Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la villeuse irisée (Villosa iris) au Canada

Importance de l'espèce

Il existe 18 espèces du genre Villosa (reconnues par Turgeon et al., 1998), mais seule le Villosa iris et le V. fabalis (villeuse haricot) ont des aires de répartition s’étendant au Canada. Le V. fabalis a été désigné espèce en voie de disparition par le COSEPAC en 1999 et est devenue candidate, en décembre 2002, à l’inscription à la Federal List of Endangered and Threatened Wildlife and Plants (liste fédérale des animaux et végétaux en voie de disparition et menacés) de la U.S. Endangered Species Act (U.S. Fish and Wildlife Service, 2004). Deux autres espèces, le V. trabalis (Cumberland Bean) et le V. perpurpurea (Purple Bean), ont été déclarées en voie de disparition à l’échelon fédéral aux États-Unis. Seulement deux espèces du genre Villosa sont désignées non en péril (G5) en Amérique du Nord, dont l’une est le V. iris (NatureServe, 2004). Les mulettes constituent des indicateurs sensibles de la santé des écosystèmes d’eau douce, notamment de la qualité de l’eau et de l’habitat et, plus particulièrement, de l’état de la communauté de poissons dont elles dépendent pour leur reproduction. La villeuse irisée peut constituer un indicateur particulièrement valable de la santé de l’écosystème, car elle est plus sensible aux contaminants environnementaux que la plupart des autres espèces de moules ayant fait l’objet d’essais à ce jour (voir Facteurs limitatifs et menaces).