Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l'aster du golfe Saint-Laurent au Canada - Mise à jour

Résumé technique

Symphyotrichum laurentianum
Aster du Saint-Laurent

Gulf of St. Lawrence Aster

Aire de répartition au Canada : Golfe du Saint-Laurent, Québec (Îles-de-la-Madeleine [IDLM]), Île-du-Prince-Édouard (IPE), Nouveau-Brunswick (NB)


Renseignements sur les zones d’occurrence et d’occupation

Zone d’occurrence (km2)
(reposant sur le calcul par le SIG d’un polygone dans lequel tous les points situés aux limites extérieures de l’aire de répartition sont inclus).
Peut-être ~2 000
Préciser la tendance (en déclin, stable, en expansion, inconnue).
Stable
Y a-t-il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occurrence (ordre de grandeur > 1)?
Non
Zone d’occupation (km2).
<5
Préciser la tendance (en déclin, stable, en expansion, inconnue).
(Les déclins remarqués au NB et à l’lPE ne sont peut-être pas des tendances à long terme mais pourraient refléter des fluctuations périodiques dues à des impacts importants comme les grosses tempêtes.)
Stable dans l’ensemble aux Îles-de-la-Madeleines mais avec des déclins récents dans certaines populations
Peut-être en déclin à l’IPE
Fluctuation, déclin possible au NB
Y a-t-il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occupation (ordre de grandeur > 1)?
Oui à cause des tempêtes et des fluctuations naturelles des effectifs de cette espèce annuelle
Nombre d’emplacements existants (connus ou supposés).
28 existants
(33 au total, dont 4 sont historiques et un non recensé depuis 1986)
Préciser la tendance du nombre d’emplacements (en déclin, stable, en croissance, inconnue).
Possiblement stable mais varie avec les fluctuations des populations dues en particulier aux tempêtes
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’emplacements (ordre de grandeur >1)?
Non
Préciser la tendance de la superficie, de l’étendue ou de la qualité de l’habitat.
(La superficie d’occurrence fluctue selon des impacts comme les grosses tempêtes; les déclins récents constatés peuvent refléter des changements temporaires, mais sans aucune certitude.)
Peut-être en déclin à l’IPE depuis deux ans
Stable dans l’ensemble aux IDLM


Information sur la population

Durée d’une génération (âge moyen des parents dans la population :  indiquer en années, en mois, en jours, etc.).
1 an
Nombre d’individus matures (reproducteurs) au Canada (ou préciser une gamme de valeurs plausibles).
12 000 000 (IDLM)
1 000-2 000 (NB)
~40 000 (IPE)
Total : ~12 000 000
Tendance de la population quant au nombre d’individus matures en déclin, stable, en croissance ou inconnue.
Stable dans l’ensemble en raison des effectifs aux IDLM
(fluctuations et déclins récents dans certaines populations des IDLM, déclin possible au NB et à l’IPE)
S’il y a déclin, % du déclin au cours des dernières/prochaines dix années ou trois générations, selon la plus élevée des deux valeurs (ou préciser s’il s’agit d’une période plus courte).
Non applicable
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’individus matures (ordre de grandeur > 1)?
Oui
La population totale est-elle très fragmentée (la plupart des individus se trouvent dans de petites populations, relativement isolées [géographiquement ou autrement] entre lesquelles il y a peu d’échanges, c.-à-d. migration réussie de ≤ 1 individu/année)?
Oui/Non
Préciser la tendance du nombre de populations (en déclin, stable, en croissance, inconnue).
Stable dans l’ensemble
(fluctuant aux IDLM, peut-être en déclin au NB et à l’IPE)
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre de populations (ordre de grandeur >1)?
Non mais quelques fluctuations
Énumérez les populations avec le nombre d’individus matures dans chaque population :


Menaces (réelles ou imminentes pour les populations ou les habitats)

  • circulation de véhicules tout-terrains (V.T.T.) dans son habitat (dépressions entre les dunes); remblayage de l’habitat pour des travaux de construction ou d’aménagement
  • recouvrement de populations par du sable pendant les tempêtes
  • niveaux des marées hautes


Effet de sauvetage (immigration à partir d’une source extérieure)

Statut des populations de l’extérieur?
É.-U. : Aucune
L’immigration est-elle connue ou possible?
Non applicable
Des immigrants s’adapteraient-ils pour survivre au Canada?
Non applicable
Un habitat suffisant existe-t-il pour des immigrants au Canada?
Non applicable
Le sauvetage de populations de l’extérieur est-il probable?
Non (Endémique)


Analyse quantitative

Non applicable


Autre statut

Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) : Espèce préoccupante (1989)
Québec : Espèce menacée
Nouveau-Brunswick : Espèce menacée d'extinction
Île-du-Prince-Édouard : Espèce rare mais pas officiellement listée


Statut et raisons de la désignation

Statut : Espèce menacée
Code alphanumérique : D2


Motifs de la désignation : Plante halophyte annuelle des habitats du littoral maritime, endémique du golfe du Saint-Laurent. On la trouve dans presque 30 sites existants avec quelques populations très importantes, surtout aux Îles-de-la-Madeleine, mais elle couvre une superficie d’occupation très modeste, nettement inférieure à cinq kilomètres carrés. Bon nombre des populations sont assujetties à des fluctuations naturelles de leurs effectifs et subissent parfois d’importantes pertes dues aux grosses tempêtes. On note également des impacts permanents par suite des activités récréatives humaines et elle subit des pertes d’habitat en raison des activités d’aménagement.


Applicabilité des critères

Critère A (Déclin de la population totale) : Non applicable. Les déclins au NB et à l’IPE sont relativement modestes par rapport à la taille énorme de la population aux Îles-de-la-Madeleine; quelques populations nouvelles ont également été découvertes au NB et aux Îles-de-la-Madeleine en raison des efforts de recherche accrus et les pertes récentes de populations dues à des tempêtes sont trop récentes pour reconnaître qu’il s’agit d’une espèce disparue du Canada en permanence puisque ses graines ont une longévité allant jusqu’à 10 ans.

Critère B (Petite aire de répartition et déclin ou fluctuation) : Non applicable. Même avec une petite zone d’occurrence et une petite zone d’occupation, on ne sait pas avec certitude si les populations sont sévèrement fragmentées à cause du mode de dispersion des graines et de l’incertitude, à long terme, concernant l’impact des fluctuations des effectifs et celui des tempêtes.

Critère C (Population totale faible et déclin) : Non applicable. La population totale minimale est trop grande.

Critère D (Population très petite ou aire de répartition limitée) : Menacée en vertu de D2 avec une zone d’occupation <5 km2.

Critère E (Analyse quantitative) : Non applicable.