Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Programme de rétablissement du pycnanthème gris (Pycnanthemum incanum (L.) Michx.) au Canada [version finale]

RÉTABLISSEMENT

11. Caractère réalisable du rétablissement sur les plans écologique et technique

Selon les connaissances actuelles, le rétablissement du pycnanthème gris est jugé réalisable sur les plans technique et biologique.

Le nombre de tiges est un bon indicateur de l'âge et de la vigueur du plant. Selon Crins (1986), le pycnanthème gris se reproduirait principalement par voie végétative. Il a peut-être raison bien que l'espèce produise suffisamment de graines viables pour assurer sa reproduction. Il est possible que les conditions du milieu ne soient pas propices à la germination des graines. De plus, la concurrence des arbustes indigènes et non indigènes réduit peut-être le taux de reproduction par les graines. Le pycnanthème gris étant autocompatible, l’isolement d’une population ne devrait avoir une incidence sur la probabilité de reproduction sexuée (Chambers, 1961, 1962). On ne sait pas si l’espèce maintient un réservoir de graines viables.

Les conditions de l’habitat idéal sont celles où les perturbations naturelles et l’empiètement de la végétation ligneuse sur l’habitat ouvert sont négligeables (Obee, 1994). La région compte une quantité limitée d’habitat convenable non colonisé. Comme cette espèce pousse principalement sur les pentes de cette région orientées au sud des Burlington Bluffs, l’habitat disponible est très restreint. De plus, la succession végétale et l’introduction d’espèces envahissantes ont éliminé la majeure partie de l’habitat convenable pour cette espèce. Il serait possible de réintroduire l’espèce dans des endroits convenables, mais il faudrait d’abord brûler ou enlever manuellement les arbustes pour préparer l’habitat à recevoir les plants.

Les herbacées qu’on trouve dans les secteurs dégagés des terres boisées sont souvent des espèces pionnières qui colonisent les trouées créées par les perturbations naturelles comme les chablis, les feux et l'érosion (Obee, 1994). La modification de ce processus naturel peut conduire à un stade de succession où la végétation sera dominée par des arbres matures et d'âge uniforme et, éventuellement, à la disparition du pycnanthème gris. Cependant, le potentiel de rétablissement des populations de l’espèce devrait être bon tant qu'il existe une source de graines de l’espèce à proximité des habitats nouvellement disponibles. Comme les Burlington Bluffs ne sont pas entretenus et que le développement y est impossible, il serait possible de remettre en état les secteurs adjacents pour créer un habitat convenable en utilisant un plan de gestion qui inclut le brûlage dirigé.

Le pycnanthème gris fait l’objet de multiplications dans le cadre du projet pilote de banque de semences des Jardins botaniques royaux, à Hamilton, en Ontario. Des graines ont été cueillies et conservées. De plus, les JBR ont produit environ 400 plants. Ceux-ci ont été transplantés dans une prairie-jardin de démonstration qui sert à des fins d’éducation et de production de semences. Il serait avantageux de transplanter un certain nombre des plants produits en 1999 dans les sites comportant un faible nombre de tiges afin d'assurer la survie de l'espèce à ces sites. Les taux de germination (83 % dans des conditions favorables) et de survie des populations ex situ de l’espèce sont élevés. On a également observé une vigoureuse croissance racinaire chez les sujets cultivés (P. O'Hara, comm. pers.).

12. But du rétablissement

Le but à long terme pour cette espèce estd'assurer la protection des populations actuelles et de prévenir toute nouvelle perte d’habitat ou de populations. De plus, afin de permettre la réintroduction potentielle de populations autosuffisantes dans les emplacements historiques, il est essentiel de mettre en œuvre des activités de gestion adéquates dans certaines parties de l’habitat de rétablissement de cette espèce.   

13. Objectifs du rétablissement

Objectif 1 : Assurer une protection efficace de l’habitat de toutes les populations actuelles en mettant en œuvre des techniques de gestion appropriées.

Stratégie 1 :    Suivi annuel des populations et de l’habitat existants.

Stratégie 2 :    Promotion de l’intendance et de la sensibilisation des propriétaires fonciers et du grand public.

Stratégie 3 :    Cartographier l’habitat en s’appuyant sur les normes de la classification écologique des terres et sur les directives du Programme d’encouragement fiscal pour les terres protégées (PEFTP).

            Stratégie 4 : Enlèvement des espèces envahissantes aux sites existants et suivi.

Objectif 2 : Augmenter la taille des populations actuelles jusqu’à un niveau où elles seront autosuffisantes.

Stratégie 1 :    Détermination des exigences de l’espèce.

            Stratégie 2 :    Récolte de semences et propagation de matériel végétal.

            Stratégie 3 :    Plantation (augmentation) ou maintien des sites pour augmenter la taille des populations à certains sites sélectionnés, si nécessaire.

Objectif 3 : Étudier la faisabilité de remettre en état l’habitat de rétablissement et la réintroduction d’individus dans les sites historiques

Stratégie 1 :    Étudier les effets du brûlage dirigé.

Stratégie 2 :    Examiner les méthodes qui pourraient permettre la réintroduction de l’espèce.

Les objectifs du rétablissement de cette espèce accordent une grande importance à la protection des populations actuelles. Le succès des efforts de rétablissement peut être mesuré par un suivi continu des populations et des menaces qui pèsent sur elles, par l’évaluation de l’état de l’habitat et par l’évaluation de l'efficacité des programmes de gestion, d'intendance et de sensibilisation.   

14. Approches proposées pour l'atteinte des objectifs du rétablissement

Un large éventail de stratégies et d’approches sont recommandées pour l’atteinte des buts à court terme et à long terme du rétablissement du pycnanthème gris au Canada. Le tableau 3 présente un sommaire des mesures recommandées pour le rétablissement de l’espèce. Chaque type de mesure est classé en fonction de sa qualité prioritaire, des mesures qu’elle contient et des résultats attendus. 

Tableau 3. Stratégies et approches pour le rétablissement du pycnanthème gris

Niveau de priorité
ObjectifsStratégiesApproches généralesMenaces abordéesÉtape spécifiqueRésultats attendus
Essentiel11Suivi annuel Effectuer un suivi annuel des populations et maintenir une base de données rassemblant l'information recueillie.Évaluation continue de la situation des populations.
Nécessaire 1Suivi annuelÉboulementsEffectuer le suivi de l’impact des éboulements sur les populations.Détermination de la nécessité ou non de stabiliser les pentes abruptes.
Essentiel 2Protection de l'habitat

Destruction accidentelle,

dépôt de déchets, succession végétale et suppression des feux

Sensibiliser les propriétaires fonciers et les municipalités à la présence de l'espèce, aux facteurs qui la menacent et aux possibilités de gestion.Protection accrue des zones reconnues comme étant l'habitat d'une espèce en voie de disparition.
Essentiel 3Cartographie de l'habitat Cartographier l'habitat actuel et potentiel selon les normes de la CET.Meilleure compréhension de l’habitat et de ses caractéristiques, collecte d’information sur la protection de l'habitat et identification d'habitats potentiels pour l’introduction.
Essentiel 4Enlèvement des espèces envahissantesEspèces envahissantesEnlever les espèces envahissantes aux sites actuels.Prévention de la perte de populations causée par l’empiétement.
Utile21Étude des populations Déterminer les exigences de l'espèce.Détermination des particularités du cycle biologique, des exigences pour la germination et de la niche écologique; des études sur la variation génétique doivent être entreprises.
Utile 2Multiplication Recueillir des graines et multiplier le matériel végétal.Production de plants qui pourront être utilisés pour des études.
Nécessaire 3RéintroductionEffectif réduitAugmenter la taille des populations par l’implantation d’individus (réintroduction) ou l’entretien des sites.Fournir des plants pour accroître l’effectif et la diversité génétique des populations naturelles.
Nécessaire31Remise en état de l'habitatSuccession végétale et suppression des feuxÉtudier les effets du brûlage dirigé sur le pycnanthème gris.Utilisation du brûlage dirigé qui pourrait améliorer la qualité de l'habitat et augmenter la quantité d’habitat convenable disponible pour la réintroduction de l'espèce.
Utile 2MultiplicationEffectif réduitExaminer les possibilités de réintroduction de l'espèce.Évaluation de la pertinence de réintroduire l’espèce dans les sites historiques.

 

15. Impacts potentiels sur d’autres espèces ou sur les processus écologiques

Le pycnanthème gris pousse en général en compagnie de nombreuses espèces associées aux prairies et aux savanes :

Nom scientifique                    Nom Commun                  Cote provinciale

Andropogon gerardii              Barbon de Gérard               S4

Anemone cylindrica               Anémone cylindrique            S4

Asclepias tuberosa                 Asclépiade tubéreuse           S4

Aster laevis                           Aster lisse                            S5

Aster oolentangiensis            Aster azuré                           S4

Elymus canadensis                Élyme du Canada                  S4S5

Helianthus divaricatus          Hélianthe à feuilles étalées      S5

Lespedeza capitata              Lespédèze capitée                 S4

Monarda fistulosa               Monarde fistuleuse                 S5

Panicum virgatum              Panic raide                             S4

Quercus velutina                Chêne noir                              S4

Schizachyrium scoparium   Barbon à balais                       S4

La majorité de ces espèces ont la cote S4 en Ontario. Des inventaires plus détaillés de l’habitat de ces sites pourraient révéler la présence d'autres espèces qui sont rares en Ontario (S3 ou plus). Par exemple, le trichophore à feuilles plates est une espèce en voie de disparition qui occupe un habitat semblable.

Toutes les mesures de gestion mises en place pour le pycnanthème gris devraient avoir des effets positifs sur les espèces énumérées ci-dessus et l’habitat existant. Une grande proportion de l'habitat du pycnanthème gris le long des Burlington Bluffs subit l’empiètement par des espèces envahissantes, et les activités et processus de gestion axés sur l’enlèvement des espèces envahissantes seront particulièrement importants.

16. Évaluation

Le succès des approches de rétablissement définies par le présent programme pour l’atteinte des buts et des objectifs du rétablissement du pycnanthème gris peut être évalué par les mesures de rendement ci-dessous :

Objectif 1

1)     Toutes les populations ont fait l’objet d’un suivi de façon cohérente durant au moins trois années consécutives, et les résultats montrent qu’elles sont stables ou en croissance.

2)     Les propriétaires fonciers et le grand public sont sensibilisés à la présence et à l’importance de l'espèce et participent à son rétablissement.

3)     Tous les habitats ont été cartographiés conformément aux lignes directrices de la CET et du PEFTP.

4)     Les espèces envahissantes ont été enlevées dans au moins un site, et les effets ont été évalués.

Objectif 2

1)     Les exigences de l’espèce en matière de germination et de survie ont été déterminées.

2)     Des graines ont été récoltées et sont conservées dans une banque génétique.

3)     Des essais de multiplication ont été réalisés.

4)     L’effectif d'au moins deux petits sites est passé à plus de dix individus grâce à la transplantation ou à l'amélioration de l'habitat.

Objectif 3

1)     Les effets du brûlage dirigé sur l’espèce ont été évalués par des recherches et des expériences.

2)     Les sites historiques ont été évalués afin de déterminer s’ils sont appropriés pour la réintroduction par ensemencement ou par la transplantation de plantules.

17. Approche ou échelle recommandée

Comme l’habitat actuel de l’espèce ne représente qu’une petite superficie, cet habitat peut facilement être géré comme une entité distincte, et il faudrait considérer des pratiques de gestion distinctes liées spécifiquement aux besoins du pycnanthème gris en matière d’habitat.

Il serait important d’explorer les possibilités de collaboration avec l’équipe de rétablissement du tricophore à feuilles plates (Trichophorum planifolium) car les deux espèces partagent des similarités au niveau des menaces et des besoins en matière d’habitat. De plus, les deux espèces pourraient bénéficier des mêmes mesures de rétablissement.

Le pycnanthème gris était, au point de départ, considéré comme une espèce appartenant à la communauté d’herbes hautes du sud de l’Ontario (Rodger, 1998). Bien qu’il ne soit pas considéré comme une espèce des prairies, le pycnanthème gris se trouve dans des prairies à herbes hautes en raison de son affinité pour les habitats ouverts secs. D’autres espèces du genrePycnanthemum (P. verticillatum var. pilosum, P. virginianum, P. tenuifolium) sont considérées comme des espèces associées aux prairies et sont intégrées au programme de rétablissement des communautés à herbes hautes (Rodger, 1998 ). La dégradation extrême de l’habitat du pycnanthème gris et l’absence d’autres espèces en péril associées à cet habitat font que l’espèce peut difficilement être considérée comme une espèce dont le rétablissement devrait être intégré au programme de rétablissement des communautés à herbes hautes. Toutefois, cette option devrait être discutée plus avant avec l’équipe de rétablissement des communautés à herbes hautes.

18. Conflits et défis anticipés

On ne prévoit ni conflit, ni difficulté logistique majeurs qui pourrait empêcher la poursuite des buts et objectifs à court et à long terme du présent programme de rétablissement.

19. Échéancier prévu pour l’élaboration d’un plan d’action ou de plusieurs plans d’action

L’équipe de rétablissement préparera un plan d’action d’ici 2009, en faisant appel à un groupe de mise en œuvre du rétablissement si nécessaire. Le plan abordera les besoins en matière de recherche, de suivi, de gestion et de remise en état des sites.

20.  Références

Argus, G.W., K.M. Pryer, D.J. White, et C.J. Keddy. 1982-1987. Atlas of the Rare Vascular Plants of Ontario, 4 parts, Musée national des sciences naturelles, Ottawa (Ontario), feuillet mobile.

Chambers, H.L. 1961. Chromosome numbers and breeding systems in Pycnanthemum            (Labiatae), Brittonia 13: 116-128.

Chambers, H.L. 1962. Experimental studies in Pycnanthemum (Labiatae), Am. J. Bot. 49: 674.

Crins, W.J. 1985. Conservation Recommendations for Hoary Mountain-mint

Pycnanthemum incanum (L.) Michx. , an endangered species in Canada, Comité sur le statut des espèces menacées de disparition au Canada, 2 p.

Crins, W.J. 1986. Status Report on the Hoary Mountain-mint (Pycnanthemum incanum)

in Canada, Comité sur le statut des espèces menacées de disparition au Canada, Service canadien de la faune, Ottawa, rapport inédit, 18 p.

Crins, W.J. 1989. Status of the Hoary Mountain-mint, Pycnanthemum incanum

(Lamiaceae), in Canada, Canadian Field-Naturalist 103(2):283-286.


1Foster, Steven, et James A. Duke. 1990.A Field Guide to Medicinal Plants and Herbs of

Eastern and Central North America,Houghton Mifflin, Boston.

Grieve, Mrs. M., et Mrs. C. F. Leyel. (éd.) 1996. A Modern Herbal: The Medical, Culinary,

Cosmetic and Economic Properties, Cultivation and Folklore of Herbs, Grasses, Fungi, Shrubs and Trees with All Their Modern Scientific Uses, Barnes & Noble Inc.

Hamel, Paul B., et Mary U. Chiltoskey. 1975. Cherokee Plants Their Uses - a 400 Year

History.

Heagy, A. (éd.) 1993. Hamilton-Wentworth Natural Areas Inventory Volume II: Site

Summaries, Hamilton Naturalists Club, Hamilton (Ontario).

Lee, H.T., W.D. Bakowsky, J.Riley, J. Bowles, M. Puddister, P. Uhlig et S. McMurray.

1998. Ecological Land Classification for Southern Ontario: First Approximation and its Application, ministère des Richesses naturelles de l’Ontario, Section des sciences de la région Centre-Sud, Direction du développement et du transfert des connaissances scientifiques, SCSS Field Guide FG-02.

Ministère des Richesses naturelles de l’Ontario. 1998. Guidelines For Mapping Endangered Species Habitats Under the Conservation Land Tax Incentive Program Natural Heritage Section, Lands and Natural Heritage Branch, Ministère des Richesses naturelles, Peterborough (Ontario).

Ministère des Richesses naturelles de l’Ontario.1999.Natural Heritage Reference Manual for Policy 2.3 of the Provincial Policy Statement, Ministère des Richesses naturelles de l’Ontario, Peterborough, 127 p.

NatureServe. 2005. NatureServe Explorer Version 4.6, NatureServe, Arlington (Virginie), disponible à l’adresse : http://www.natureserve.org/explorer/(consulté le 6 décembre 2005).

NatureServe. 2002. Element Occurrence Data Standard. NatureServe, Arlington (Virginie), disponible à l’adresse : http://whiteoak.natureserve.org/eodraft/all.pdf(consulté le 6 décembre2005).

Obee, E.M. 1994. Element Stewardship Abstract for Pycnanthemum clinopodioides,

State of New Jersey, Department of Environmental Protection Division of Parks and Forestry, Office of Natural Lands Management, disponible à l’adresse :http://www.natureserve.org/nhp/us/nj/pycnclin.txt

O'Hara, P. 2001. Preliminary Surveys and ELC Habitat Summaries for Hoary Mountain

Mint, Pycnanthemum incanum (L.) Michx. var incanum, on the Burlington Bluffs in Hamilton and Burlington, Ontario, Jardins botaniques royaux, rapport inédit, 3 p.

O’Hara, P. 2002. (nom supprimé afin de protéger l’emplacement).

Oldham, M.J. 1997. COSSARO Candidate V,T,E Species Evaluation Form, Hoary

Mountain-mint (Pycnanthemum incanum), rapport inédit, 7 p.

Oldham, M.J. 2000. Element Occurrence Records of the Hoary Mountain-mint

(Pycnanthemum incanum) from the Database of the Natural Heritage Information Centre, Ministère des Richesses naturelles de l’Ontario, Peterborough, 2 p.

Rodger, L. 1998. Tallgrass Communities of Southern Ontario: A Recovery Plan, Fonds

mondial pour la nature et Ministère des Richesses naturelles de l’Ontario,66 p.

Service canadien de la faune, Environnement Canada. 2004. Pycnanthème gris, Environnement Canada, site Web Espèces en péril, disponible à l’adresse http://www.especesen peril.gc.ca/search/speciesDetails_f.cfm?SpeciesID=182#distribution, rapport inédit, 4 p.

United States Department of Agriculture, NRCS. 1999. The PLANTS database (http://plants.usda.gov/plants) , National Plant Data Center, Baton Rouge (Louisiane).

White, D.J. 1997. Update Status Report on Hoary Mountain-mint (Pycnanthemum

incanum), CSEMDC, 5 pages.