Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l’aster fausse prenanthe au Canada

Biologie

La taille des populations varie de quelques individus à plusieurs douzaines d’individus dispersés. En Ontario, la floraison a lieu entre la fin août et le début octobre. L’espèce se multiplie principalement par voie sexuée, mais la multiplication végétative se produit également, par les rhizomes.

Comme presque tous les asters, le Symphyotrichum prenanthoides est une espèce allogame semi‑obligatoire (Jones, 1978), ce qui signifie que la population doit généralement comprendre plusieurs individus génétiquement différents pour qu’il y ait fructification et production de graines. L’autopollinisation peut se produire de façon fortuite ou être induite par la présence de pollen d’une autre espèce. Le transport du pollen d’un individu à un autre est assuré par des insectes, principalement des abeilles et des papillons.

On peut supposer que les akènes sont disséminés par le vent.