Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Tortue peinte de l'Ouest (Chrysemys picta bellii)

Protection actuelle ou autres désignations de statut

La tortue peinte de l’ouest n’est pas considérée comme en péril au Manitoba (S4) ni en Saskatchewan (S4). Elle ne bénéficie donc d’aucune protection à part celle que lui offrent les parcs et les réserves naturelles. Elle est également cotée S4 en Ontario, mais elle est inscrite à la liste des reptiles spécialement protégés de la Loi sur la protection du poisson et de la faune de l’Ontario. En Alberta, l’espèce est classée S1 – gravement en péril (critically imperiled) par NatureServe (NatureServe, 2004) et sensible par la province (SRD de l’Alberta, 2000). De plus, même s’il existe quelques zones protégées à l’intérieur de son aire de répartition, aucune mesure de gestion ou de conservation n’est en place pour protéger l’espèce davantage. En outre, il n’y a aucune mesure provinciale visant à protéger les tortues et leurs milieux en Colombie-Britannique, sauf dans le bassin fluvial du Columbia, où le CBFWCP de B.C. Hydro protège les milieux humides et tente de réduire la mortalité sur la route près de certains lacs du bassin Columbia par l’installation de clôtures, l’établissement de sites de nidification artificiels ou l’information du public à l’aide de plates-formes et de panneaux de signalisation (voir par exemple Gillies et St. Clair, 1997; Maltby, 2000; Clark et Grueing, 2002).

En outre, même si des zones humides relevant de compétences sont protégées par des municipalités, des mesures provinciales de conservation, des dispositions relatives aux zones riveraines ou des règlements fédéraux (ministère des Pêches et des Océans), les sites de nidification éloignés de l’eau ne le sont généralement pas. Cependant, l’Ontario a mis en place une zone de protection de 120 m pour les terres adjacentes, ce qui vise quelques aires de nidification.