Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le lépisosté tacheté (Lepisosteus oculatus) au Canada

Taille et tendances des populations

Moins de 55 spécimens de lépisosté tacheté ont été capturés au Canada (20 à la pointe Pelée, 27 dans la baie Rondeau, 2 à la baie Long Point et 2 dans le marais Big Creek (baie Long Point); par conséquent, il est impossible de déterminer la taille et les tendances des populations. Dix-neuf individus ont été capturés au parc national de la Pointe-Pelée en 2002 et en 2003, dont 11 étaient de taille suffisante pour la pose de marqueurs PIT (H. Surette, University of Guelph, comm. pers.). Aucun des individus marqués n’a été recapturé dans les échantillonnages subséquents.

Les poissons de Big Creek, de la baie Long Point et de la baie Rondeau ont fait l’objet de nombreux échantillonnages, surtout à la senne, et peu de lépisostés tachetés ont été capturés. Avant la première observation de l’espèce à Big Creek en 2004, ce marais avait fait l’objet de quatre échantillonnages (1979, 1983, 1984 et 1985) par le Musée canadien de la nature (MCN) et la Wilfrid Laurier University (Musée royal de l’Ontario (MRO), données inédites). En 2003, aucun lépisosté tacheté n’a été capturé au même site de Big Creek, après des activités de recherche similaires et utilisant le même matériel (N. E. Mandrak, données inédites). Le MCN, le ministère des Richesses naturelles de l’Ontario (MRNO) et le MRO ont mené des échantillonnages dans la baie Long Point à 19 reprises depuis 1928 (MRO, données inédites). En 2004, aucun lépisosté tacheté n’a été capturé dans la baie Long Point en 30 échantillonnages intensifs par pêche électrique embarquée (>1 000 sec/500 m) (N. E. Mandrak, données inédites). Avant le premier signalement de l’espèce dans la baie Rondeau en 1955, le MCN et le MRO avaient effectué des échantillonnages dans la baie à 10 reprises depuis 1921 (MRO, données inédites). À l’été 2004, huit lépisostés tachetés ont été capturés dans trois des huit sites échantillonnés intensivement par pêche électrique embarquée (>1 000 sec/500 m, c.-à-d. des relevés d’une durée de plus de 15 minutes effectués à 500 m d’étendue sur chaque site).

La situation actuelle des populations de la baie de Quinte et du lac Sainte-Claire est inconnue mais, d’après des échantillonnages récents (baie de Quinte : 1988-2003; lac Sainte-Claire : 2002-2004) des habitats convenables (N. E. Mandrak, données inédites), on présume qu’elles sont disparues.

Compte tenu de la discontinuité des populations de lépisostés dans la partie américaine des lacs Érié, Sainte-Claire et Huron (Trautman, 1981; Bailey et al., 2004), et de la présence de grandes étendues d’habitat défavorable entre les populations canadiennes et américaines, la migration d’une population à l’autre est très improbable.