Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l'aster du golfe Saint-Laurent au Canada - Mise à jour

Importance particulière de l'espèce

L’aster du Saint-Laurent est un exemple de taxon endémique restreint au golfe du Saint-Laurent (Fernald, 1925; Erskine et al., 1985; Marie-Victorin, 1964; Catling et McKay, 1980). D’autres espèces rares sont parfois associées à cette espèce (Houle, 1988a; Gagnon et al., 1995a et b), notamment :

Lomatogonium rotatum L. (rare au Nouveau-Brunswick selon Hinds, 1983)

Calamagrostis neglecta (Ehrh.) Gaertn, Mey et Schreb. (rare en Nouvelle-Écosse selon Maher et al., 1978)

Rumex persicarioides L. (rare au Nouveau-Brunswick selon Hinds, 1983, et en Nouvelle-Écosse, selon Maher et al., 1978)

Stellaria humifusa Rottb. (rare en Nouvelle-Écosse, selon Maher et al., 1978)

Bidens heterodoxa (Fernald) Fernald et St. John (susceptible d’être désignée espèce menacée ou vulnérable au Québec, selon Labrecque et Lavoie, 2002)

Triglochin gaspense Lieth et D. Löve (susceptible d’être désignée espèce menacée ou vulnérable au Québec, selon Labrecque et Lavoie, 2002)

Il n’y a pas d’utilisation économique connue pour l’aster du Saint-Laurent.

Les Micmacs de la région n’ont pas de connaissance particulière de cette espèce et on ne connaît aucun nom autochtone. Aucune utilisation traditionnelle de l’espèce n’est connue non plus.