Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le bruant de McCown (Calcarius mccownii) au Canada

Taille et tendances des populations

Activités de recherche

La plupart des données sur la taille et les tendances des populations de Bruants de McCown proviennent de trois recensements que nous décrirons et dont nous mentionnerons les limites.

Relevé des oiseaux nicheurs (BBS)

Le Relevé des oiseaux nicheurs est effectué annuellement à la mi-juin, au Canada et aux États-Unis. Des observateurs bénévoles suivent des parcours aux abords de routes choisis au hasard et consignent tous les oiseaux qu’ils entendent ou qu’ils voient à certains points d’arrêt prédéterminés (Sauer et al., 2003). Une des faiblesses du BBS relativement au Bruant de McCown est que certains des parcours les plus importants pour cette espèce ne sont pas régulièrement inventoriés. En effet, les trois parcours qui ont rapporté les plus fortes densités de population du Bruant de McCown en Saskatchewan (Swift Current, Tuberose et Tyner) n’ont pas été recensés depuis 1995, 1973, et 1971 respectivement (Sauer et al., 2003). En outre, puisque la répartition des Bruants de McCown est limitée, on détecte leur présence sur quelques parcours du BBS seulement (Sauer et al., 2003; Dale et al., 2005).

Programme de Surveillance des oiseaux des prairies (GBM)

On a créé le programme de Surveillance des oiseaux des prairies (Grassland Bird Monitoring : GBM) afin d’améliorer la surveillance des espèces endémiques ou en péril parmi les oiseaux des prairies. Les études du GBM suivent la méthodologie du BBS, mais de manière plus intensive avec une zone de surveillance accrue dans les 19 quadrilatères de un degré où sont concentrés les oiseaux des prairies et ce qui reste de leur habitat. Le critère de sélection des parcours du BBS, voulant que la route secondaire la plus proche ou la meilleure route soit choisie, a été modifié; le GBM recommande de choisir la route praticable la plus voisine. Hormis cette modification, la sélection des parcours et la méthode de cueillette des données sur les oiseaux suivent la méthodologie du BBS (Dale et al., 2005).

Des analyses préliminaires suggèrent que les relevés du GBM détectent davantage les espèces des prairies que le BBS (Dale et al., 2005). Toutefois, puisque le programme a été lancé en 1996, il existe encore peu de données annuelles disponibles pour l’analyse.

Recensement des oiseaux de Noël (CBC)

Le Recensement des oiseaux de Noël est un recensement annuel effectué au Canada, aux États-Unis et en Amérique latine (Sauer et al., 1996). Les participants bénévoles font le décompte de toutes les espèces trouvées dans un rayon de 12 km pendant une seule journée prédéterminée entre le 14 décembre et le 5 janvier (Sauer et al., 1996). Une des faiblesses de cette méthode découle des grandes variations, d’une année à l’autre, des conditions météorologiques, ainsi que du nombre et des compétences des observateurs. Les données du recensement des oiseaux de Noël recueillies dans le sud des États-Unis et le nord du Mexique permettent d’estimer la population globale du Bruant de McCown puisqu’il hiverne dans ces régions.

Autres préoccupations relatives à l’échantillonnage

Au Canada, les fluctuations démographiques du Bruant de McCown sont irrégulières et l’occupation des aires de reproduction est imprévisible (With, 1994a). Cette imprévisibilité découle probablement du fait que le Canada est à la limite nord de l’aire de reproduction (Curnett et al., 1996). À cause de ces fluctuations irrégulières, il est difficile de déterminer les tendances démographiques des Bruants de McCown, particulièrement sur de courtes périodes. Les importantes variations dans les données et la petite taille des échantillons peuvent avoir pour conséquence une faible efficacité statistique (Dale et al., 2005) et une augmentation des probabilités de faux négatifs (erreur de type II).

Abondance

D’après une extrapolation des données du BBS, la population nord-américaine du Bruant de McCown est estimée à environ 1 100 000 oiseaux reproducteurs, et la population canadienne à 375 000 oiseaux, soit 34 p. 100 de la population nord-américaine (P. Blancher, comm. pers.). La précision de ces estimations est toutefois considérée comme faible. La population exacte des Bruants de McCown au Canada se situe vraisemblablement entre 100 000 et 1 000 000 individus (P. Blancher, comm. pers.).

Fluctuations et tendances

Relevé des oiseaux nicheurs

Selon les données à long terme du BBS pour la région de conservation des oiseaux 11, qui englobe toute l’aire de répartition de l’espèce au Canada, l’espèce aurait décliné annuellement de -12,9 p. 100 (n=33, 0,05 < p <0,15), entre 1968 et 2002 (SCF, 2005, figure 3). À cette vitesse, la population aurait diminué d’environ 98 p. 100 depuis la fin des années 1960. Cette tendance semble toutefois s’être atténuée au cours de la dernière décennie, alors qu’un déclin annuel de -0,2 p. 100 (p >0,10) a été observé entre 1996 et 2004. D’après ce taux de déclin, la population aurait diminué d’environ 1,5 p. 100 pendant cette période.

Surveillance des oiseaux des prairies (GBM)

Selon les relevés du programme GBM, effectués au cœur de l’aire de répartition où l’habitat est relativement intact, les populations de Bruants de McCown au Canada ont connu un déclin annuel de -0,40 p. 100 (IC 95 p. 100 : -20,0 et 23,9) entre 1996 et 2004 (B. Dale, comm. pers.). Selon ce taux de déclin, la population aurait diminué d’environ 3 p. 100 pendant cette période.

Figure 3. Indices annuels d’abondance des Bruants de McCown, observés sur les parcours du BBS de 1968 à 2002 (SCF, 2005).

Figure 3. Indices annuels d’abondance des Bruants de McCown, observés sur les parcours du BBS de 1968 à 2002 (SCF, 2005).

Recensement des oiseaux de Noël

Les données des recensements effectués dans les aires d’hivernage aux États-Unis font état d’un déclin de -2,5 p. 100 par année (intervalles de vraisemblance : -12 et 8,9) de la population mondiale des Bruants de McCown entre 1966 et 2004 (D. Niven, comm. pers.).

Résumé

En somme, les analyses fondées sur des données recueillies sur une longue période (de 1968 à 2002) font état d’un déclin important du nombre de Bruants de McCown au Canada. Cette tendance semble toutefois s’être atténuée et les analyses fondées sur des relevés effectués entre 1996 et 2004 suggèrent que la population s’est stabilisée au cours de la dernière décennie.

Effet d’une immigration de source externe

D’après les données des Relevés des oiseaux nicheurs effectués États-Unis durant les années 1990, on estime la population reproductrice étasunienne à environ 700 000 individus (Rich et al., 2004). Cette population a connu une augmentation non importante de 1,2 p. 100 par année, entre 1966 et 2003 (n=41, p=0,60, IC 95 p. 100 : -3,4 et 5.8) [Sauer et al., 2003]. Ainsi, les Bruants de McCown nichant aux États-Unis pourraient agir comme population source d’immigrants vers le Canada.