Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

L’isotrie fausse-médéole (Isotria medeoloides)

RÉTABLISSEMENT

3.1   Caractère réalisable du rétablissement 

Le rétablissement de l’isotrie fausse-médéole est considéré comme réalisable, tant sur le plan technique que sur le plan biologique, pour les raisons suivantes.

1.     Des individus sont actuellement disponibles à l’intérieur de l’aire de répartition nord-américaine de l’espèce pour améliorer le taux de croissance et l’effectif de la population. Cependant, on ignore pour l’instant si ces individus constituent des populations sources adéquates sur le plan génétique.

2.     Il y a suffisamment d’habitat disponible, à l’heure actuelle, pour accueillir l’espèce dans sa zone d’occurrence initale.

3.     Les principales menaces pour l’espèce seront probablement éliminées ou atténuées par des mesures de rétablissement et des plans de gestion des sites.

4.     Il existe des techniques de rétablissement qui permettraient de préserver le caractère convenable de l’habitat de l’espèce. Cependant, on ignore si les techniques de réintroduction seraient efficaces dans le cas de cette espèce, si celle-ci se révélait être disparue.

3.2   But, objectifs et approches de rétablissement 

3.2.1   But du rétablissement 

Le but à long terme (de 2006 à 2026) du présent programme de rétablissement consiste à assurer la persistance et la viabilité de la seule population de cette espèce au Canada.

3.2.2   Objectifs du rétablissement (de 2006 à 2011)

Les objectifs à court terme pour la population canadienne de l’espèce sont les suivants.

1.     Inventorier le territoire où les quatre sous-populations historiques ont été observées et, si des plants sont découverts, effectuer le suivi des individus.

2.     Déterminer la dynamique de la population et les caractéristiques de l’habitat de la colonie du marécage Calton.

3.     Élaborer des stratégies pour la protection de la population et de son habitat.

4.     Étudier des techniques susceptibles d’accroître la population existante ou de réintroduire l’espèce dans les emplacements historiques (s’il s’avère que l’espèce a disparu) et évaluer la faisabilité de ces techniques.

5.     Entreprendre des recherches pour combler les lacunes dans les connaissances liées à la biologie et à l’écologie de l’espèce.

3.2.3   Stratégie générale d'atténuation des menaces 

Les stratégies décrites dans la présente section ont été regroupées en quatre catégories.

1.     Évaluation de la population et de l’habitat

2.     Protection de la population et de l’habitat

3.     Éducation, intendance et réglementation

4.     Recherche

Tableau 3 : Stratégies de rétablissement de l’isotrie fausse-médéole au Canada. La colonne « Obj. » renvoie aux objectifs du rétablissement énoncés à la section 2.2.2.  

PrioritéObj.

Approche/

stratégie

générales

Menace viséeMesures généralesRésultats attendus
 
Urgente1Évaluation de la populationToutesMener des relevés et des études en vue d’estimer la population (présence/absence) et ses tendances, y compris des relevés visant à retrouver la population.Information et évaluations à jour sur la situation et la répartition de la population existante.
Urgente1Cartographie de la population et de l’habitatDégradation de l’habitatEmployer les nouvelles technologies (GPS et cartographie électronique) pour délimiter et cartographier l’étendue des populations et leur habitat essentiel.

Données spatiales et cartes permanentes appuyant les initiatives de suivi à long terme.

Cartographie de l’habitat essentiel.

Urgente2Évaluation de l’habitatDégradation de l’habitatDéterminer la dynamique et les besoins de la population par des études détaillées. Meilleure connaissance de l’habitat essentiel et de la situation de la population.
Néces-saire3Remise en état de l’habitatDégradation de l’habitatDéterminer et élaborer des stratégies d’accroissement de l’habitat dans les secteurs avoisinant la population connue.Amélioration et accroissement de l’habitat
Néces-saireTousSensibilisation de la collectivitéDétérioration de l’habitat, piétinement, cueillettePréparer des ateliers, des documents imprimés et des visites sur place à l’intention des propriétaires fonciers voisins pour les sensibiliser et leur expliquer les modalités d’intendance pertinentes.Soutien de la collectivité et possibilité de réaliser des relevés détaillés de l’habitat potentiel.
Néces-saire4, 5Communication et coopérationToutesEngager une communication avec l’équipe de rétablissement de l’isotrie fausse-médéole des États-Unis et coordonner les travaux de rétablissement et de recherche.Rétablissement coordonné dans l’ensemble de l’aire de répartition de l’espèce.
Utile TousProtection de l’habitatDégradation de l’habitatProtéger l’habitat connu et/ou l’habitat potentiel au moyen des techniques appropriées : servitudes de conservation, conventions de conservation, etc.Protection à long terme de l’habitat essentiel.
Utile4RecherchePerte de diversité génétiqueÉtudier des techniques permettant d’accroître la population existante ou de réintroduire l’espèce (si elle est disparue), et évaluer la faisabilité de ces techniques.Accroissement des chances de survie de la population.
Utile5RechercheToutesMener des recherches scientifiques pour combler les lacunes dans les connaissances : interactions avec les champignons, génétique des populations, etc.Correction des lacunes dans les connaissances sur la biologie et l’écologie de l’espèce.
Utile3, 4RechercheDégradation de l’habitatMener des recherches scientifiques sur les besoins en ensoleillement de la population de l’Ontario et déterminer quelles techniques de gestion forestière en optimiseraient la croissance.Correction des lacunes dans les connaissances et obtention d’information permettant d’améliorer la gestion de l’espèce.

3.3   Habitat essentiel 

3.3.1   Désignation proposée de l'habitat essentiel de l'isotrie fausse-médéole 

La désignation de l’habitat essentiel est reportée à l’étape du plan d’action car les inventaires intensifs des sites n’ont pas encore été réalisés. Pour le moment, on ne peut affirmer avec certitude qu’il existe encore des individus vivants de cette espèce au Canada. Si des individus existent en Ontario, l’étendue des populations doit être déterminée avant la désignation de l’habitat essentiel. Les inventaires devront porter en priorité sur les trois derniers sites où l’isotrie fausse-médéole a été observée et, plus précisément, sur les secteurs où l’on trouve un habitat présentant des caractéristiques semblables à celles décrites à la section 1.4.1.

L’habitat de l’isotrie fausse-médéole inclut la communauté végétale du marécage Calton, soit du « terrain partiellement ombragé, dans la bordure clairsemée d’une forêt de feuillus de seconde venue, près d’une prucheraie mûre. Parmi les autres espèces présentes dans le secteur, on compte le bouleau jaune, l’érable à sucre, le frêne rouge, le peuplier à grandes dents, le châtaignier d’Amérique, le chêne rouge et le cerisier tardif » (Brownell, 1982). Cette végétation doit être décrite et cartographiée à un niveau de précision équivalant aux écosites de la classification écologique des terres (CET) pour le sud de l’Ontario (Lee et al., 1998).

Les travaux décrits dans le calendrier des études permettront de désigner l’habitat essentiel et d’évaluer la faisabilité d’une réintroduction de l’espèce. Il est recommandé d’effectuer le suivi, d’évaluer et d’actualiser les limites de l’habitat essentiel en fonction des besoins et des nouvelles données qui deviendront disponibles.

3.3.2   Approches existantes et recommandées en matière de protection de l’habitat

L’isotrie fausse-médéole est actuellement désignée « espèce en voie de disparition » et est réglementée à ce titre en Ontario. Elle est protégée en vertu de la Loi sur les espèces en voie de disparition de cette province contre tout endommagement ou destruction délibérés d’individus de l’espèce ou de leur habitat. Elle est également protégée en vertu de l’article 2.0 de la Déclaration de principes provinciale faite aux termes de la Loi sur l’aménagement du territoire de l’Ontario. Cette déclaration prévoit la protection de « l’habitat d’importance » des espèces menacées ou en voie de disparition contre l’aménagement et l’altération des sites.

L’ensemble de l’habitat essentiel connu de l’isotrie fausse-médéole au Canada relève de l’Office de protection de la nature du ruisseau Catfish et est donc considéré comme protégé contre les impacts de l’aménagement. Aucune mesure d’acquisition de terres ou de réglementation n’est requise, à moins que de nouveaux sites soient découverts. La protection de l’habitat dans ce site se limite à l’atténuation des menaces, au besoin. D’autres approches pourraient être requises si de nouvelles populations étaient découvertes.

3.3.3   Calendrier des études

Les études suivantes doivent être menées pour raffiner davantage la définition de l’habitat essentiel.

Description de l’activitéRésultats attendusDurée estimative des recherches
Mener des relevés sur le terrain pour déterminer si la population existe toujours et, le cas échéant, évaluer l’étendue de celle-ci. Il faudra peut-être plusieurs années de relevés avant qu’on puisse établir hors de tout doute que la population existe toujours.Vérification de l’existence de la population.

5 ans

(2011)

Mener une cartographie CET du site existant; cartographier l’habitat essentiel.Définition de l’habitat existant et de l’habitat potentiel.Un an après que la population aura été retrouvée.
Évaluer le caractère convenable de l’habitat dans le secteur du marécage Calton pour une possible réintroduction.Choix de sites potentiels en vue d’accroître la population.

5 ans

(2011)

3.4   Effets sur les espèces non ciblées

Les activités de rétablissement proposées ne devraient pas avoir d’impacts négatifs sur d’autres espèces indigènes. De façon générale, la protection contre une détérioration accrue et la remise en état de l’habitat seront utiles à toutes les espèces présentes. Toute activité de recherche ou de suivi devrait être conçue de manière à ce que ni l’aménagement, ni l’activité elle-même, ne modifient ou endommagent le site ou les espèces qui y vivent. Les activités de rétablissement proposées devraient faire l’objet d’un suivi visant à garantir qu’elles auront des effets positifs tangibles.

3.5   Mesures de rendement  

Le rétablissement sera considéré comme réussi si les conditions suivantes sont remplies.

·     Objectif 1 - Les données des relevés et des activités de suivi ont permis de déterminer si l’espèce est présente ou disparue en Ontario.

·     Objectif 2 - La dynamique de la population et les caractéristiques de l’habitat de toute population existante ont été étudiées.

·     Objectif 3 - La protection de l’isotrie fausse-médéole a été intégrée à tout nouveau plan de gestion ou autre document pertinent de l’Office de protection de la nature du ruisseau Catfish.

L’habitat essentiel a été cartographié.

Les activités de gestion ont été améliorées à la lumière des résultats des recherches.

·     Objectif 4 - Les techniques de réintroduction ont été examinées, et leur faisabilité dans le contexte canadien a été évaluée.

·     Objectif 5 - Des études sur les besoins biologiques et écologiques de l’isotrie fausse-médéole ont été entreprises.

3.6   Échéancier prévu pour l'élaboration d'un ou de plusieurs plans d'action 

Un plan d’action pour l’isotrie fausse-médéole sera rédigé d’ici 2011.