Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Rétablissement

Caractère réalisable du rétablissement

Le rétablissement des trois espèces en péril visées est jugé réalisable sur les plans technique et biologique. Des sites existants sont connus pour chaque espèce. Un habitat convenable est disponible dans sites existants et il est possible que de davantage d’habitat convenable soit disponible. Les mesures de rétablissement, telles que les programmes d'intendance et la collaboration avec les propriétaires fonciers et les gestionnaires des terres, peuvent atténuer les principales menaces. À l'heure actuelle, les techniques de rétablissement sont présumées suffisantes pour protéger les espèces.

Le tableau 6 fait état des critères (Environnement Canada et coll., 2005) utilisés pour déterminer le caractère réalisable du rétablissement.

Tableau 6. Caractère réalisable du rétablissement des espèces en péril visées.

CritèresPsilocarphe nainCollomia délicatAntennaire stolonifère
Des individus capables de se reproduire sont disponibles pour soutenir le rétablissement.ouiouiaoui
Un habitat est disponible pour le rétablissement ou pourrait être rendu disponible par des mesures de rétablissement.ouiouioui
Les principales menaces pesant sur l’espèce ou son habitat peuvent être évitées ou atténuées par des mesures de rétablissement.ouiouioui
Les techniques de rétablissement nécessaires existent, et leur efficacité a été démontrée.ouiouioui

a Aucune occurrence d'individus reproducteurs n’était connue au Canada en 2004 (Douglas, données inédites). Toutefois, l'espèce étant une plante annuelle, un réservoir de semences viables devrait exister (Douglas et Penny, 2003).

Haut de la page

Buts du rétablissement

Les buts du rétablissement pour le psilocarphe nain, le collomia délicat et l'antennaire stolonifère sont les suivants :

  1. Maintenir les populations de la zone d'occupation actuelle;
  2. Maintenir toute nouvelle population localisée.

Haut de la page

Justification des buts du rétablissement

Comme les espèces ne sont étudiées que depuis 1997 et comme il n'existe pas de données sur les tendances des populations de l'une ou l'autre de ces espèces, les tendances historiques en matière de répartition et de taille des populations ne sont pas connues. Il est probable que ces espèces soient naturellement rares dans la province et qu’elles le demeureront.

Des relevés supplémentaires sont nécessaires pour découvrir de nouvelles populations de toutes ces espèces et le suivi des populations existantes est essentiel pour déterminer les tendances des populations. Les espèces visées étant deux annuelles et une vivace de courte durée de vie, la taille des populations est sujette à des fluctuations annuelles. Il n'est donc pas possible, à l'heure actuelle, de déterminer des cibles quantitatives de population pour ces espèces.

Haut de la page

Objectifs du rétablissement

Les objectifs du rétablissement pour le psilocarphe nain, le collomia délicat et l'antennaire stolonifère sont les suivants :

  1. Accroître la protection[2] de toutes les occurrences existantes d'ici 2012;
  2. Confirmer la répartition des trois espèces et mettre à jour les objectifs en matière de population et de répartition, au besoin, d'ici 2011;
  3. Déterminer de façon fiable les tendances démographiques d'ici 2012;
  4. Évaluer la gravité des principales menaces qui pèsent sur les populations (perte ou dégradation de l'habitat, espèces exotiques, changements de la dynamique ou des processus écologiques naturels) d'ici 2012;
  5. Déterminer les facteurs écologiques nécessaires au maintien de la population d'ici 2012;
  6. Déterminer le caractère réalisable et la nécessité du rétablissement de populations dans des parcelles d’habitat convenable d'ici 2012.

Haut de la page

Approches recommandées pour l’atteinte des objectifs du rétablissement

Tableau de planification du rétablissement

Les approches recommandées pour le rétablissement des trois espèces sont décrites dans le tableau 7.

Tableau 7. Tableau de planification du rétablissement

PrioritéObjectifApproche globaleMenace viséeApproches recommandées
Urgent1Communication et sensibilisationPerte ou dégradation de l'habitat
  • Élaborer et mettre en œuvre des plans de communication pour favoriser la collaboration des propriétaires fonciers et d'autres intervenants.
  • Demander que les tenures relatives au gaz naturel associé au charbon et au pétrole tiennent compte des préoccupations touchant les espèces en péril visées et les éléments rares.
Urgent1Protection de l'habitat et intendancePerte et dégradation de l'habitat
  • Déterminer une stratégie de protection appropriée en collaboration avec les propriétaires fonciers.
  • Recenser les organismes capables de mettre en œuvre une stratégie de protection et communiquer avec eux.
Nécessaire1, 4Gestion des sitesPerte et dégradation de l'habitat; espèces exotiques envahissantes, succession secondaire; phénomènes stochastiques (feux irréprimés)
  • Effectuer le suivi des sites pour évaluer l'impact des menaces sur les populations.
  • Élaborer, mettre en œuvre et adapter un plan de gestion, au besoin, en collaboration avec les propriétaires fonciers et les gestionnaires.
  • Effectuer le suivi des sites pour observer les réactions des espèces et de l'habitat.
  • Établir des rapports sur le plan de gestion et les résultats.
Nécessaire2Cartographie et relevéssans objet (s.o.)
  • Faire des relevés, dans le paysage et dans les secteurs adjacents, pour trouver les espèces en péril visées et les espèces qui figurent sur la liste rouge et sur la liste bleue, afin de s'assurer que tous les éléments rares ont été identifiés.
  • Achever la cartographie détaillée du paysage ainsi que des caractéristiques des sites et des éléments rares associés.
  • Repérer et cartographier, dans la région, les secteurs d’habitat potentiellement convenable pour les espèces en péril visées.
  • Effectuer des relevés dans l’habitat potentiel pour repérer les espèces en péril visées au Canada.
Nécessaire1, 3SuiviToutes
  • Élaborer et mettre en œuvre un protocole de suivi normalisé.
  • Effectuer un compte-rendu annuel des résultats de suivi et évaluer, tous les cinq ans, les tendances des populations, les zones d'occupation et la condition de l’habitat.
  • Faire le suivi des sites afin d'évaluer les effets des mesures et adapter la gestion en fonction des résultats observés.
  • Transmettre toutes les données au CDC de la Colombie-Britannique.
Nécessaire3, 5Recherche écologiques.o.
  • Effectuer des recherches pour caractériser : les pollinisateurs des espèces en péril visées, le potentiel de dispersion, les caractéristiques des réservoirs de semences et les conditions de germination.

 

Bénéfique1, 6Amélioration des populationss.o.
  • Utiliser l'information acquise par les recherches écologiques pour consolider les stades critiques du cycle vital, afin de maintenir les populations conformément aux buts du rétablissement (particulièrement pour le collomia délicat).
  • Réintroduire les espèces (si cela est jugé réalisable) dans des sites présentant un habitat convenable.

Haut de la page

Mesures de rendement

La mesure du succès des activités de rétablissement visant l'atteinte des buts du rétablissement se fera principalement au moyen d'un suivi régulier des populations des espèces en péril visées. L’atteinte des objectifs du rétablissement doit également être évaluée pour s'assurer que le programme de rétablissement a été mis en œuvre de façon adéquate. Les critères d'évaluation sont définis ci-dessous :

  • Les sites existants sont protégés (objectif 1).
  • Une partie de l’habitat potentiel pour les espèces en péril visées qui a fait l'objet de relevés et une partie des sites d’espèces en péril visées nouvellement localisés sont protégées (objectifs 1 et 2).
  • La répartition des espèces est confirmée et l’effectif des populations est mis à jour (objectif 2).
  • Les populations ont été suivies et leurs tendances ont été établies (objectif 3).
  • Les menaces qui pèsent sur les populations ont été évaluées pour chaque site et atténuées (objectif 4)
  • Les risques associés aux menaces intrinsèques pesant sur les espèces en péril visées sont caractérisés (objectif 4).
  • Les facteurs écologiques nécessaires au maintien des populations de chaque espèce, y compris des renseignements détaillés sur les caractéristiques des habitats, sont déterminés (objectif 5).
  • Si une évaluation de la réintroduction des espèces a été faite, la cartographie de l’habitat potentiel des espèces en péril visées est terminée (objectif 6).
  • La population du collomia délicat est réétablie à partir du réservoir de semences et comprend des individus reproducteurs (objectifs 5 et 6).
  • Les populations du psilocarphe nain et de l'antennaire stolonifère sont stables ou en croissance (objectifs 5 et 6).

Haut de la page

Habitat essentiel

L'habitat essentiel est défini comme étant « l’habitat nécessaire à la survie ou au rétablissement d’une espèce sauvage inscrite, qui est désigné comme tel dans un programme de rétablissement ou un plan d’action élaboré à l’égard de l’espèce » (Environnement Canada et coll., 2004).

Désignation de l'habitat essentiel de l'espèce

L’habitat essentiel ne peut être désigné pour aucune des trois espèces en péril pour le moment, en raison du manque de renseignements sur les caractéristiques (générales et propres à un site) de l’habitat. L'habitat essentiel devrait être désigné dans un plan d'action pour le rétablissement à la suite : 1) de consultations et de l'élaboration des mesures d'intendance avec les propriétaires fonciers et les organismes concernés; et 2) de l’achèvement des travaux en cours requis pour quantifier les besoins particuliers des espèces en matière d'habitat (caractéristiques et superficie). Un calendrier des études indiquant les travaux nécessaires pour désigner l’habitat essentiel est présenté ci-dessous.

Calendrier des études visant à désigner l'habitat essentiel
  1. À l'aide de techniques de relevés et cartographie éprouvées (utilisées durant les périodes phénologiques appropriées), délimiter toutes les parcelles d’habitat occupées. Calendrier : 2011-2012.
  2. Décrire les caractéristiques de toutes les parcelles d’habitat occupées (p. ex. texture du sol, régime d'humidité du sol, durée d'exposition et d'inondation, propriétés chimiques du sol, couverture végétale) et identifier tout l’habitat occupé. Calendrier : 2011-2012.
  3. Déterminer, cartographier et décrire toutes les parcelles intactes d’habitat potentiel qui ne sont pas actuellement occupées par les espèces en péril. Évaluer le potentiel de ces parcelles pour les trois espèces visées ainsi que pour d'autres espèces en péril. Calendrier : 2011-2012.

Haut de la page

Approches existantes et recommandées en matière de protection de l’habitat

À l'heure actuelle, toutes les occurrences des espèces en péril visées en Colombie-Britannique se trouvent dans le paysage de Princeton, sur des terres privées.

L'intendance et la protection de l'habitat des espèces en péril visées pourraient être gérées par le programme de communication avec les propriétaires fonciers du South Okanagan-Similkameen (SOS) Stewardship Program, tel qu’il est administré par The Land Conservancy. The Land Conservancy s’occupe actuellement de la conservation de la biodiversité naturelle dans les bassins versants de la région de l’Okanagan Sud - Similkameen (pour plus de détails, consulter SOSCP, 2003). De nombreux programmes ont déjà fait leurs preuves dans cette région; le présent programme de rétablissement devrait donc être intégré aux autres activités de conservation.

La protection de l'habitat des espèces en péril visées devrait être entreprise en collaboration avec les propriétaires de terres privées. La participation des propriétaires des sites où se trouvent les espèces en péril visées est essentielle au rétablissement de ces espèces, qu’on ne trouve pas sur les terres publiques. Les intervenants, tels que les détenteurs de titres ou de permis d’exploitation des ressources naturelles, les résidents de la région et les autres parties intéressées, devraient également être encouragés à participer au processus.

Approche d'intendance
Pour réussir la mise en œuvre des mesures de protection des espèces en péril, il sera très important d'exercer une intendance sur les différents régimes fonciers. L'intendance suppose la coopération volontaire des propriétaires fonciers aux mesures de protection des espèces en péril et des écosystèmes desquels elles dépendent. Le préambule de la Loi sur les espèces en péril du Canada énonce « que les activités d'intendance visant la conservation des espèces sauvages et de leur habitat devraient bénéficier de l'appui voulu » et « que tous les Canadiens ont un rôle à jouer dans la conservation des espèces sauvages, notamment en ce qui a trait à la prévention de leur disparition du pays ou de la planète ». L'entente Canada - Colombie-Britannique sur les espèces en péril reconnaît qu'une intendance de la part des propriétaires et des utilisateurs des terres et des eaux est essentielle pour éviter que les espèces ne deviennent en péril et pour protéger et rétablir les espèces qui le sont; il reconnaît de plus que les mesures de coopération volontaires constituent la première approche à adopter pour assurer la protection et le rétablissement des espèces en péril.

Approche d'intendance pour les terres privées
D'autres populations des espèces visées peuvent se trouver sur des terres privées. Comme c'est le cas avec d’autres espèces en péril découvertes sur des propriétés privées, les activités d'intendance seront déterminantes. Pour réussir à protéger de nombreuses espèces en péril en Colombie-Britannique, les propriétaires fonciers devront prendre des initiatives volontaires visant la conservation de parcelles d’écosystèmes naturels qui abritent ces espèces en péril. Cette approche d'intendance portera sur de nombreux types d'activités, telles que le respect de lignes directrices ou de pratiques exemplaires de gestion visant à soutenir les espèces en péril, la protection volontaire d'importantes parcelles d'habitat sur les terres privées, l’inclusion de clauses de conservation aux titres de propriété, le don écologique d'une partie ou de la totalité de terres privées pour protéger certains écosystèmes ou certaines espèces en péril, et la vente de propriétés privées à des fins de conservation. En Colombie-Britannique, les mesures de conservation des terres mises en œuvre par les organismes gouvernementaux et par les organisations non gouvernementales ont connu un succès appréciable.

Haut de la page

Effets sur les espèces non ciblées

Les activités de rétablissement ciblant les espèces en péril visées devraient avoir des effets bénéfiques ou neutres sur les populations des espèces de plantes vasculaires figurant sur la liste rouge ou la liste bleue et présentes dans le paysage de Princeton (énumérées au tableau 3), parce que ces plantes sont en péril en raison de menaces similaires.

Selon le Centre de données sur la conservation de la Colombie-Britannique, les seules espèces rares répertoriées dans la région sont des plantes. On peut présumer que la région fournit de l’habitat à des espèces sauvages plus communes, mais aucune donnée sur ce sujet n’est disponible pour le moment.

Haut de la page

Considérations socioéconomiques

Les mesures de rétablissement pourraient avoir des incidences sur les secteurs socioéconomiques suivants : aménagement des terres privées; exploitation (exploration et extraction) des ressources naturelles (charbon), pâturage du bétail, activités de gestion agricole et utilisation récréative de véhicules tout-terrain. L'ampleur prévue de ces incidences est inconnue et il en sera davantage question dans le plan d'action pour le rétablissement. La superficie occupée par les espèces dans la région est très faible.

Haut de la page

Approche recommandée pour la mise en œuvre du rétablissement

L'approche recommandée pour la mise en œuvre du rétablissement est une approche plurispécifique qui met à contribution le South Okanagan-Similkameen Conservation Program.

Les activités de rétablissement dans les bassins versants de la région de l'Okanagan Sud - Similkameen doivent tenir compte des nombreuses espèces en péril à l'échelle provinciale et nationale dans la région, ainsi que des pressions résultant de la croissance de la population humaine. Les approches de conservation à l'échelle du paysage sont préférables afin d’éviter les dédoublements inutiles, les conflits, les omissions et l'inefficacité associés à la multiplication d’approches spécifiques à une espèce (SOSCP, 2003).

Les espèces visées par le présent programme de rétablissement, soit le psilocarphe nain, le collomia délicat et l'antennaire stolonifère, ont plusieurs caractéristiques communes, et notamment :

  • La répartition des populations canadiennes est restreinte à une petite zone au sud de Princeton, en Colombie-Britannique;
  • Les espèces ont un cycle vital annuel ou très court;
  • Les espèces occupent des microsites où la compétition est faible;
  • Toutes les populations sont périphériques (elles sont situées à la limite nord de l’aire de répartition des espèces);
  • Aucune des espèces n'est considérée comme étant en péril dans l'État de Washington;
  • Les non-botanistes arrivent difficilement à repérer les individus et les populations de ces trois espèces;
  • Des menaces générales semblables pèsent sur les trois espèces.

Ces points communs justifient l’adoption d'une approche plurispécifique; une telle approche facilite la prise de décisions en matière de rétablissement et de gestion systémique, et elle est plus efficace que l’approche spécifique lorsque les ressources allouées à la conservation sont limitées.

Haut de la page

Énoncé sur les plans d’action

On recommande qu’un plan d'action pour le rétablissement soit achevé d'ici avril 2011.

Haut de la page

Références

Bauder, E.T. 2000. Inundation effects on small-scale plant distributions in San Diego, California vernal pools, Aquatic Ecology, 34:43-61.

Bayer, R.J. 1990. Patterns of isozyme variation in Antennaria flagellaris (Asteraceae: Inuleae), in : C.V.Grant (éd.), Addendum: Antennaria flagellaris at Hayden Hill, California: soil and vegetation characteristics, rapport remis à AMAX Inc. pour la Hayden Hill Operating Company, Inc.

Bayer, R.J., D.E. Soltis et P.S. Soltis. 1996. Phylogenetic inferences in Antennaria (Asteraceae: Inuleae: Gnaphaliinae) based on sequences from the nuclear ribosomal DNA internal transcribed spacers (ITS). Am. J. Bot. 83:516-527.

Björk, C.R. 2005. Invasibility of eastern Washington vernal pools: environmental effects and anthropogenic disturbance.

Björk, C.R., et P.W.Dunwiddie. 2004. Floristics and distribution of vernal pools on the Columbia Plateau of eastern Washington, Rhodora 106 (928):327-347.

Borgias, D. 2004. Effects of livestock grazing and the development of grazing best management practices for the vernal pool (PDF; 3.12 Mo) (en anglais seulement) – mounded prairies of the Agate Desert, Jackson County, Oregon, préparé pour le U.S. Fish and Wildlife Service, Portland (Oregon), (consulté le 1er juin 2005).

[CDC-CB] Centre de données sur la conservation de la Colombie-Britannique. 2005. B.C. Red- and Blue-listed vascular plant species important nationally listed by national and global priority, Victoria (Colombie-Britannique).

[CDC-CB] Centre de données sur la conservation de la Colombie-Britannique. 2008. Conservation Data Centre Mapping Service (application Web) (en anglais seulement), Victoria (Colombie-Britannique), (consulté le 3 juin 2008).

Colombie-Britannique. 2004. Weed Control Act, Chapter 487 (en anglais seulement) [mis à jour le 2 novembre 1999], (consulté le 1er juin 2005).

[COSEPAC] Comité sur la situation des espèces en péril au Canada. 2003a. Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le psilocarphe nain (Psilocarphus brevissimus) au Canada (PDF; 785 Ko). Ottawa (Ontario), (consulté le 15 mai 2005).

[COSEPAC] Comité sur la situation des espèces en péril au Canada. 2003b. Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le collomia délicat (Collomia tenella) au Canada (en anglais seulement). Ottawa (Ontario), (consulté le 15 mai 2005)

[COSEPAC] Comité sur la situation des espèces en péril au Canada. 2004. Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l'antennaire stolonifère (Antennaria flagellaris) au Canada (PDF; 2.07 Mo). Ottawa (Ontario), (consulté le 15 mai 2005).

[COSEPAC] Comité sur la situation des espèces en péril au Canada. 2006. Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le psilocarphe nain (Psilocarphus brevissimus) – Population des montagnes du Sud et Population des Prairies – au Canada – Mise à jour. Comité sur la situation des espèces en péril au Canada, Ottawa (Ontario).

Cox, G.W., et J. Austin. 1990. Impacts of a prescribed burn on vernal pool vegetation at Miramar naval air station, San Diego, California, Bull. South. Calif. Acad. Sci. 89:67-85.

Cronquist, A. 1950. A review of the genus Psilocarphus, Res. Stud. State College Washington 18:71-89.

Cronquist, A., A.H. Holmgren, N.H. Holmgren, J.L. Reveal et P.K. Holmgren (éd.). 1994. Vascular plants of the Intermountain West, U.S.A, vol. 5, New York Botanical Garden, Bronx (New York).

Douglas, G.W., D. Meidinger et J. Pojar (éd.). 1999. Dicotyledons (Orobanchaceae through Rubiaceae), vol. 4, Illustrated flora of British Columbia, British Columbia Ministry of Environment, Lands and Parks and British Columbia Ministry of Forests, Victoria (Colombie-Britannique).

Douglas, G.W., F. Lomer et H.L. Roemer. 1998a. New or rediscovered native vascular plant species in British Columbia, Can. Field-Nat, 112(2):276-279.

Douglas, G.W., G.B. Straley, D. Meidinger et J. Pojar. 1998b. Illustrated flora of British Columbia, vol. 1, Gymnosperms and dicotyledons (Aceraceae through Asteraceae), British Columbia Ministry of Environment, Lands and Parks and British Columbia Ministry of Forests, Victoria (Colombie-Britannique).

Douglas, G.W., J. Gould et J.M. Illingworth. 2001. COSEWIC status report on tall woolly-heads Psilocarphus elatior in Canada. Comité sur la situation des espèces en péril au Canada, Ottawa (Ontario).

Douglas, G.W., et J.L. Penny. 2003. Rapport de situation du COSEPAC sur le collomia délicat (Collomia tenella) au Canada, in Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le collomia délicat (Collomia tenella) au Canada, Comité sur la situation des espèces en péril au Canada, Ottawa (Ontario).

Douglas, G.W., J.L. Penny et K. Barton. 2003. Rapport de situation du COSEPAC sur le psilocarphe nain (Psilocarphus brevissimus) au Canada, in Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le psilocarphe nain (Psilocarphus brevissimus) au Canada, Comité sur la situation des espèces en péril au Canada, Ottawa (Ontario).

Douglas, G.W., J.L. Penny et K. Barton. 2004. Rapport de situation du COSEPAC sur l'antennaire stolonifère (Antennaria flagellaris) au Canada, in Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l'antennaire stolonifère (Antennaria flagellaris) au Canada, Comité sur la situation des espèces en péril au Canada, Ottawa (Ontario).

Elmore, W. 1992. Riparian responses to grazing practices, in : R.J. Naiman (éd.), Watershed management: balancing sustainability and environmental change, Springer-Verlag, Berlin (Allemagne).

Environnement Canada, Agence Parcs Canada, Pêches et Océans Canada. 2004. Draft technical discussion paper: guidance for establishing population and distribution objectives and identifying critical habitat, élaboré par Environnement Canada, 1er juin 2004.

Environnement Canada, Agence Parcs Canada, Pêches et Océans Canada. 2005. Politique de la Loi sur les espèces en péril : rétablissement, politique sur le caractère réalisable du rétablissement, 15 avril 2005, Ottawa (Ontario).

Grant, C.V. 1989. Antennaria flagellaris at Hayden Hill, California: Soil and vegetation characteristics, rapport soumis à AMAX Inc. pour la Hayden Hill Operating Company, Inc.

Grant, C.V. 1990. Addendum: Antennaria flagellaris at Hayden Hill, California: Soil and vegetation characteristics, rapport soumis à AMAX Inc. pour la Hayden Hill Operating Company, Inc.

Griggs, F.T., et S.K.Jain. 1983. Conservation of vernal pool plants in California, II, Population biology of a rare and unique grass genus Orcuttia, Biological Conservation 27(2):171-193.

Hitchcock, C.L., et A. Cronquist. 1973. Flora of the Pacific Northwest, University of Washington Press, Seattle (Washington).

Hitchcock, C.L., A. Cronquist, M. Ownbey et J.W. Thompson. 1959. Vascular plants of the Pacific Northwest, vol. 4: Ericaceae through Campanulaceae, University of Washington Press, Seattle (Washington).

Holland, S.S. 1964. Landforms of British Columbia: a physiographic outline, bulletin no 48. B.C. Dep. Mines and Petroleum Resources, Victoria (Colombie-Britannique).

Kauffman, J.B., et W.C. Krueger. 1984. Livestock impacts on riparian ecosystems and streamside management implications: a review. J. Range Manage. 37:430-437.

Keeley, J.E., et P.H. Zedler. 1998. Characterization and global distribution of vernal pools (PDF; 1 Mo) (en anglais seulement), in : C.W. Witham, E.T. Bauder, D. Belk, W.R. Ferren Jr et R. Ornduff (éd.), Ecology, conservation, and management of vernal pool ecosystems: proceedings from a 1996 conference, California Native Plant Society, Sacramento (Californie), (consulté le 1er juin 2005).

Lloyd, D., K. Angrove, G.Hope et C. Thompson. 1990. A field guide to site identification and interpretation for the Kamloops Forest Region, Parts 1 and 2. British Columbia Ministry of Forests, Land Manage. Handb. No 23, Victoria (Colombie-Britannique).

Montana Natural Heritage Program. 2005. Montana plant field guide: Psilocarphus brevissimus, disponible à l’adresse : http://nhp.nris.state.mt.us/plants/index.html?guidebook.asp (consulté le 1er juin 2005; en anglais seulement).

Moore, C., M. Bastian et H. Hunt. 2001. Long term vegetation and faunal succession in an artificial Northern California vernal pool system (PDF; 1 Mo) (en anglais seulement), septembre 2001, California Department of Transportation, Sacramento (Californie), (consulté le 1er juin 2005).

NatureServe. 2007. NatureServe Explorer: an online encyclopedia of life (en anglais seulement), version 6.2, Arlington (Virginie), (consulté le 2 août 2007).

Schlising, R.A., et E.L.Sanders. 1982. Quantitative analysis of vegetation at the Richvale vernal pools, California, Am. J. Bot., 69:734-742.

Silveira, J.G. 1998. Avian uses of vernal pools and implications for conservation practice (PDF; 1 Mo) (en anglais seulement), in : C.W. Witham, E.T. Bauder, D. Belk, W.R. Ferren Jr et R. Ornduff (éd.), Ecology, conservation, and management of vernal pool ecosystems: proceedings from a 1996 conference, California Native Plant Society, Sacramento (Californie), (consulté le 1er juin 2005).

Smith, A. 2005. Fueling frustration: energy and the environment, in : D. Beers (éd.), Liberalized, New Star Books, Vancouver (Colombie-Britannique).

[SOSCP] South Okanagan-Similkameen Conservation Program. 2003. Recovery strategy for species at risk in the South Okanagan and Lower Similkameen Valleys of British Columbia, Canada: towards integrating the landscape-level and single-species approaches to conservation, ébauche, 21 août 2003, South Okanagan-Similkameen Conservation Program Science Team, South Okanagan-Similkameen Ecosystem Recovery Working Group, disponible à l’adresse : http://www.soscp.org/media/Sokrecovery.pdf (consulté le 1er juin 2005; en anglais seulement).

Turner, M., et P.Gustafson. 2006. Wildflowers of the Pacific Northwest, Timber Press, Portland (Oregon).

van Woudenberg, A.M. 1999. Grazing impacts on the biodiversity of riparian ecosystems, in : L.M. Darling (éd.), At Risk: Proceedings of a Conference on the Biology and Management of Species and Habitats at Risk, British Columbia Ministry of Environment, Lands and Parks, Victoria (Colombie-Britannique).

Vujnovic, K., et J. Gould. 2002. Alberta Natural Heritage Information Centre tracking and watch lists – vascular plants, mosses, liverworts and hornworts, juin 2002, Alberta Community Development, Parks and Protected Areas Division, Edmonton (Alberta), disponible à l’adresse : http://www.cd.gov.ab.ca/preserving/parks/anhic/docs/plants_2002.pdf (consulté le 1er juin 2005; en anglais seulement).

Wilken, D.A. 1993. Collomia, in : J.C. Hickman (éd.), The Jepson manual: higher plants of California, University of California Press, Berkeley (Californie).

Personnes-ressources

Björk, Curtis. Juin 2005. Communications personnelles et par courriel. Plant Ecologist, Clearwater (Colombie-Britannique). Téléphone : 250-674-2553, courriel : cbjork@onewest.net.

Costanzo, Brenda. Mai 2005. Communication par courriel. Plant Species at Risk Biologist, Biodiversity Branch, B.C. Ministry of Water, Land and Air Protection.
Téléphone : 250-387-9611, courriel : Brenda.Costanzo@gov.bc.ca.

Donovan, Marta. Mai-juin 2005. Communication par courriel. Botaniste, Centre de données sur la conservation, B.C. Ministry of Sustainable Resource Management, Victoria (Colombie-Britannique). Téléphone : 250-356-0928, courriel : Marta.Donovan@gov.bc.ca.

Dyer, Orville. Mai 2005. Communication par courriel. Wildlife Biologist, Okanagan Fish and Wildlife Science and Allocation Section, B.C. Ministry of Water, Land and Air Protection, Penticton (Colombie-Britannique). Téléphone : 250-490-8244, courriel : Orville.Dyer@gov.bc.ca.

Fairbarns, Matt. Mai 2005. Communications personnelles et par courriel. Botanical Consultant, Aruncus Consulting, Victoria (Colombie-Britannique). Téléphone : 250-595-2057, courriel : aruncus_consulting@yahoo.ca.

Fraser, Dave. Mai-juin 2005. Communications par courriel et par téléphone. Species Specialist, Species at Risk, Terrestrial Ecosystem Science Section, B.C. Ministry of Water, Land and Air Protection, Victoria (Colombie-Britannique). Téléphone : 250-387-9756, courriel : Dave.Fraser@gov.bc.ca.

Gould, Joyce. Mai 2005. Communications par courriel. Botaniste, Alberta Natural Heritage Information Centre, Parks and Protected Areas Division, Alberta Community Development, Edmonton (Alberta). Téléphone : 780-427-7702, courriel : Joyce.Gould@gov.ab.ca.

Gutsell, Robin. Juin 2005. Communication par courriel. Provincial Resource Assessment Biologist, ESCC/SSC Secretariat, Resource Data and Species at Risk Section, Fish and Wildlife Division, Alberta Sustainable Resource Development, Edmonton (Alberta). Téléphone : 780-422-3412, courriel : Robin.Gutsell@gov.ab.ca.

Humphrey, Gordon. Mai 2005. Communications par courriel. Oil & Gas Program Manager – CBM/GDP, Project Assessment Branch, Oil and Gas Commission, Fort St. John (Colombie-Britannique). Téléphone : 250-261-5726, courriel : Gord.Humphrey@gov.bc.ca.

Hureau, Stephen. Mai 2005. Communication par courriel. Biologiste de l'habitat, Espèces en péril, Environnement Canada, Delta (Colombie-Britannique). Téléphone : 604-940-4722, courriel : Stephen.Hureau@ec.gc.ca.

Krannitz, Pam. Mai 2005. Communication par courriel. Écologiste des communautés végétales, Espèces en péril, Environnement Canada, Delta (Colombie-Britannique).
Téléphone : 604-940-4676, courriel : Pam.Krannitz@ec.gc.ca.

Lea, Ted. Mai-juin 2005. Communications personnelles, par téléphone et par courriel. Vegetation Ecologist, Terrestrial Ecosystem Science Section, B.C. Ministry of Water, Land and Air Protection, Victoria (Colombie-Britannique). Téléphone : 250-387-1110, courriel : Ted.Lea@gov.bc.ca.

Lomer, Frank. Mai-juin 2005. Communications par téléphone et par courriel. Botaniste, New Westminster (Colombie-Britannique). Téléphone : 604-525-3934, courriel : lomerlomer@hotmail.com.

McIntosh, Terry. Mai-juin 2005. Communications personnelles, par téléphone et courriel. Botanical Consultant, Biospherics Environmental Inc., Vancouver (Colombie-Britannique). Téléphone : 604-874-1175, courriel : ginkgo@shaw.ca.

Penny, Jenifer. Mai-juin 2005. Communications personnelles, par téléphone et courriel. Botaniste, Centre de données sur la conservation, B.C. Ministry of Sustainable Resource Management, Victoria (Colombie-Britannique). Téléphone : 250-356-5244, courriel : Jenifer.Penny@gov.bc.ca.

Sanger, Allison. Juin 2005. Communications par téléphone et par courriel. Botaniste, Lassen National Forest, Susanville (Californie). Téléphone : 530-252-6662, courriel : asanger@fs.fed.us.

Schmitt, Rolf. Mai 2005. Communications par téléphone et courriel. Project Manager, Resource Development Section, B.C. Ministry of Energy and Mines, Victoria (Colombie-Britannique). Téléphone : 250-356-9822, courriel : Rolf.Schmitt@gov.bc.ca.

Schouten, Madelon. Mai 2005. Communication par téléphone. Vermillion Forks Field Naturalists, Princeton (Colombie-Britannique). Téléphone : 250-295-7078.

Seguin, Joe. Mai 2005. Communications par courriel. Inspector of Mines, Permitting, South Central Region, B.C. Ministry of Energy and Mines, Kamloops (Colombie-Britannique). Téléphone : 250-371-6051, courriel : Joe.Seguin@gov.bc.ca.

Stewart, Robert. Mai 2005. Communication par courriel. Ecosystem Biologist, Ecosystems Section, B.C. Ministry of Water, Land and Air Protection, Penticton (Colombie-Britannique). Téléphone : 250-490-8253, courriel : Robert.Stewart@gov.bc.ca.

Trehearne, Dick. Mai 2005. Communication par courriel. Vermillion Forks Field Naturalists, Princeton (Colombie-Britannique). Téléphone : 250-295-6308.

Tuason, Thayne. Juin 2005. Communications par courriel. Botaniste, Boise (Idaho). Courriel : flora@cwnp.org.

Wooten, George. Juin 2005. Communication par courriel. Consultant en biologie, Twisp (Washington). Courriel : gwooten@mymethow.com.


Notes – Partie 2

2 Ceci peut comprendre la protection sous toute forme, incluant des accords d'intendance et des conventions de conservation sur les terres privées, des affectations des terres de la Couronne et la protection dans les aires protégées fédérales, provinciales et municipales.