Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l'aster du golfe Saint-Laurent au Canada - Mise à jour

Répartition

Répartition mondiale

L’aster du Saint-Laurent est une espèce endémique de la région du golfe du Saint-Laurent. On ne la trouve qu’au Québec, au Nouveau-Brunswick et à l’Île-du-Prince-Édouard (Houle et Haber, 1990; Gilbert et al., 1999). Sa répartition mondiale est donc extrêmement limitée (figure 2). Il colonise les sites où le sable est saumâtre aux Îles-de-la-Madeleine, à l’Île-du-Prince-Édouard (IPE) et au Nouveau-Brunswick. Toutes les localités se trouvent dans des régions de température comparable et à faibles élévations.


Figure 2. Répartition canadienne de l’aster du Saint-Laurent

Répartition canadienne de l’aster du Saint-Laurent

Répartition canadienne

Répartition au Québec

La répartition de l’aster du Saint-Laurent aux Îles-de-la-Madeleine (IDLM), seul endroit où l’espèce croît au Québec, a été précisée par Gagnon (1996), Gagnon et al. (1995a, 1995b) et Houle et al. (2002). Lors de ces inventaires, tous les sites mentionnés dans Houle et Haber (1990) ont été relocalisés et trois nouveaux sites (localités 6, 14 et 16, figure 3) ont été découverts. Certaines occurrences reconnues dans le rapport de Gilbert et al. (1999), dont les populations sont segmentées, ont été subdivisées en deux ou trois occurrences distinctes par Houle et al. (2002).


Figure 3. Répartition de l’aster du Saint-Laurent aux Îles-de-la-Madeleine

Répartition de l’aster du Saint-Laurent aux Îles-de-la-Madeleine

Occurrences de Symphyotrichum laurentianum aux Îles-de-la-Madeleine.


Dans le présent rapport, nous reconnaissons ces nouvelles subdivisions comme des occurrences distinctes Les Îles-de-la-Madeleine comptent actuellement 16 occurrences distinctes de l’aster du Saint-Laurent, dont une datant de 1912 (Fernald, 1914), qui n’a jamais été retrouvée. La lagune du Havre-aux-Basques compte trois grosses populations alors que d’autres n’abritent qu’un nombre restreint d’individus. L’effectif total de cette espèce aux Îles-de-la-Madeleine a été estimé, en 2002, à plus de 12 millions d’individus répartis sur un peu moins de 10 hectares. Le tableau 1 fournit une synthèse de l’information recueillie à chaque localité québécoise.

 

Tableau 1. Occurrences de l’aster du Saint-Laurent au Québec (Îles-de-la-Madeleine)
Numérotation de l'occurrenceAnnéeStatut de la populationSuperficieSource
NoNo utilisée
par Gilbert
et al. (1999)
 11985200 individus Gagnon et al. 1995b
 11994105 - 106 ind.5 haGagnon et al. 1995b
 11995105 - 106 ind.5 haGagnon et al. 1995b
111999106 - 107 ind.> 1 000 m2Houle et al. 2002
112000106 - 107 ind.> 1 000 m2Houle et al. 2002
112001106 - 107 ind.> 1 000 m2Houle et al. 2002
211999105 - 106 ind.> 1 000 m2Houle et al. 2002
212000105 - 106 ind.> 1 000 m2Houle et al. 2002
212001105 - 106 ind.> 1 000 m2Houle et al. 2002
311999106 - 107 ind.> 1 000 m2Houle et al. 2002
312000106 - 107 ind.> 1 000 m2Houle et al. 2002
312001106 - 107 ind.> 1 000 m2Houle et al. 2002
421912? Fernald 1914
421992Non trouvée Gagnon 1996
421999Non trouvée Houle et al. 2002
422000Non trouvée Houle et al. 2002
422001Non trouvée Houle et al. 2002
53198560 ind. Houle 1988
531995Non trouvée Gagnon 1996
531999102 - 103 ind.5 m2Houle et al. 2002
532000102 - 103 ind.5 m2Houle et al. 2002
532001100 - 101 ind.5 m2Houle et al. 2002
6419951 ind. Gagnon 1996
641999Non trouvée Houle et al. 2002
642000Non trouvée Houle et al. 2002
642001Non trouvée Houle et al. 2002
65198520 ind. Gagnon 1996
651995104 - 105 ind.0,5 haGagnon 1996
751999105 - 106 ind.> 1 000 m2Houle et al. 2002
752000105 - 106 ind.> 1 000 m2Houle et al. 2002
752001105 - 106 ind.> 1 000 m2Houle et al. 2002
851999104 - 105 ind.> 1 000 m2Houle et al. 2002
852000104 - 105 ind.> 1 000 m2Houle et al. 2002
852001102 - 103 ind.30-300 m2Houle et al. 2002
9619851 ind. Houle 1988b
961992Non trouvée Gagnon 1996
961995Non trouvée Gagnon 1996
961999Non trouvée Houle et al. 2002
962000Non trouvée Houle et al. 2002
962001Non trouvée Houle et al. 2002
971912Très abondante Fernald 1914
971985150 ind. 2 populations Gagnon 1996
971995105 - 106 ind.3 haGagnon 1996
1071999105 - 106 ind.1 000-2 000 m2Houle et al. 2002
1072000103 - 104 ind.600-1 500 m2Houle et al. 2002
1072001101 - 102 ind.500-1 000 m2Houle et al. 2002
1171999101 - 102 ind.10-100 m2Houle et al. 2002
1172000101 - 102 ind.10-100 m2Houle et al. 2002
1172001101 - 102 ind.10-100 m2Houle et al. 2002
1271999105 - 106 ind.1 000-2 000 m2Houle et al. 2002
1272000105 - 106 ind.1 000-2 000 m2Houle et al. 2002
1272001103 - 104 ind.600-1 500 m2Houle et al. 2002
1381985200 ind. Gagnon et al. 1995a
1381994102 - 103 ind (2 pop.) Gagnon et al. 1995a
1381995Non trouvée Gagnon et al. 1995a
1381999101 - 102 ind.< 10 m2Houle et al. 2002
1382000101 - 102 ind.< 10 m2Houle et al. 2002
1382001101 - 102 ind.< 10 m2Houle et al. 2002
149199410-100 ind.5 m2Gagnon et al. 1995a
1491999102 - 103 ind.100-600 m2Houle et al. 2002
1492000102 - 103 ind. Houle et al. 2002
1492001102 - 103 ind. Houle et al. 2002
1510198530 ind. Houle 1988b
1510199410-100 ind.25 m2Gagnon et al. 1995a
15101999103 - 104 ind.100-500 m2Houle et al. 2002
15102000103 - 104 ind. Houle et al. 2002
15102001103 - 104 ind. Houle et al. 2002
16-2001103 - 104 ind.0.1 haHoule et al. 2002


Répartition au Nouveau-Brunswick

De récents efforts de recensement ont permis de localiser quatre nouvelles occurrences au Nouveau-Brunswick depuis 1999. Pour le rapport de situation initial du COSEPAC, Houle (1988b) avait recensé deux sites au Nouveau-Brunswick, sur l’île Miscou (phare) et près de Tracadie (Val-Comeau). Des populations d’asters du Saint-Laurent sont maintenant connues dans quatre secteurs : un à l’île Miscou (Malbaie Sud), découvert en 2002 (Sabine Dietz, Projet Siffleur, comm. pers.), un autre près de Tracadie (Val-Comeau), un troisième dans le parc national de Kouchibouguac (deux occurrences) et un quatrième à la dune de Bouctouche (Godbout, 2000). Il y a donc un total de sept occurrences (figure 4, dont une est presque certainement historique dans le parc de Kouchibouguac (quai St-Louis). Cette localité, d’où un spécimen avait été récolté en 1979 et identifié comme A. brachyactis par Munro (Hinds, 1983), n’avait pas été retrouvée par Houle (1988b). Le spécimen lui-même n’est plus retraçable dans les herbiers consultés (DAO, GH, NBM et UNB). Une reconnaissance effectuée en 1999 (Dietz et Chiasson, 2001) n’a pas été plus fructueuse. Le tableau 2 donne une synthèse de l’information recueillie à chaque localité néo-brunswickoise. Des travaux supplémentaires effectués sur le terrain aux sites 2 et 7 en 2003, après l’achèvement du présent rapport, sont inclus dans le rapport (M. Toner, comm. pers.).


Figure 4. Répartition de l’aster du Saint-Laurent au Nouveau-Brunswick

Figure 4. Répartition de l’aster du Saint-Laurent au Nouveau-Brunswick

Malbaie sud (encart supérieur droit)

 

Tableau 2. Occurrences de l’aster du Saint-Laurent au Nouveau-Brunswick
Numérotation de l'occurrenceAnnéeStatut de la populationSuperficieSource
NoNo utilisée
par Gilbert
et al. (1999)
111963Non étudiée Houle 1988b
111984100 individus Houle 1988b
112002Non trouvée S. Blaney (comm. pers.)
2-20021 000 ind.< 8 000 m2Sabine Dietz (comm. pers.)
2-20031 500 L Richardson (comm. pers.)
2-   L Richardson (comm. pers.)
321984100 ind. Houle 1988b
321999100 ind.< 104 m2Maureen Toner (comm. pers.)
322000~2 000 ind.< 104 m2Maureen Toner (comm. pers.)
32200115 ind.10 m2Maureen Toner (comm. pers.)
32200212 ind.< 2 m2Maureen Toner (comm. pers.)
431979Non étudiée Hinds 1983
431984Non trouvée Houle 1988b
431999Non trouvée Dietz et Chiasson 2001
5-2000> 1 000 ind. Godbout 2000
5-2001Non trouvée Éric Tremblay (comm. pers.)
5-2002Non trouvée Éric Tremblay (comm. pers.)
6-20004 ind. Godbout 2000
6-2001Non trouvée Éric Tremblay (comm. pers.)
6-2002Non trouvée Éric Tremblay (comm. pers.)
7-2000500-1 000 ind. Godbout 2000
7-20002 ind. Godbout 2000
7-2002Inondée Mazerolle 2003
7-2003100 Mazerolle 2003

 

Répartition à l’Île-du-Prince-Édouard

Il y a actuellement 10 occurrences connues de l’aster du Saint-Laurent à l’Île-du-Prince-Édouard, dont deux sont historiques (figure 5. Guignion et al. (1995) ont localisé six sites uniquement à l’intérieur du Parc national de l’Île-du-Prince-Édouard. Un de ceux-ci, East Marsh, a été subdivisé depuis en deux occurrences distinctes, East Marsh A et B (Denyse Lajeunesse, Parc national de l’IPE, comm. pers.). La localité type de Brackley Point a disparu à la suite de travaux d’aménagement effectués dans le parc. Cependant, de vastes populations ont été observées ailleurs dans le parc, les plus importantes à Blooming Point, à savoir les occurrences 4, 5, 6 et 7 (Western Wetland, Dune Slack et East Marsh A et B). Ailleurs à l’Île-du-Prince-Édouard, une population a été localisée à Tignish, comté de Prince, à la pointe nord de l’île (Houle 1988b), mais n’a pas été revue par la suite en 2001 ou en 2002 (Sean Blaney, Centre de données sur la conservation du Canada Atlantique, comm. pers.).  Du site de Grand Tracadie, dans le comté de Queens, il ne subsiste qu’un seul spécimen récolté par Fernald, Long et St. John en 1912 (GH!, in Houle, 1988b). Au cours d’une brève visite dans les années 1984-1986, Houle n’a pas retrouvé d’asters du Saint-Laurent. Le tableau  3 offre une synthèse de l’information recueillie à chaque localité de l’Île-du-Prince-Édouard.


Figure 5. Répartition de l’aster du Saint-Laurent à l’Île-du-Prince-Édouard

Figure 5. Répartition de l’aster du Saint-Laurent à l’Île-du-Prince-Édouard.

Occurrences de Symphyotrichum laurentianum à l’Île-du-Prince-Édouard

 

Tableau 3. Occurrences de l’aster du Saint-Laurent à l’Île-du-Prince-Édouard.
Numérotation de l'occurrenceAnnéeStatut de la populationSuperficieSource
NoNo utilisée
par Gilbert
et al. (1999)
11198612 individus J. Whitford Env. Ltd. 1994
111992164 individus Guignion et al. 1995
111993214 ind. Guignion et al. 1995
111997763 ind. PNIPE
111998412 ind. PNIPE
111999174 à 243 ind. PNIPE et Stewart et Lacroix 2001
112001123 ind. PNIPE
11200210 ind. inondés UIPE
2219861 ind. J. Whitford Env. Ltd. 1994
2219921 ind. Guignion et al. 1995
2219931 ind. Guignion et al. 1995
221997Non trouvée PNIPE
221998Non trouvée PNIPE
221999Non trouvée PNIPE
222000Non trouvée PNIPE
222001Non trouvée PNIPE
33199230 ind. Guignion et al. 1995
3319933 ind. Guignion et al. 1995
3319974 ind. PNIPE
331998Non trouvée PNIPE
331999Non trouvée PNIPE
332000Non trouvée PNIPE
332001Non trouvée PNIPE
441992450 ind. J. Whitford Env. Ltd. 1994
441993Non trouvée Guignion et al. 1995 et PNIPE
441998Non trouvée Ben Hoteling
441999Non trouvée Stewart et Lacroix 2001
55199215-20 000 ind. Guignion et al. 1995
55199315-20 000 ind. Guignion et al. 1995
551998126 000 ind.900 m2Ben Hoteling (PNIPE)
551999117 000 ind.1 200 m2Ben Hoteling (PNIPE)
55200052 000 ind.1 000 m2Ben Hoteling (PNIPE)
5520022 223 ind. UIPE
56199248-60 000 ind. Guignion et al. 1995
56199348-60 000 ind. Guignion et al. 1995
66199838 700 ind.900 m2Ben Hoteling (PNIPE)
66199917 100 ind.900 m2Ben Hoteling (PNIPE)
6620002 000 ind.1 000 m2Ben Hoteling (PNIPE)
662001133 ind. UIPE
76199838 400 ind.900 m2Ben Hoteling (PNIPE)
76199961 500 ind.1 500 m2Ben Hoteling (PNIPE)
762000106 000 ind.2 000 m2Ben Hoteling (PNIPE)
76200244 133 ind. UIPE
871912Non étudiée Houle 1988b
871953Non étudiée Houle 1988b
87198412 ind. Guignion et al. 1995
871992Remblayée Guignion et al. 1995
981912Non étudiée Fernald 1914
98198610 ind. Houle 1988b
982001Non trouvée S. Blaney (comm. pers.)
982002Non trouvée K. MacQuarrie, INT*
1091912Non étudiée Houle 1988b
1091984Non trouvée Houle 1988b
1091986Non trouvée Houle 1988b

PNIPE : Données recueillies par le personnel du Parc national de l’Île-du-Prince-Édouard (Denyse Lajeunesse, comm. pers., 15 novembre 2002)
UIPE : Données du Dr C.R. Lacroix, de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard (D. Lajeunesse, comm. pers.)
Ben Hoteling : instructeur au Holland College; observations faites par ses étudiants et par lui-même (D. Lajeunesse, comm. pers.)
INT : Island Nature Trust, Île-du-Prince-Édouard; comm. pers. de Kate MacQuarrie, 12 novembre 2002