Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le saule à bractées vertes (Salix chlorolepis) au Canada

Taille et tendances des populations

L’inventaire de 2004 a été effectué dans 10 cirques glaciaires en raison de l’absence de données dans certains secteurs du mont Albert et dans le but de découvrir de nouvelles occurrences de saules à bractées vertes. Il a permis de connaître l’abondance et l’habitat préféré de cette espèce. Les positions de la plupart des individus du saule à bractées vertes ont été relevées à l’aide d’un GPS afin de déterminer sa répartition. Environ 45 heures de travail sur le mont Albert ont été consacrées à la localisation de nouvelles occurrences..

On estime le nombre d’individus au mont Albert à environ 300. Les sites ne comportent généralement que un ou deux individus, certains jusqu’à cinq ou six. Selon le CDPNQ, un site dans le cirque glaciaire de l’extrémité ouest de la vallée du Diable comporte environ 200 individus. À cet endroit, l’inventaire de 2004 a permis de dénombrer 60 individus en suivant une altitude fixe et n’a pas dénombré les individus à une élévation inférieure.

Les cirques glaciaires du mont Albert n’ont pas tous été explorés. La figure 5 indique les endroits où l’espèce a été signalée (il existe certains chevauchements qui n’apparaissent pas à l’échelle cartographique donnée). Ces observations ont été regroupées en quatre populations distinctes (ou occurrences d’un élément) selon une séparation minimale d’environ 1 km entre les occurrences les plus rapprochées dans des populations adjacentes. L’observation de la population 3 faite à l’extrémité sud pourrait être considérée comme faisant partie d’une population distincte des trois occurrences situées au nord, mais nous la maintenons ici dans la population 3. Le rédacteur a reconnu le fait que les distances tridimensionnelles entre les observations sont sensiblement plus importantes que celles pouvant être calculées sur une carte bidimensionnelle. Le nombre total d’individus sur le mont Albert, même selon une extrapolation extrêmement optimiste, n’excède vraisemblablement pas 1 000.

Comme il s’agit d’une espèce vivace, aucun changement de taille et de densité de population ne semble affecter le saule à bractées vertes. Un certain nombre de botanistes ont tenté sans succès de le retrouver, mais la malchance semble être très fréquente. À preuve, il a fallu attendre jusqu’en 1981 avant de trouver un individu mâle, tandis que plusieurs ont été observés lors de l’inventaire de 2004. Au Québec, le CDPNQ connaissait en 1994 la présence du saule à bractées vertes dans quatre cirques glaciaires à l’intérieur de la vallée du Diable du mont Albert. À la suite de l’inventaire estival de 2004, le nombre de sites de cette population est maintenant de 10, et le saule à bractées vertes a été trouvé à plusieurs endroits en dehors de la vallée du Diable, dont quatre cirques glaciaires sur les versants sud du mont Albert-Sud et dans le versant du cirque glaciaire du lac Plaqué Malade. Le saule à bractées vertes a déjà été signalé sur le plateau du mont Albert, mais malgré quelques kilomètres de transects entre le mont Albert nord et le mont Albert sud, l’inventaire 2004 n’a pas permis de le retrouver (figure 5).