Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le Narval (Monodon monoceros) au Canada - Mise à jour

Sommaire du rapport de situation

Faute de données de relevés récents et complets et vu l’incertitude quant à la mortalité attribuable à la chasse et à la mortalité naturelle, il est impossible de produire une estimation quantitative de la taille de la population de narvals de la baie de Baffin ou de la portion de cette population qui pénètre dans les eaux canadiennes; il n’est pas non plus possible de déceler une tendance. D’ailleurs, il n’y a pas de consensus clair entre les chasseurs inuits quant à la tendance de la population. Cependant, des dizaines de milliers de narvals de cette population estivent dans les eaux canadiennes et l’augmentation apparente de la mortalité due à la chasse depuis 1977 accroît l’urgence d’approfondir nos connaissances sur la population de la baie de Baffin (JCNB/NAMMCO, 2001).

Il existe des incertitudes similaires quant à la population de la baie d’Hudson qui compte sans doute plusieurs milliers d’individus. Les chasseurs de Repulse Bay ont vraisemblablement éliminé de 5,2 à 6,7 p. 100 de la population de narvals de la baie d’Hudson en 1999 et de 3,6 à 4,7 p. 100 en 2001. Il est peu probable que cette population puisse soutenir un tel rythme de récolte à long terme. Par conséquent, la limite annuelle de récolte à Repulse Bay a été réduite en 2002 de 100 à 72 narvals. Un plan de gestion intégrée est en cours d’élaboration pour la population de la baie d’Hudson.