Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Noctuelle de l’abronie (Copablepharon fuscum)

Protection actuelle ou autres désignations

Les statuts de la noctuelle de l’abronie, de l’abronie à feuilles larges et des communautés végétales dunaires sont présentés ci-dessous.


Copablepharon fuscum

Aucun organisme de conservation national, provincial ou d’État ne s’est prononcé sur le statut de la noctuelle de l’abronie (NatureServe, 2002). La noctuelle ne figure ni dans la base de données du centre de données sur la conservation de la Colombie-Britannique ni dans la base de données internationale de NatureServe (NatureServe, 2002). Les employés de BC Parks et des parcs du district régional de la capitale sont au fait de la présence de la noctuelle dans des parcs qui relèvent de leur compétence, mais aucune mesure de protection structurée n’a été mise en place. Un site abritant une population relativement importante d’abronie à feuilles larges mais où la présence de la noctuelle n’a pas été confirmée a été intégré récemment à la réserve de parc national du Canada des Îles-Gulf, et sa gestion relèvera de Parcs Canada.


Abronia latifolia

L’abronie à feuilles larges est mentionnée avec les cotes G5 et S3 dans la liste des espèces en péril du centre de données sur la conservation de la Colombie-Britannique, l’espèce étant ainsi considérée comme susceptible de disparaître dans la province, mais non en péril à l’échelle mondiale (BC Conservation Data Centre, 2002a). Elle ne figure pas dans la liste des espèces en péril du Washington Natural Heritage Program (Washington Department of Natural Resources, 2002).


Communautés végétales dunaires

Les communautés végétales dunaires ont récemment été inscrites par le centre de données sur la conservation de la Colombie-Britannique sur les listes rouge et bleue des communautés végétales naturelles rares à l’échelle provinciale (Provincial Rare Natural Plant Community Red and Blue Lists) (BC Conservation Data Centre, 2002b). Elles sont mentionnées sous l’association végétale nommée Végétation herbacée à Carex macrocephala, actuellement désignée S1S2 (Liste rouge). Dans le cadre de l’Inventaire des écosystèmes sensibles du sud-est de l’île de Vancouver et des îles Gulf (Sensitive Ecosystems Inventory of Southeastern Vancouver Island and Gulf Islands), les communautés végétales des dunes et des flèches ont été regroupées sous la rubrique Type d’écosystèmes sensibles à végétation éparse (Sparsely Vegetated Sensitive Ecosystem Type) (Ward et al., 1998). Le Washington Natural Heritage Program mentionne plusieurs communautés végétales côtières sous la rubrique Communautés végétales et milieux humides de grande valeur (High-Quality Plant Communities and Wetland Ecosystem). Ces écosystèmes incluent les flèches côtières à végétation indigène (Coastal Spit with Native Vegetation) (Washington Department of Natural Resources, 2002).

Des portions de tous les sites canadiens abritant des populations de noctuelle de l’abronie sont incluses dans des parcs provinciaux ou régionaux et protégées à ce titre. L’aire d’une population se trouve entièrement à l’intérieur d’un parc provincial. Quatre des cinq populations connues de l’État de Washington jouissent aussi d’une protection du fait qu’elles se trouvent dans des parcs : deux se trouvent dans des parcs d’État, l’une dans une refuge faunique national (National Wildlife Refuge) du US Fish and Wildlife Service, et la dernière dans un lieu historique national. L’autre population se trouve dans une réserve militaire.

En vertu de la Park Act de la Colombie-Britannique, nul ne peut récolter des plantes ou des animaux dans les parcs provinciaux sans permis. Cette disposition confère une protection limitée à la noctuelle de l’abronie et à sa plante hôte à l’un des sites canadiens.