Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l’oponce de l’Est au Canada - Mise à jour

Habitat

L’oponce de l’Est a besoin d’un substrat sec où la végétation se trouve à un stade peu avancé de la succession (Chiarot, 1992). Dans ses deux sites canadiens actuels, l’espèce pousse sur des flèches de sable qui s’avancent dans le lac Érié. Autant à l’île Pelée qu’à la pointe Pelée, les principales modifications du milieu qui menacent la survie de l’espèce sont, d’une part, la destruction de ces flèches par les tempêtes hivernales et, d’autre part, la succession naturelle, qui aboutit à une végétation ligneuse dont l’ombre finit par étouffer l’oponce (A. Woodliffe, comm. pers., 1997; Service canadien des parcs, 1991).