Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Rapport du COSEPAC sur la situation du pycnanthème gris au Canada – Mise à jour

Taille et tendances des populations

Le site de la pointe Willow a été découvert en 1981 (Crins, 1986); en 1984, il en comprenait 41 tiges. En 1986, il en comprenait toujours une quarantaine (Oldham, 1997). En 1994 et en 1995, les tiges n’ont pas été comptées, mais Don Kirk (comm. pers., 1997) a remarqué que les plantes étaient devenues plus petites et plus difficiles à repérer à cause de la végétation arbustive qui envahissait la clairière où poussait le pycnanthème gris. En juillet 1997, Don Kirk ainsi que l’auteur du présent rapport ont compté 48 tiges dans ce site.

En 1991, dans le cadre d’un inventaire des zones naturelles de Hamilton-Wentworth, Dave Bradley a découvert un nouveau site de pycnanthème gris, situé à proximité du cimetière Woodland. Ce site se composait de 35 tiges formant une même touffe (il s’agit probablement d’un seul sujet) ainsi que de quatre tiges isolées (Bradley, 1991). Don Kirk a visité le site en 1993 et y a compté à peu près le même nombre de tiges (D. Kirk, comm. pers., 1997). En juillet 1997, D. Kirk ainsi que l’auteur du présent rapport ont trouvé une seule tige à cet endroit, là où se trouvait auparavant la touffe de 35 tiges.

En 1991, toujours dans le cadre d’un inventaire des zones naturelles de Hamilton-Wentworth, Dave Bradley a découvert un troisième site, composé d’une seule tige de pycnanthème gris, sur la flèche de sable de la pointe Carrolls. Plus tard la même année, Don Kirk et Larry Coulson ont fouillé l’endroit et y ont repéré trois sujets comportant de nombreuses tiges (Bradley, 1991). En juillet 1997, D. Kirk ainsi que l’auteur du présent rapport n’ont trouvé aucune tige de pycnanthème gris à cet endroit.

Il existe une autre mention de pycnanthème gris remontant à 1971 et provenant d’un secteur situé entre la pointe Willow et le cimetière Woodland. La position exacte du site est inconnu, et l’espèce n’a pas été retrouvée dans ce secteur par la suite (D. Kirk, comm. pers., 1997).

Il existe d’autres mentions historiques de l’espèce pour la même région, mais celles-ci n’ont pas été confirmées depuis près de 100 ans (Crins, 1986). On ne dispose que d’indications vagues sur la position géographique de ces sites. Il
pourrait s’agir de l’un ou l’autre des sites susmentionnés, ou encore de sites aujourd’hui disparus.

Un dossier détaillé sur les sites a été remis au président du Sous-comité des plantes vasculaires, mousses et lichens du COSEPAC.