre-Neuve

Tableau d’évaluation des menaces

Nom scientifique de l’espèce ou de l’écosystème
Caribou – population de Terre-Neuve
Identification de l’élément
S.O.
Code de l’élément
S.O.
Date
08/09/2014
Évaluateur(s) :
Dave F. (modérateur), Graham Forbes (coprésident du Souscomité de spécialistes des mammifères terrestres), Shelley Pardy (T.N.L.), Donna Hurlburt (coprésidente du Souscomité des CTA), Ruben Boles (SCF)
T.N.L. : Isabelle Schmelzer, Kirsten Miller, Rob Otto, Keith Lewis
Service canadien de la faune : Krista Baker
Références :
S.O.
Calcul de l’impact global des menaces
Impact des menacesImpact des menaces (descriptions)Comptes des menaces de niveau 1
selon l’intensité de leur impact :
Maximum de la plage d’intensité
Comptes des menaces de niveau 1
selon l’intensité de leur impact :
Minimum de la plage d’intensité
ATrès élevé00
BÉlevé00
CMoyen10
DFaible34
-Impact global des menaces calculé :ÉlevéMoyen
Tableau d’évaluation des menaces.
#MenaceImpact
(calculé)
Portée
(10 prochaines
années)
Gravité
(10 années
ou
3 générations)
ImmédiatetéCommentaires
1Développement résidentiel et commercial (en anglais seulement)InconnuPetite
(1-10 %)
InconnueInconnue-
1.1Zones résidentielles et urbainesInconnuPetite
(1-10 %)
InconnueInconnuePortée : basée sur la construction de chalets ou de bungalows et de nouvelles installations dans les 10 prochaines années.
- Jugée faible; 30 % est une portée trop élevée.
Gravité : la construction de bungalows a eu des répercussions sur la taille de la population.
- Les activités de développement sont moins préoccupantes que la chasse, l’accès par la route ou les intrusions humaines, etc.; ces dernières menaces seront traitées dans les catégories 5 et 6 cidessous.
- Gravité basée sur le nombre de bungalows et de terres publiques; elle serait faible d’après la superficie du territoire.
- Sans preuves réelles ni soutien de la part des spécialistes, la gravité a été jugée INCONNUE d’un commun accord.
1.2Zones commerciales et industriellesInconnuInconnueInconnueInconnueINCONNUE; aucune proposition pour T.N.L. dans les 10 prochaines années.
1.3Tourisme et espaces récréatifsInconnuInconnueInconnueInconnueINCONNUE; aucune proposition pour T.N.L. dans les 10 prochaines années.
2Agriculture et aquaculture (en anglais seulement)NégligeableNégligeable
(< 1 %)
Négligeable
(< 1 %)
Élevée
(continue)
-
2.1Cultures annuelles et pérennes de produits autres que le boisNe constitue pas une menaceNégligeable
(< 1 %)
Neutre ou potentiel-lement positiveÉlevée
(continue)
Les canneberges ont été exploitées en faible quantité par le passé, mais plus maintenant.
Portée : Même si l’exploitation de canneberges est de nouveau proposée, la portée sera de < 1 %.
Gravité : incertitude des spécialistes. Elle pourrait être négligeable ou neutre ou potentiellement positive.
2.2Plantations pour la production de bois et de pâte----Les spécialistes ont décidé de ne rien inscrire. Cette activité ne semble pas appropriée et serait minime en ce qui a trait à la plantation de pins.
2.3Élevage de bétailNégligeableNégligeable
(< 1 %)
Négligeable
(< 1 %)
Élevée
(continue)
Aucune nouvelle proposition, mais si l’on établit la menace à partir des activités d’élevage de bétail actuelles, elle est négligeable.
3Production d’énergie et exploitation minière (en anglais seulement)D FaibleGrande
(31-70 %)
Légère
(1-10 %)
Élevée
(continue)
-
3.1Forage pétrolier et gazierNégligeableNégligeable
(< 1 %)
Négligeable
(< 1 %)
Faible (possible, > 10 ans)Portée possiblement « petite» au cours des 10 prochaines années; un moratoire sur la fracturation hydraulique est en vigueur. La portée est petite, mais il est certain qu’elle augmentera; il y aura perte d’habitat, mais elle sera probablement minime.
3.2Exploitation de mines et de carrièresD FaibleGrande
(31-70 %)
Légère
(1-10 %)
Élevée
(continue)
Cette industrie connaît une croissance rapide à Terre-Neuve-etLabrador.
Gravité : des données indiquent que le caribou évite les zones d’exploitation minière; par conséquent, le déclin de la population est minime. Il pourrait y avoir une perte d’habitat, mais la population peut ne pas être touchée.
- Les incertitudes sont nombreuses, mais la gravité semble se situer à la limite inférieure, soit à 1-10 %.
- Un grand nombre d’activités d’exploitation de mines et de carrières sont au stade de l’exploration, et nous ne disposons pas de données sur les possibles répercussions. Source : Weir et al., 2007.
3.3Énergie renouvelableD FaiblePetite
(1-10 %)
Modérée
(11-30 %)
Élevée
(continue)
Portée : répercussions sur les déplacements, mais à la limite inférieure, soit 1-10 %.
- Faible impact sur le faible pourcentage de la population.
4Corridors de transport et de service (en anglais seulement)NégligeableGrande
(31-70 %)
Négligeable
(< 1 %)
Élevée (continue)-
4.1Routes et voies ferréesNégligeableNégligeable
(< 1 %)
Négligeable
(< 1 %)
Élevée (continue)Portée : l’accent est placé sur la mortalité routière; au moins 31-70 % des souspopulations sont touchées par la présence des routes. Il existe de nombreux chemins forestiers et routes dans la province, mais il se peut que la menace soit légère ou négligeable, si l’on se fonde uniquement sur la mortalité routière.
Gravité : selon les spécialistes, le nombre de caribous heurtés par une voiture ne dépasse pas 300 caribous par année, d’après la population de plus de 30 000 caribous dans la province.
4.2Lignes de services publicsNégligeableGrande
(31-70 %)
Négligeable
(< 1 %)
Élevée (continue)Portée : traite uniquement des lignes réelles et non de de l’effet de débordement.
- Une nouvelle ligne de 700 km² sera construite; cette menace va donc augmenter. Une partie de cette ligne utilise une infrastructure existante. La construction vise une grande partie de la presqu’île et se poursuit vers le centre de l’île. Il s’agit d’une surface importante, mais les caribous de tous les secteurs ne seront pas concernés.
- Il existe de nombreuses lignes de transport d’énergie dans l’habitat actuel du caribou.
- La nouvelle ligne construite au Labrador était plus de 6 fois plus large, mais nous ne sommes pas certains de la largeur de la nouvelle ligne de Terre-Neuve.
Gravité : à établir.
- On ne prévoit pas que des caribous seront tués pendant la construction; ils éviteront vraisemblablement la zone. Des mesures d’atténuation sont en vigueur afin d’éviter le dynamitage en présence de caribous. Une fois la ligne construite, les caribous ne semblent pas dérangés. Les principaux problèmes sont la planification (emplacement de la ligne) et la construction.
5Utilisation des ressources biologiques (en anglais seulement)D FaibleGénéralisée
(71-100 %)
Légère
(1-10 %)
Élevée (continue)-
5.1Chasse et prélèvement d’animaux terrestresD FaibleGénéralisée
(71-100 %)
Légère
(1-10 %)
Élevée (continue)Portée : l’ensemble de la population est concernée par la chasse (légale et illégale).
- Shelley : la chasse est interdite dans la majeure partie de l’aire de répartition. Il se peut que nous devions conserver le nombre de permis (740 permis/an).
- Nous devons examiner le pourcentage de chasse (en excluant la zone dans laquelle la chasse est interdite et le braconnage n’a pas cours). La chasse est très vraisemblablement généralisée.
Gravité : déclin assez faible. Un modèle de population produit des prévisions de déclin lié à la chasse et de déclin non lié à la chasse.
- Nous devrons revoir les chiffres du modèle afin de mieux comprendre l’intervalle.
5.3Exploitation forestière et récolte du boisD FaibleGrande
(31-70 %)
Légère
(1-10 %)
Élevée (continue)Portée : quel pourcentage de caribous subirait une pression découlant de l’exploitation forestière ou du système d’exploitation? L’aire de répartition est divisée de manière égale entre les zones boisées et les zones non boisées.
Gravité : à quoi correspondrait le déclin sur 3 générations des 10 dernières années?
- La réaction comportementale consiste à éviter la zone; les caribous évitent la coupe et peuvent revenir lorsque la forêt repousse.
- L’impact actuel est léger; il existait 2 ou 3 grandes usines de pâtes à Terre-Neuve, mais elles ont été fermées ou leur capacité a été réduite.
Sources : Chubbs et al., 2007; Schaefer et Mahoney, 2007; Hebert, 2012.
6Intrusions et perturbations humaines (en anglais seulement)D FaibleGénéralisée (71-100 %)Légère
(1-10 %)
Élevée (continue)-
6.1Activités récréativesD FaibleGénéralisée (71-100 %)Légère
(1-10 %)
Élevée (continue)Portée : à quel pourcentage d’activités humaines (p. ex. véhicule toutterrain, motoneige) ces caribous doiventils faire face? On pense que l’activité est clairement « élevée ». Gros Morne subit une importante circulation de motoneiges.
- Impact énergétique : certaines personnes pourchassent les caribous et conduisent les véhicules dans leur direction, mais cela est probablement négligeable en ce qui a trait aux répercussions sur la population.
Source : Mahoney et al., 2001.
6.2Guerre, troubles civils et exercices militairesInconnuInconnueInconnueInconnueSans objet ou portée INCONNUE.
- Shelley : des exercices militaires peuvent avoir cours sur l’île; 1 à 2 appels de militaires sont reçus chaque année en ce qui concerne des exercices d’entraînement.
6.3Travaux et autres activitésNégligeableRestreinte
(11-30 %)
Négligeable
(< 1 %)
Élevée (continue)Les activités de recherche entrent dans cette catégorie (pose de colliers émetteurs).
Des activités de peinture (marquage d’individus) sont prévues (au cours d’une année, on peut marquer 20 à 30 individus), mais on ne sait pas si cela entraîne de la mortalité. Même si 1 ou 2 décès surviennent, cela n’aura pas de répercussion sur le déclin général.
7Modification du système naturel (en anglais seulement)NégligeableNégligeable
(< 1 %)
InconnueÉlevée (continue)-
7.1Incendies et suppression des incendiesNégligeableNégligeable
(< 1 %)
InconnueÉlevée (continue)Portée : des incendies surviennent chaque année sur l’île, mais leur portée est généralement très faible.
- Le nombre de caribous concernés est faible; portée, peutêtre localisée sur la presqu’île Avalon seulement; part des caribous touchés présents sur la presqu’île probablement négligeable.
7.2Gestion et utilisation de l’eau et exploitation de barrages----Sans objet – aucune nouvelle proposition.
7.3Autres modifications de l’écosystème----Sans objet : la transformation en pâturage pour les orignaux ne devrait pas avoir de répercussion sur le caribou.
8Espèces et gènes envahissants ou problématiques (en anglais seulement)CD Faible à moyenGénéralisée (71-100 %)Modérée-légère (1-30 %)Élevée (continue)-
8.1Espèces exotiques/non indigènes envahissantesD FaibleGénéralisée-grande (31-100 %)Légère
(1-10 %)
Élevée (continue)Ver des méninges : introduit de Norvège par le renne.
- Nous ne connaissons pas le taux d’infection, mais la plupart des caribous semblent développer une immunité depuis les années 1990; portée de 31-100 % pour compenser une partie de l’incertitude.
8.2Espèces indigènes problématiquesCD Moyen-faibleGénéralisée (71-100 %)Modérée-légère (1-30 %)Élevée (continue)L’augmentation du nombre d’orignaux sera profitable aux coyotes.
Gravité : établie à 1-30 %, mais les données seront réévaluées et le groupe sera tenu informé.
8.3Matériel génétique introduit----Échange génétique faible ou inexistant entre le caribou de Terre-Neuve et le renne norvégien au moment où ce dernier a été introduit à Terre-Neuve au début des années 1900. Source : Wilkerson, 2010.
11Changement climatique et phénomènes météorologiques violents (en anglais seulement)InconnuGrande
(31-70 %)
InconnueInconnueIl faut tenir compte des changements climatiques, mais aucune donnée n’indique de quelle manière les caribous réagissent. La phénologie des plantes peut avoir des répercussions sur la mise bas et l’alimentation, mais à un degré inconnu. On a remarqué des gelées dans la partie sud de l’aire de répartition.
11.1Déplacement et al.ération de l’habitatInconnuGrande
(31-70 %)
InconnueInconnuePourrait poser problème.
11.3Températures extrêmesInconnuInconnueInconnueInconnuePourrait poser problème.

Haut de la page