Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

L’esturgeon blanc (Acipenser transmontanus)

Protection actuelle ou autres désignations

Du côté étatsunien de la frontière, la pêche dans la Kootenai est fermée au Montana depuis 1979, et n'est autorisée qu'avec remise à l'eau en Idaho depuis 1984. Toute récolte est interdite dans la rivière depuis 1990. En Colombie-Britannique, dans le tronçon du Columbia situé en aval du barrage HLK, on impose aux pêcheurs sportifs la pêche avec remise à l'eau depuis 1993. L’année suivante, ce type de pêche a été imposé dans le reste de la province et on a interdit aux pêcheurs commerciaux de garder les prises accessoires. En 1994 également, la pêche a été entièrement fermée dans le bassin du Columbia en amont du barrage HLK, de même que dans le bassin de la Kootenay. Dans l'État de Washington, on impose la pêche avec remise à l’eau dans le cours supérieur du Columbia depuis 1995. En 1997, la portion canadienne du tronçon du Columbia en aval du barrage HLK a été fermée à toute pêche de l’esturgeon à la ligne. La Nechako et ses tributaires ont été fermés en 2000. La pêche de l’esturgeon à la ligne dans le cours supérieur du Columbia, dans le Washington, a été fermée en 2002.

En septembre 1994, en vertu de la Endangered Species Act de 1973 aux États-Unis, la population de la rivière Kootenai a été désignée comme en voie de disparition (endangered). Diverses études visant à mieux définir les UES sont en cours aux États-Unis. Le classement de l'esturgeon blanc dans les États adjacents est de S1 au Montana, S1 en Idaho et S3 au Washington. À l'échelle mondiale, l'UICN a classé l'esturgeon blanc LR/nt (quasi-menacé).

L’esturgeon blanc figure dans l'Annexe II de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES), et le pays exportateur doit obtenir un permis d'exportation pour pouvoir faire passer l'espèce par une frontière internationale.

Des processus de rétablissement sont en cours pour toutes les populations. Les efforts de rétablissement visant les populations transfrontalières du cours supérieur du Columbia et de la Kootenay sont étroitement coordonnés avec ceux des agences étatsuniennes. Le plan de rétablissement de la population de la rivière Nechako devrait être prêt pour 2004. Celui visant la population du cours supérieur du Columbia est terminé. La planification du rétablissement des populations du Fraser en est aux stades préliminaires. Le plan de rétablissement de l'esturgeon blanc de la rivière Kootenai (terminé en 1999) a été élaboré sous la direction du Fish and Wildlife Service des États-Unis et en est aujourd'hui à la phase de mise en œuvre. Ces efforts de rétablissement ont mobilisé les gouvernements provinciaux et les administrations locales; les Premières Nations; des spécialistes de la biologie des esturgeons, de la pisciculture, du rétablissement des espèces en voie de disparition, des effets des barrages hydroélectriques et de la restauration des habitats; des intervenants du secteur public et de l’industrie; de même que des agences de réglementation et des organisations tribales étatsuniennes pour les cours d'eau transfrontaliers. Pour compenser l’insuffisance du recrutement, un établissement piscicole expérimental à vocation de conservation a été aménagé à Fort Steele, en Colombie-Britannique, pour l’esturgeon de la Kootenay et du Columbia. Cet établissement, conçu à l'origine comme une installation d’appoint pour le site exploité par la tribu Kootenai, à Bonner’s Ferry, en Idaho, pour les esturgeons de la rivière Kootenai (Kootenay), s’occupe aussi aujourd'hui des esturgeons blancs du cours supérieur du Columbia. Le premier lâcher de juvéniles de la rivière Kootenai (Kootenay) a eu lieu près de Bonner’s Ferry à l'automne 2000. Le site de lâcher actuel se trouve dans la rivière Kootenay, près de Creston, en Colombie-Britannique. Les premiers juvéniles du cours supérieur du Columbia ont été lâchés en 2002 depuis une installation temporaire située à Hill Creek, en Colombie-Britannique. Le rétablissement de ces populations est une entreprise de longue haleine, et ce n'est sans doute pas avant 50 ans qu’on pourra observer un recrutement important de poissons adultes se reproduisant dans la nature et une distribution par âge stable.