Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Annexe 1. Cartes de l'habitat essentiel des plantes du paysage de Princeton, soit le psilocarphe nain - population des montagnes du Sud, le collomia délicat et l'antennaire stolonifère, au Canada

Au Canada, les plantes du paysage de Princeton, soit le psilocarphe nain - population des montagnes du Sud (deux populations), le collomia délicat (une population) et l'antennaire stolonifère (deux populations), sont présentes sur des terres non domaniales à Princeton, en Colombie-Britannique (figures A1-A5).

Figure A1. Zones renfermant de l’habitat essentiel des plantes de Princeton (populations du nord). Les polygones définissent des zones de 46,9 ha (occupée par l'antennaire stolonifère et le collomia délicat) et de 4,9 ha (occupée par le psilocarphe nain), soit de 51,9 ha au total. Les éléments anthropiques existants à l'intérieur des polygones, y compris les chemins en usage, ne sont pas désignés comme habitat essentiel.

La figure A1 est une carte illustrant les zones renfermant l'habitat essentiel de l'antennaire stolonifère, du collomia délicat et du psilocarphe nain pour les populations du nord. Deux polygones irréguliers apparaissent de chaque côté de la route 3; le plus grand des deux polygones (46,9 hectares) renferme l'habitat essentiel de l'antennaire stolonifère et du collomia délicat, tandis que le plus petit (4,9 hectares) renferme l'habitat essentiel du psilocarphe nain.

Figure A2. Zones renfermant de l’habitat essentiel des plantes de Princeton (populations du centre-nord). Les polygones définissent des zones de 2,4 ha (occupée par le collomia délicat) et de 34,0 ha (occupée par l'antennaire stolonifère), soit de 36,3 ha au total. Les éléments anthropiques existants à l'intérieur des polygones, y compris les chemins en usage, ne sont pas désignés comme habitat essentiel.

La figure A2 est une carte illustrant les zones qui contiennent l'habitat essentiel de l'antennaire stolonifère et du collomia délicat pour les populations du centre-nord. Il y a un petit carré et un grand polygone à l'ouest de la route 3 sur la carte; le grand polygone (24 hectares) renferme l'habitat essentiel de l'antennaire stolonifère, tandis que le petit carré (2,4 hectares) renferme l'habitat essentiel du collomia délicat.

Figure A3. Zones renfermant de l’habitat essentiel des plantes de Princeton (populations du centre). Les polygones définissent des zones de 23,7 ha (occupée par le psilocarphe nain et l'antennaire stolonifère) et de 3,2 ha (occupée par le psilocarphe nain), soit de 26,9 ha au total. Les éléments anthropiques existants à l'intérieur des polygones, y compris les chemins en usage, ne sont pas désignés comme habitat essentiel.

La figure A3 est une carte illustrant les zones qui contiennent l'habitat essentiel du psilocarphe nain et de l'antennaire stolonifère pour les populations du centre. Il y a un petit carré sur le côté est de la route 3 et un plus grand polygone sur le côté ouest de la route 3; le plus grand polygone (23,7 hectares) renferme l'habitat essentiel du psilocarphe nain et de l'antennaire stolonifère, tandis que le petit carré (3,2 hectares) renferme l'habitat essentiel du psilocarphe nain seulement.

Figure A4. Zone renfermant de l’habitat essentiel des plantes de Princeton (populations du centre-ouest). Le polygone définit une zone de 10,2 ha, occupée par l'antennaire stolonifère. Les éléments anthropiques existants à l'intérieur du polygone, y compris les chemins en usage, ne sont pas désignés comme habitat essentiel.

La figure A4 est une carte illustrant la zone qui contient l'habitat essentiel de l'antennaire stolonifère pour les populations du centre-ouest. Il existe un grand polygone (10,2 hectares) qui renferme l'habitat essentiel de l'antennaire stolonifère.

Figure A5. Zone renfermant de l’habitat essentiel des plantes de Princeton (populations du sud). Le polygone définit une zone de 5,1 ha, occupée par l'antennaire stolonifère. Les éléments anthropiques existants à l'intérieur du polygone, y compris les chemins en usage, ne sont pas désignés comme habitat essentiel.

FLa figure A5 est une carte illustrant la zone qui contient l'habitat essentiel de l'antennaire stolonifère pour les populations du sud. La surface carrée (5,1 hectares) indiquée sur la carte renferme l'habitat essentiel de l'antennaire stolonifère.