Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le lépisosté tacheté (Lepisosteus oculatus) au Canada

Information sur l’espèce

Nom et classification

Règne :
Animal
Phylum :
Cordés
Classe :
Actinoptérygiens
Ordre :
Sémionotiformes
Famille :
Lépisostés
Genre et espèce :
Lepisosteus oculatus Winchell, 1864
Nom commun français :
lépisosté tacheté (Coad, 1995)
Nom commun anglais :
spotted gar (Nelson et al., 2004)

Description

Le lépisosté tacheté (Lepisosteus oculatus) appartient à la famille des Lépisostés (Nelson et al., 2004). Ses caractéristiques sont les suivantes : un corps allongé et étroit; un museau long et relativement large (de 43,6 p. 100 à 82,8 p. 100 de la longueur de la tête, largeur minimale de 9,9 p. 100 à 16,0 p. 100 de la longueur du museau); un pédoncule caudal court et haut (hauteur minimale de 43,4 p. 100 à 49,4 p. 100 de la longueur du pédoncule caudal); une nageoire caudale hétérocerque arrondie et trapue (figure 1) (Scott et Crossman, 1998). Le lépisosté tacheté est de couleur vert olive à brun velouté au-dessus de la ligne latérale, présente sur les flancs une bande surmontée d’une fine ligne rougeâtre, et sa couleur est argent mat au-dessous. Le museau, la tête, le corps et les nageoires portent des taches brunes.

Figure 1. Le lépisosté tacheté (Lepisosteus oculatus).Illustration de Joe Tomelleri. Avec la permission du MPO.

Figure 1. Le lépisosté tacheté (Lepisosteus oculatus)

Le lépisosté tacheté est l’une des deux espèces indigènes de lépisostés du Canada (Scott et Crossman, 1998). Par comparaison au lépisosté osseux (Lepisosteus osseus), le lépisosté tacheté a un museau plus court et large (figure 2) et un pédoncule caudal plus court et plus haut (Scott et Crossman, 1998). Il est à noter que ces deux lépisostés portent des taches; ce caractère ne permet donc pas de distinguer les deux espèces.

Figure 2. Différences dans la longueur et la largeur du museau entre un lépisosté osseux (en haut) et un lépisosté tacheté (en bas) de même longueur capturés dans la baie Rondeau en 2002. Photo de Jason Barnucz, MPO.

Figure 2.  Différences dans la longueur et la largeur du museau entre un lépisosté osseux (en haut) et un lépisosté tacheté (en bas) de même longueur capturés dans la baie Rondeau en 2002

Le lépisosté de Floride (Lepisosteus platyrhinchus), une espèce exotique, a également été capturé dans le bassin des Grands Lacs, mais sa présence est sans doute due au lâcher d’individus élevés en aquarium (Cudmore-Vokey et Crossman, 2002). Le lépisosté tacheté est très semblable au lépisosté de Floride, mais porte sur l’isthme entre les opercules branchiaux des plaques osseuses et translucides qui sont absentes chez le lépisosté de Floride (Page et Burr, 1991).

Unités désignables

Toutes les populations canadiennes occupent l’écozone des Grands Lacs et de l’ouest du Saint-Laurent, selon la classification des écozones d’eau douce adoptée par le COSEPAC. La structure de la population à l’intérieur de cette écozone est inconnue.