Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Programme de rétablissement de l'Alouette hausse-col de la sous-espèce strigata (Eremophila alpestris strigata) considérant aussi le Bruant vespéral de la sous-espèce affinis (Pooecetes gramineus affinis) au Canada (proposition)


Sommaire

Le présent programme de rétablissement décrit une approche plurispécifique qui vise l'Alouette hausse-col de la sous-espèce strigata et le Bruant vespéral de la sous-espèce affinis. Il a été reconnu qu'il existe un chevauchement considérable de la répartition actuelle et historique de ces deux sous-espèces au Canada de même que de leurs principaux besoins écologiques et des principales menaces qui pèsent sur elles et sur leur habitat. De plus, un grand nombre de biologistes professionnels participants possèdent des connaissances approfondies sur les deux sous-espèces. Une planification du rétablissement qui s'appuie sur une approche plurispécifique représente aussi une occasion d'utiliser efficacement les ressources disponibles pour la conservation. Les populations actuelles et historiques des deux sous-espèces possèdent une répartition morcellée et, avec les populations isolées des États-Unis, chacune d'elles constitue une seule métapopulation dans le Pacific Northwest. Par conséquent, le rétablissement des populations canadiennes contribuera de façon significative au rétablissement des deux sous-espèces à l'échelle mondiale.

Alouette hausse-col de la sous-espèce strigata

L'Alouette hausse-col de la sous-espèce strigata (Eremophila alpestris strigata) a été désignée « en voie de disparition » par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) en 2003.

L'Alouette hausse-col de la sous-espèce strigata est un petit passereau brun clair et jaune qui arbore un masque facial noir et des aigrettes ou « cornes ». La sous-espèce strigata est une spécialiste des habitats ouverts, qui se reproduit dans des habitats de dunes ou de prairies caractérisés par un pourcentage élevé de sol dénudé, d'herbes ou de graminées de petite taille réparties de façon clairsemée et par l'absence ou la faible présence d'arbres et d'arbustes. Actuellement, la présence ou la reproduction d'individus de cette sous-espèce au Canada n'est confirmée par aucune mention, mais il existe de nombreuses mentions historiques confirmées de reproduction. La répartition historique de la sous-espèce strigata au Canada,se limitait au sud-ouest de la Colombie-Britannique où la sous-espèce occupait uniquement le sud-ouest de l'île de Vancouver ainsi que la vallée du bas Fraser, à partir de Chilliwack en allant vers l'ouest jusqu'à l'embouchure du fleuve Fraser.

Pour le moment, il est impossible de désigner l'habitat essentiel de l'Alouette hausse-col de la sous-espèce strigata car on ne sait pas s'il existe encore des sites d'habitat convenable. La persistance de cette espèce au Canada est menacée principalement par la perte ou la dégradation de l'habitat par les aménagements urbains et industriels, par l'augmentation des perturbations aux sites convenables ou pouvant être remis en état qui restent, par les pratiques agricoles modernes et par la colonisation de la plupart des espaces ouverts par les végétaux exotiques. De plus, l'habitat dunaire des alouettes a été perdu en raison de l'amélioration des techniques de construction de digues dans le delta du fleuve Fraser.

Le but du rétablissement pour cette sous-espèce est de ré-établir une population reproductrice d'au moins 10 couples dans un minimum de trois sites situés dans l'aire de reproduction historique au Canada. Les objectifs du rétablissement incluent l'identification et l'évaluation de sites convenables ou pouvant être remis en état, la sécurisation et la protection des sites candidats et l'évaluation du caractère réalisable de la création d'habitats et de méthodes de réintroduction. Ces initiatives devraient être mises en œuvre en coopération avec le Groupe de mise en œuvre du rétablissement des vertébrés en péril de l'Équipe de rétablissement des écosystèmes du chêne de Garry, lorsque cela s'avère approprié, ou en partenariat avec les initiatives de rétablissement pour les autres espèces inscrites utilisant des habitats côtiers ouverts.

Bruant vespéral de la sous-espèce affinis

Le Bruant vespéral de la sous-espèce affinis a été désigné « en voie de disparition » par le COSEPAC en avril 2006. Il est actuellement considéré pour une inscription à l'annexe 1 de la LEP.

Le Bruant vespéral de la sous-espèce affinis est un gros bruant se caractérisant par un anneau blanchâtre autour de l'œil, des épaulettes de couleur châtain et des rectrices externes blanches. Comme l'Alouette hausse-col de la sous-espèce strigata, le Bruant vespéral de la sous-espèce affinis est un oiseau recherchant les habitats ouverts caractérisés par un pourcentage élevé de sol dénudé et d'herbes ou de graminées de petite taille réparties de façon clairsemée sur le territoire. Toutefois, contrairement à l'alouette, il choisit des habitats ouverts supportant des arbres ou des arbustes dispersés qu'il utilise comme perchoirs pour chanter et comme couvert de fuite. Au Canada, le Bruant vespéral de la sous-espèce affinis ne se reproduit actuellement que dans un seul emplacement situé sur l'île de Vancouver. Dans le passé, l'oiseau a été signalé, en période de reproduction, sur une partie de l'île de Vancouver, de l'estuaire de la rivière Englishman vers le nord jusqu'à Cobble Meadows et vers le sud jusqu'à Mill Bay. L'oiseau était également un reproducteur local dans les basses terres du Fraser situées sur la côte sud-ouest de la Colombie-Britannique continentale.

Puisque l'espèce n'est pas inscrite à l'annexe 1 de la Loi sur les espèces en péril, l'habitat essentiel ne peut être désigné pour le moment. Comme c'est le cas pour l'Alouette hausse-col de la sous-espèce strigata, la persistance de cette sous-espèce au Canada est menacée principalement par la perte ou la dégradation de l'habitat par les aménagements urbains et industriels, par l'augmentation des perturbations aux sites qui restent, par les pratiques agricoles modernes et par la colonisation de la plupart des espaces ouverts par les végétaux exotiques. De plus, le développement futur à l'aéroport de Nanaimo peut représenter une menace à la persistance de l'espèce au Canada, dépendant de la nature précise et de l'emplacement du développement sur le site. De plus, les mesures de conservation au site de l'aéroport de Nanaimo, telles que la modification ou l'amélioration de l'habitat, doivent être conformes aux règlements de Transports Canada. Les considérations entourant la sécurité publique l'emportent clairement sur celles qui régissent les espèces en péril lorsque ces deux types de considérations sont en conflit.

Le but pour cette sous-espèce est de ré-établir une population reproductrice d'au moins trente couples dans un minimum de trois sites situés dans l'aire de reproduction historique au Canada. Les objectifs incluent l'identification et l'évaluation de sites convenables ou pouvant être remis en état, l'augmentation de la taille de la population au seul site existant, la protection des sites candidats, et l'évaluation du caractère réalisable de la création d'habitats et de méthodes de réintroduction. Ces initiatives devraient être mises en œuvre en coopération avec le Groupe de mise en œuvre du rétablissement des vertébrés en péril de l'Équipe de rétablissement des écosystèmes du chêne de Garry, lorsque cela s'avère approprié, ou en partenariat avec les initiatives de rétablissement pour les autres espèces inscrites utilisant des habitats côtiers ouverts.