Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

2.4 Population et répartition

L’aire de répartition du méné d’argent de l’Ouest

 

2.4.1 Répartition

Le méné d’argent de l’Ouest vit seulement en Amérique du Nord, dans les grands cours d’eau des basses terres de la plaine du réseau hydrographique du Mississippi, depuis l’embouchure de la rivière Ohio jusqu’au bassin hydrographique de la rivière Missouri et la rivière Milk au nord, en Alberta. L’espèce s’est adaptée aux débits très variables du printemps et de l’été caractéristiques des cours d’eau des plaines. On la retrouve dans de petits cours d’eau naturellement intermittents, loin en amont du point de confluence avec des cours d’eau de plus grande envergure où elle semble s’être adaptée à des habitats présentant un faible débit (R. Bramblett, comm. pers.). Dans le fleuve Mississippi, elle n’a été observée qu’en aval du point de confluence avec la rivière Missouri. Bien qu’une fragmentation se soit produite à la suite de la construction de sept barrages de retenue et de diversion dans le Montana, l’aire de répartition de cette espèce dans la rivière Milk pourrait s’étendre du Parc provincial Writing-on-Stone, en Alberta, jusqu’au point de confluence, en aval, avec la rivière Missouri (Stash, 2001; T. Clayton et D. Watkinson, comm. pers.). Les poissons ne peuvent remonter ces barrages, à l’exception de la section en amont du barrage Fresno, lequel est situé à environ 80 km en aval du passage transfrontalier est.

L’aire de répartition du méné d’argent de l’Ouest a diminué de manière importante sur de grandes zones aux États-Unis depuis le siècle dernier (Willock, 1969). L’espèce est inscrite sur la liste des « espèces menacées » ou « espèces préoccupantes » dans la plupart des États du bassin de la rivière Missouri, notamment dans le Dakota du Nord, le Dakota du Sud, l’Iowa, le Kansas et le Missouri (Welker et Scarnecchia, 2004). Son aire de répartition au Canada représente moins de 1 % de l’aire de réparation mondiale de l’espèce.

Au Canada, l’aire de répartition du méné d’argent de l’Ouest n’a été reconnue que dans l’axe fluvial de la rivière Milk, dans le sud de l’Alberta (figure 3). Cette zone représente la limite nord-ouest de l’aire de répartition connue de l’espèce. Un seul spécimen a été recensé dans la rivière Saskatchewan Sud, près de Medicine Hat, en 1963 (Henderson et Peter, 1969). On croit que ce poisson n’était peut-être qu’un méné d’argent de l’Ouest introduit comme appât, puisqu’une série de relevés récents n’a pas permis d’observer de nouveaux spécimens, ce qui aurait confirmé l’existence d’une population résidente dans le réseau (Alberta Sustainable Resource Development, 2003).

En Alberta, l’aire de répartition du méné d’argent de l’Ouest, d’une étendue de 220 km, semble se limiter au tronçon inférieur de l’axe fluvial de la rivière Milk, entre un point situé à environ 20 km en amont de la ville de Milk River, qui s’écoule vers la frontière entre l’Alberta et le Montana située en aval (figure 3). Dans ce segment de la rivière, la répartition de l’espèce semble continue en aval du point de confluence avec le ruisseau Police (Willock, 1969; P. et E., 2002; T. Clayton et D. Watkinson, comm. pers.). On a récemment découvert que son territoire se prolongeait en amont, ce qui reflète probablement davantage l’utilisation de meilleures techniques d’échantillonnage qu’un changement récent dans la répartition de l’espèce. On ne peut confirmer que l’espèce aurait séjourné dans les tributaires de la rivière Milk en dépit des nombreux relevés effectués dans ces cours d’eau (Alberta Sustainable Resource Development, 2003).

Il semble que la répartition du méné d’argent de l’Ouest ait été considérablement différente avant 1917, à l’époque de la construction du canal St. Mary (Willock, 1969). Toutefois, les effets de l’augmentation du débit saisonnier sur la répartition et l’abondance de l’espèce ne sont pas connus. D’une certaine manière, ces effets ont peut-être permis au méné de s’établir en amont, dans la portion albertaine de la rivière Milk; par contre, ces mêmes effets limitent peut-être l’abondance et l’aire de répartition de l’espèce en Alberta (R. Bramblett, comm. pers.).

2.4.2 Taille de la population et tendances

Très peu de données sont disponibles sur la taille de la population ou sur les tendances quant à l’abondance du méné d’argent de l’Ouest en Alberta. Depuis qu’il a été identifié pour la première fois dans la rivière Milk en 1961, l’espèce a été couramment observée dans des zones locales de la rivière, en aval du Parc provincial Writing-on-Stone situé à la frontière du Montana (T. Clayton, comm. pers.). En 2000 et 2001, cette espèce a été l’une des plus abondantes observées dans les relevés d’automne effectués dans la rivière Milk. Son abondance était plus importante en aval de Pinhorn Ranch, ce qui reflète possiblement une plus grande disponibilité de son habitat de prédilection. Elle a également été la deuxième plus abondante espèce de poisson capturée dans un relevé effectué par le MPO, à la mi-juillet 2005, dans la rivière Milk, en aval de son point de confluence avec le ruisseau Breed (D. Watkinson, comm. pers.).

2.4.3 Populations importantes à l’échelle nationale

Le méné d’argent de l’Ouest ne présente pas un intérêt direct important sur le plan économique et présente peu d’intérêt comme espèce fourrage (Scott et Crossman, 1973). Toutefois, il possède une valeur intrinsèque indéniable en contribuant à la biodiversité du Canada et comme espèce fourrage.