Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la Physe d'eau chaude (Physella wrighti) au Canada - Mise à jour

Répartition

Aire de répartition mondiale

L’espèce Physella wrighti n’a été observée que dans le complexe de sources chaudes de la rivière Liard dans le parc provincial Liard River Hot Springs, dans le nord de la Colombie-Britannique, au Canada (voir la figure 2). Le parc provincial Liard River Hot Springs est situé au kilomètre 765 (mile 496) de la route de l’Alaska, à environ 65 km au sud de la frontière de la Colombie-Britannique et du Yukon (59° 25’ 35" N, 126° 06’18" O; NAD27), et se trouve dans la zone biogéoclimatique boréale à épinette blanche et épinette noire (Meidinger et Pojar, 1991). Le P. johnsoni est quant à lui restreint au complexe de sources chaudes de Banff, en Alberta, et le P. gyrina est le Physidé le plus largement répandu au Canada. Selon Clarke (1981), la limite septentrionale du P. gyrina part du fleuve Saint-Laurent, au Québec, et s’étend vers le nord-ouest jusqu’au delta du fleuve Yukon (Clarke, 1981). Aux États-Unis, il est présent dans tous les États continentaux, y compris l’Alaska (NatureServe, 2007). La population de physes d’eau chaude est donc enclavée dans l’aire de répartition du P. gyrina.

Figure 2. Aire de répartition de la physe d’eau chaude (Physella wrighti)

Figure 2. Aire de répartition de la physe d’eau chaude (Physella wrighti)

Aire de répartition canadienne

La population du parc provincial Liard River Hot Springs a été découverte en 1973 dans le ruisseau Alpha et a été observée de nouveau dans ce cours d’eau en 1979, 1997, 2000, 2001 et 2006 (voir le tableau 1). Des études récentes ont permis d’identifier d’autres zones occupées par le Physella wrighti dans le parc provincial Liard River Hot Springs, mais l’aire de répartition canadienne de cette espèce est demeurée inchangée de 1973 à 2006 (période de 33 ans). L’espèce a été observée dans le bassin Alpha, dans le bassin Beta et dans le ruisseau Alpha jusqu’à 200 m en aval du bassin Alpha.

Tableau 1. Sommaire des données recueillies sur le Physella wrighti dans le parc provincial Liard River Hot Springs, de 1973 à 2006.
AuteurDate de publicationDonnées recueilliesSiteZone couverteActivités de recherche
(heures)

Nombre de physes
Superficie d’habitatPremiers 31 m du ruisseau Alpha: nombre de physesPremiers 31 m du ruisseau Alpha : superficie d’habitat
Te et Clarke19851973, 1979Ruisseau Alpha
-
0,4
Observées
-
-
-
Lee et Ackerman19991997Ruisseau Alpha
50 m
6,0
3,5 m²
2 127
3,5 m²
Salter20012000, 2001Ruisseau Alpha
De 0 à 140 m
-
2 306
96 m
-
-
Salter20012000, 2001Ruisseau Alpha
De 140 à 200 m
-
2 880
240 m
-
-
Salter20012000, 2001Bassin AlphaPourtour
-
2 100
1,4 m²
-
-
Salter20032000, 2001Ruisseau Alpha
-
-
Observées
-
-
-
Salter 2000, 2001Bassin Beta
-
-
Observées
-
-
-
Lee 2006Ruisseau Alpha
95 m
12,0
1 426
3,0 m²
769
1,8 m²
Lee 2006Bassin AlphaPourtour
0,4
23
-
-
-
Lee 2006BassinBetaPourtour
1,0
910
0,2 m²
-
-
Note de tableau a

Estimation d’abondance recalculée

Retour à la référence de la note de tableaua

Des recherches menées dans d’autres sources chaudes des environs, notamment dans les sources du ruisseau Grayling, dans la source thermale de Deer River et dans les sources de la rivière Toad, dans le nord de la Colombie-Britannique, ainsi que dans les sources thermales de la rivière Coal, au Yukon, n’ont pas permis de découvrir d’autres populations de Physella wrighti (Te et Clarke, 1985; Salter, 2003).La source thermale de Deer River, située à quelque 50 km du parc provincial Liard River Hot Springs, abrite une autre espèce du genre Physella (P. virginea), mais aucune comparaison génétique entre les deux populations n’a été réalisée (Heron, 2007). Le Physella virgineaest réparti de la Colombie-Britannique jusqu’en Californie, et les espèces du genre Physella qui vivent dans les sources chaudes ne sont pas nécessairement toutes des espèces endémiques à répartition très limitée. Cette affirmation serait d’autant plus vraie si la phylogénie proposée par Wethington et Lydeard (2007), qui regroupe 11 différents taxons d’eau chaude et d’eau fraîche de la famille des Physidés dans l’espèce P. gyrina,était exacte.

Il n’existe actuellement aucune carte géoréférencée à échelle convenable de la région du parc provincial Liard River Hot Springs, et la zone d’occurrence du Physella wrighti en 2006 a été estimée à partir de la carte du parc accessible sur le site Web de B.C. Parks (B.C. Parks, 2006; voir la figure 3). La zone d’occurrence de 2006 est un polygone irrégulier d’environ 16 310 m² (0,02 km²; voir la figure 3 et l’annexe A). La zone d’occupation a été établie à 1 km², sur la base d’une grille de 1 km sur 1 km (A. Filion, 2008, comm. pers.). Une zone d’occupation plus justifiable sur le plan biologique, qui comprend uniquement une mince bande en bordure des plans d’eau occupés par les physes a été évaluée à environ 4,6 m² (4,6 × 10-6 km²; voir l’annexe A).

Figure 3. Carte du parc provincial Liard River Hot Springs illustrant la zone d’occurrence de l’habitat accessible du Physella wrighti lors du relevé de 2006

Figure 3. Carte du parc provincial Liard River Hot Springs illustrant la zone d’occurrence de l’habitat accessible du Physella wrighti lors du relevé de 2006