Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Tortue peinte de l'Ouest (Chrysemys picta bellii)

Répartition

Aire de répartition mondiale

Le Chrysemys picta bellii est présent dans le centre de l’Amérique du Nord, de la région méridionale du centre et de l’ouest du Canada, vers le Missouri, le nord-est du Colorado et le Kansas (figure 4). Vers l’est, l’aire de répartition s’étend jusqu’en Illinois, au Wisconsin et à la haute péninsule du Michigan, et vers l’ouest, jusqu’à Great Basin, à l’est et au nord du Wyoming, au nord de l’Idaho et à l’État de Washington (figure 4). Il existe des populations isolées dans le sud-ouest des États-Unis, à savoir au Texas, au Nouveau-Mexique, en Arizona, en Utah et dans le sud-ouest du Colorado. Une population isolée est également présente au Chihuahua, au Mexique (NatureServe, 2004). L’aire de répartition mondiale du C. p. bellii chevauche la forêt de conifères, ainsi que les prairies à herbes hautes et courtes du centre de l’Amérique du Nord, contournant Great Basin, les hauts plateaux (Columbia et Colorado), ainsi que les chaînes de montagnes (p. ex. chaînes côtières, Cascades, Rocheuses).


Figure 4 : Aire de répartition nord-américaine de la tortue peinte de l’ouest (Chrysemys picta bellii)

Figure 4 : Aire de répartition nord-américaine de la tortue peinte de l’ouest (Chrysemys picta bellii)


Aire de répartition canadienne

Au lendemain de la glaciation du Wisconsin, la tortue peinte a été l’une des trois seules espèces de tortues à migrer vers le nord et à s’établir dans le centre et l’ouest du Canada (Cook, 1984). Le Chrysemys p. bellii est présent de l’extrémité sud-ouest du nord-ouest de l’Ontario, dans le sud du Manitoba et de la Saskatchewan, ainsi que de l’extrême sud de l’Alberta jusqu’aux vallées basses de l’intérieur méridional et de la côte sud de la Colombie-Britannique (figure 5). Le refroidissement continental progressif des 3 000 à 4 000 dernières années semble avoir empêché la tortue peinte de s’établir au nord du 51e parallèle (Bleakney, 2004). Son aire de répartition correspond à peu près aux zones de l’ouest et du centre du Canada : 1) qui connaissent des jours sans gel jusqu’au début de novembre; 2) dont les températures quotidiennes moyennes en juillet s’établissent à au moins 17,5 °C; 3) dont les températures annuelles moyennes en janvier sont supérieures à – 20 °C en Ontario et au Manitoba, où l’enneigement est important, ou à –12 °C dans les prairies, où les chutes annuelles de neige moyennes sont inférieures à 100 cm (Hare et Morley, 1974). Ces conditions fournissent une longue saison de croissance, une chaleur adéquate pendant la période d’incubation des œufs et des niveaux de gel tolérables pour les nouveau-nés qui hivernent.


Figure 5 : Aire de répartition canadienne de la tortue peinte de l’ouest (Chrysemys picta bellii)

Figure 5 : Aire de répartition canadienne de la tortue peinte de l’ouest (Chrysemys picta bellii)

Voici une description de l’aire de répartition de la tortue peinte de l’ouest par province. La répartition de l’espèce est continue dans l’extrémité sud-ouest du centre de l’Ontario. Elle est présente dans les milieux humides et les cours d’eau de la région de Thunder Bay qui se déversent dans le lac Supérieur, au nord des lacs Vermillion du district de Rainy River, et à l’ouest de la région du lac des Bois, dans le district de Kenora. Au Manitoba, la tortue peinte de l’ouest est présente le long du vaste lac Winnipegosis et du lac Winnipeg, ainsi que dans leurs réseaux étendus de ruisseaux et de milieux humides. L’espèce a été observée dans le parc national du Mont-Riding, dans l’ouest du Manitoba, dans des lacs liés au bassin hydrographique de la rivière Assiniboine (W. Vandershuit, comm. pers., 2005). En Saskatchewan, elle a été observée dans les cours supérieurs de la rivière Saskatchewan les plus au sud (p. ex. Swift Current Creek), ainsi que dans les rivières Qu’Appelle et Souris en amont de la rivière Assiniboine, qui se déversent tous dans le lac Winnipeg, au Manitoba. La tortue peinte est également présente dans la rivière Frenchman en Saskatchewan, qui rejoint la rivière Milk, au Montana (eau d’amont de la rivière Missouri). En Saskatchewan, les milieux essentiels semblent se situer dans les passages inférieurs de la rivière Souris et près de la confluence de celle-ci avec Roughbark Creek. En Alberta, l’espèce se limite à la rivière Milk, aux collines Cypress et au cours supérieur de la rivière Oldman. Très récemment, des tortues peintes de l’ouest ont été observées dans le parc national des Lacs-Waterton (P. Achuff, comm. pers., 2005) ainsi que dans la municipalité de Crowsnest Pass, en Alberta, là où le paysage montagnard de Douglas taxifoliés et de pins souples rencontre la prairie à fétuque (R. Quinlan, comm. pers., 2004). On croit que les tortues trouvées plus au nord seraient des animaux de compagnie relâchés (R. Quinlan, comm. pers., 2004). Bien que ces observations dans les cours supérieurs de la rivière Oldman ne se trouvent qu’à quelques kilomètres du bassin hydrographique britanno-colombien le plus proche (rivière Elk), les montagnes séparant les provinces représentent une importante barrière. Les milieux les plus proches en Colombie-Britannique sont confinés au bas sillon des Rocheuses. Les tortues proviennent sans aucun doute du Montana. En Colombie-Britannique, le C. p. bellii est présent dans d’autres basses terres de l’intérieur méridional, y compris les vallées des lacs Kootenay, Arrow et Okanagan, ainsi que de la rivière Thompson. Sur la côte sud de la Colombie-Britannique, la tortue peinte de l’ouest est présente dans les basses terres de Géorgie (vallée du Fraser, de Hope à Vancouver; Sunshine Coast jusqu’à Powell River), les basses terres de Nanaimo dans le sud-est de l’île de Vancouver, et certaines îles Gulf. Les sites de la côte sud et de l’intérieur méridional sont isolées par la chaîne des Cascades.