Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le bruant de McCown (Calcarius mccownii) au Canada

Information sur l’espèce

Nom et classification

Ordre :

Passereaux

Famille :

Embérizidés

Genre :

Calcarius

Espèce :

mccownii

Nom commun français :

Bruant de McCown

Nom commun anglais :

McCown’s Longspur

Le Bruant de McCown fait partie de l’une des quatre espèces du genre Calcarius (American Ornithologists’ Union [AOU], 1998; Banks et al., 2003). Historiquement, l’espèce avait été classée sous le genre monotypique Rhynchophanes, vu les caractéristiques morphologiques qui la distinguent des autres espèces du genre Calcarius (Rising, 1996). Elle a été ultérieurement intégrée au genre Calcarius, à la suite de la description d’un hybride issu d’un croisement entre le Bruant à ventre noir (C. ornatus) et le Bruant de McCown (Sibley et Pettingill, 1955; With, 1994a). De récentes analyses moléculaires suggèrent toutefois que le Calcarius mccownii n’appartienne pas au clade Calcarius (Carson et Spicer, 2003; Klicka et al., 2003). Ainsi, la classification de l’espèce pourrait être révisée dans un proche avenir (Banks et al., 2003). Aucune sous-espèce ou variante géographique n’est reconnue (With, 1994a).

Description

Le Bruant de McCown est un oiseau trapu, de la taille d’un moineau (longueur : de 14 à 16 cm), au bec épais et dont la queue blanche est ornée d’un motif noir caractéristique en forme de « T » inversé (With, 1994a; Rising, 1996). Comme les autres oiseaux du genre Calcarius, son hallux est très développé, d’où son nom commun anglais « longspur » (long éperon) (With, 1994a). Le poids des adultes varie entre 24 et 29 grammes. Le Bruant de McCown se distingue des autres Calcarius par un bec plus grand et plus épais, ainsi qu’une queue et un hallux plus courts (Rising, 1996).

Le plumage nuptial des mâles est gris sur le corps et brun-gris sur les ailes avec une tache marron sur les tectrices médianes. La calotte, la moustache et la tache pectorale sont noires (Rising, 1996). En hiver, les parties noires sur la tête sont partiellement dissimulées par des pointes fauves et la tache noire du poitrail est moins vive en plus d’être aussi partiellement cachée par des pointes fauves (Rising, 1996). Les femelles ont un plumage brun-gris avec des rayures brunes sur la tête, le dos et la queue. Le dessous est plus pâle et les tectrices sus-alaires sont marron clair (With, 1994a). Le plumage nuptial se distingue du plumage d’hiver seulement par la quantité de rayures sur le dos (Rising, 1996).