Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le milandre au Canada

Répartition

Aire de répartition mondiale

Le milandre fréquente les mers tempérées et subtropicales, entre 68°N et 55°S de latitude. Dans l’est du Pacifique, on le trouve depuis le nord de la Colombie-Britannique (aucune mention en Alaska) jusqu’au golfe de Californie, ainsi que dans les eaux au large du Pérou et du Chili. Dans le sud-ouest du Pacifique, on le trouve au large de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande. Dans l’ouest de l’Atlantique, il est restreint au sud du Brésil jusqu’à l’Argentine, alors que, dans l’est de l’Atlantique, on peut le trouver de l’Islande à l’Afrique du Sud, y compris dans la mer Méditerranée. Dans l’ouest de l’océan Indien, l’espèce fréquente les eaux au large de l’Afrique du Sud (Compagno, 1984).

Figure 2. Répartition mondiale du milandre (zones ombrées). Source : Compagno (1984).

Figure 2. Répartition mondiale du milandre (zones ombrées). Source : Compagno (1984).

Aire de répartition canadienne

Dans les eaux canadiennes du Pacifique, le milandre est surtout présent dans les eaux du plateau continental le long de l’île de Vancouver, dans le détroit de la Reine-Charlotte et dans le détroit d’Hecate. Aucun navire de pêche commerciale ou scientifique n’a signalé avoir capturé un milandre dans le détroit de Georgia (figure 3). L’examen des données de captures dans la pêche commerciale au chalut de 1996 à 2005 montre que 95 p. 100 des traits de chalut ayant capturé du milandre (N = 109) ont été effectués à des profondeurs allant de 47 à 285 m (figure 4). La superficie couvrant cet intervalle de profondeur est d’environ 73 600 km², que l’on considère correspondre à l’aire d’occurrence de l’espèce dans les eaux canadiennes (figure 5). Les occurrences documentées dans les eaux canadiennes du Pacifique, appliquées à un quadrillage de 5 x 5 km, totalisent environ 2 000 km², valeur qui sert d’estimation minimale de l’aire d’occupation.

Figure 3. Répartition des prises accessoires de milandres dans les pêches commerciales à la palangre et au chalut de 1996 à 2005. Source : base de données PacHarv.

Figure 3. Répartition des prises accessoires de milandres dans les pêches commerciales à la palangre et au chalut de 1996 à 2005.

Figure 4. Distribution selon la profondeur des traits de chalut ayant capturé du milandre de 1996 à 2005 (barres claires) par rapport à la distribution de l’ensemble des traits (barres grises). Les deux lignes verticales délimitent l’intervalle de profondeur où 95 p. 100 des captures de milandres ont été faites. Source: base de données PacHarvTrawl.

Figure 4. Distribution selon la profondeur des traits de chalut ayant capturé du milandre de 1996 à 2005 (barres claires) par rapport à la distribution de l’ensemble des traits (barres grises).

Figure 5. Répartition possible du milandre dans les eaux canadiennes du Pacifique d’après ses prises accessoires dans la pêche commerciale au chalut de 1996 à octobre 2005. Les zones en gris représentent les mailles de 5 x 5 km où l’on a capturé du milandre. Les zones en noir correspondent aux profondeurs de 47 à 285 m, soit l’intervalle dans lequel 95 p. 100 des captures de milandres au chalut ont été faites. Aucune capture n’a été signalée dans le détroit de Georgia. Source : base de données PacHarvTrawl.

Figure 5. Répartition possible du milandre dans les eaux canadiennes du Pacifique d’après ses prises accessoires dans la pêche commerciale au chalut de 1996 à octobre 2005.