Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

4. Évaluation des progrès réalisés

Cette section remplace la section 8 (Mesures du rendement) du programme de rétablissement de la limnanthe de Macoun de la Colombie‑Britannique (partie 2).

Les indicateurs de rendement présentés ci-dessous proposent un moyen de définir et de mesurer les progrès vers l’atteinte des objectifs en matière de population et de répartition. Les progrès réalisés en vue de rétablir la limnanthe de Macoun au Canada seront évalués selon les mesures suivantes :

Objectif 1 : Assurer le maintien ou l’accroissement de l’effectif des 31 populations existantes.

  • D’ici 2018, des pratiques de gestion exemplaires ont été mises en œuvre dans au moins dix sites.
  • Des activités de surveillance continue sont réalisées, pour confirmer que la population continue d’exister.
  • D’ici 2023, l’effectif de la population canadienne totale est stable[5].

Objectif 2 : Empêcher tout déclin de la répartition connue de la limnanthe de Macoun au Canada.

  • La répartition connue de l’espèce au Canada (zone d’occurrence et zone d’occupation) ne diminue pas.

Haut de la page

5. Énoncé sur les plans d’action

Un ou plusieurs plans d’action seront prêts d’ici novembre 2018.

Haut de la page

6. Références

B.C. Conservation Data Centre. 2011. BC Species and Ecosystems Explorer, B.C. Ministry of Environment Victoria (Colombie-Britannique). Site Web : http://a100.gov.bc.ca/pub/eswp/ (en anglais seulement) [consulté en septembre 2011].

Brook, B.W., L.W. Traill et J.A. Bradshaw. 2006. Minimum viable population sizes and global extinction risk are unrelated, Ecology Letters 9:375-382.

Bush, D., et J. Lancaster. 2004. Rare Annual Plants--Problems with Surveys and Assessments, Prairie Conservation and Endangered Species Conference, 28 février 2004.

COSEPAC. 2004. Mise à jour – Évaluation et rapport de situation du COSEPAC sur la limnanthe de Macoun Limnanthes macounii au Canada, Comité sur la situation des espèces en péril au Canada, Ottawa, vii + 27 p.

Department of National Defence. 2011. Unpublished data: GPS coordinates of Macoun’s Meadowfoam patches on DND lands, Canadian Forces Base Esquimalt, Victoria (Colombie‑Britannique).

Fairbarns, M. 2008. Report on Potential Critical Habitat for Selected Rare Plant Occurrences in CRD Parks, Capital Regional District, Parks, Victoria (Colombie-Britannique), 37 pp.

Fairbarns, M. 2011. 2011 Surveys for Critical Habitat for Limnanthes macounii (Macoun’s Meadowfoam), Garry Oak Ecosystems Recovery Team, Victoria (Colombie-Britannique), 33 pp.

Flather, C.H., G.D. Hayward, S.R. Beissinger et P.A. Stephens. 2011. Minimum viable populations: is there a ‘magic number’ for conservation practitioners?, Trends in Ecology and Evolution 26:307-316.

Garnett, S.T., et K.K. Zander. 2011. Minimum viable population limitations ignore evolutionary history, Trends in Ecology and Evolution 26(12): 618-619.

GOERT (Garry Oak Ecosystems Recovery Team). 2011. Unpublished data: Macoun’s Meadowfoam habitat surveys, Garry Oak Ecosystems Recovery Team, Victoria (Colombie‑Britannique), x + 191 pp.

Jamieson, I.G., et F. W. Allendorf. 2012. How does the 50/500 rule apply to MVPs?, Trends in Ecology and Evolution 1566: 1-7.

Lea, T. 2006. Historical Garry Oak Ecosystems of Vancouver Island, British Columbia, pre-European Contact to the Present, Davidsonia 17:34–50.

Agence Parcs Canada. 2006. Programme de rétablissement multi-espèces visant les plantes en péril des mares printanières et autres milieux humides saisonniers associés aux chênaies de Garry au Canada, xvi + 82 p., dans gouvernement du Canada, Programmes de rétablissement de la Loi sur les espèces en péril, Ottawa (Ontario).

Reed, D.H. 2005. Relationship between population size and fitness, Conservation Biology 19:563-568.

Spittlehouse, D.L., R.S. Adams et R.D. Winkler. 2004. Forest, edge and opening microclimate at Sicamous Creek, B.C. Ministry of Forests, Mines, and Lands, Research. Branch, Victoria (Colombie-Britannique), 43 pp.

Traill, L.W., C.J.A. Bradshaw et B.W. Brook. 2007. Minimum viable population size: A meta-analysis of 30 years of published estimates, Biological Conservation 139:159-166.

Traill, L.W., B.W. Brook, R.R. Frankham et C.J.A. Bradshaw. 2009. Pragmatic population viability targets in a rapidly changing world, Biological Conservation 143:28–34.

Webb, C., H. Mahoney et A. Pelletier. 2011. Unpublished data: critical habitat for Limnanthes macounii at Fort Rodd Hill National Historic Site, Parks Canada Agency, Coastal B.C. Field Unit, Victoria (Colombie-Britannique).

Haut de la page

Annexe A : Effets sur l'environnement et les autres espèces

Une évaluation environnementale stratégique (EES) est effectuée pour tous les documents de planification du rétablissement en vertu de la LEP, conformément à La directive du Cabinet sur l’évaluation environnementale des projets de politiques, de plans et de programmes. L’objet de l’EES est d’incorporer les considérations environnementales à l’élaboration des projets de politiques, de plans et de programmes publics pour appuyer une prise de décisions éclairée du point de vue de l’environnement.

La planification du rétablissement vise à favoriser les espèces en péril et la biodiversité en général. Il est cependant reconnu que certains programmes peuvent, par inadvertance, avoir des effets environnementaux qui dépassent les avantages prévus. Le processus de planification fondé sur des directives nationales prend en compte tous les effets environnementaux, avec une attention particulière accordée aux impacts possibles sur les espèces ou les habitats non ciblés. Les résultats de l’EES sont directement inclus dans le programme lui-même, mais également résumés dans le présent énoncé, ci-dessous.

La plupart des activités de rétablissement proposées mèneront à une meilleure protection des sites, à une plus grande appréciation des espèces rares par le public, à une réduction des impacts anthropiques et à une pression moindre des espèces exotiques envahissantes. Elles auront donc des effets favorables sur la plupart des espèces indigènes non visés, des communautés naturelles et des processus écologiques. Les activités visant à réduire les impacts de l’empiètement par les arbres et arbustes indigènes, empiètement attribuable à la suppression des feux, auront des effets nuisibles sur les espèces ligneuses visées ainsi que sur les espèces animales et végétales qui en dépendent.

Un certain nombre d’espèces en péril et d’espèces rares à l’échelle provinciale sont associées aux populations de limnanthes de Macoun (p. ex. les espèces énumérées au Tableau 5). On peut s’attendre à ce que la plupart des activités de rétablissement proposées pour la limnanthe aient un effet net favorable sur l’habitat de ces espèces et communautés non visées. Toutefois, il est possible que certaines mesures de gestion visant à rétablir la limnanthe de Macoun (enlèvement de mauvaises herbes et d’arbustes et augmentation des populations par plantation ou ensemencement) aient des impacts imprévus sur des espèces non visées voisines. Bien qu’ils soient faibles, les risques que les activités de rétablissement aient des effets nuisibles doivent être considérés. Une façon d’atténuer ces éventuels effets nuisibles consiste à surveiller les résultats de la gestion de la limnanthe de Macoun. Selon les principes de la gestion adaptative, un élément important de la planification des mesures de rétablissement consistera à prévoir, à surveiller et à atténuer les effets collatéraux (positifs et négatifs) sur les espèces indigènes non visés, les communautés et les processus écologiques.

Les effets potentiellement nuisibles des mesures de rétablissement peuvent être atténués ou évités à l’étape de la mise en œuvre des projets, grâce à l’adoption de procédures de terrain adéquates et à la collaboration active avec des partenaires importants comme l’Équipe de rétablissement des écosystèmes du chêne de Garry et les organismes gouvernementaux concernés. De plus, il faudra appliquer les mesures d’augmentation des populations (plantation ou ensemencement) selon le principe de précaution. Certaines activités prévues par le programme de rétablissement pourraient devoir faire l’objet d’évaluations environnementales conformément à la Loi canadienne sur l’évaluation environnementale (LCEE). Les incidences sur l’environnement de toutes les activités nécessitant la tenue d’une évaluation environnementale à l’échelle du projet seront alors évaluées conformément aux dispositions de la Loi.

Tableau 5. Liste partielle des espèces en péril et des espèces vulnérables présentes près des populations de limnanthe de Macoun. Ces espèces pourraient être touchées par certaines activités de rétablissement. Sources : Conservation Data Centre de la Colombie‑Britannique (2011); NatureServe (2011).
Espèce (noms scientifiques et commun)Cote provinciale (C.‑B.)Statut selon le COSEPACStatut selon la LEP
Castilleja ambigua
Castilléjie ambiguë
S2S3, Liste bleueNon évaluéeNon évaluée
Crassula connata
Tillée dressée
S2, Liste rougeNon évaluéeNon évaluée
Lotus formosissimus
Lotier splendide
S1, Liste rougeEn attente du statutNon évaluée
Lupinus densiflorus
Lupin densiflore
S1, Liste rougeEn voie de disparitionEn voie de disparition
Microseris bigelovii
Microséris de Bigelow
S1, Liste rougeEn voie de disparitionEn voie de disparition
Orthocarpus bracteosus
Orthocarpe à épi feuillu
S1, Liste rougeEn voie de disparitionEn voie de disparition
Sanicula arctopoides
Sanicle patte-d’ours
S1, Liste rougeEn voie de disparitionEn voie de disparition
Ranunculus californicus
Renoncule de Californie
S1, Liste rougeEn voie de disparitionEn voie de disparition
Triphysaria versicolor ssp.
versicolor Triphysaire versicolore
S1, Liste rougeEn voie de disparitionEn voie de disparition

Les mesures visant à favoriser le rétablissement de la limnanthe de Macoun devraient, si elles sont menées de manière transparente et enrichissante sur le plan de l’information, profiter à d’autres espèces en péril et à leur habitat, en sensibilisant le public aux graves conséquences environnementales des espèces exotiques envahissantes ainsi qu’à la nécessité de préserver les processus écologiques naturels et de protéger les milieux naturels contre les effets du développement foncier. Le présent programme aura des bienfaits pour l’environnement, du fait qu’il favorise la conservation et le rétablissement de la limnanthe de Macoun, composante naturelle de la biodiversité. Il est même probable que la restauration de l’habitat de la limnanthe de Macoun profitera à d’autres espèces indigènes vivant dans le même milieu. Le processus d’EES a révélé que le présent programme de rétablissement aura probablement plusieurs effets bénéfiques pour l’environnement et les autres espèces. La mise en œuvre du présent programme ne devrait avoir aucun effet négatif manifeste sur l’environnement.

Haut de la page


[5] Comme on s’attend à ce que les populations fluctuent, il faut des jeux de données à long terme pour en évaluer les tendances (Bush et Lancaster, 2004).