Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le lépisosté tacheté (Lepisosteus oculatus) au Canada

Facteurs limitatifs et menaces

La température limite probablement la répartition du lépisosté tacheté au Canada; cependant, son aire de répartition canadienne pourrait s’étendre avec le réchauffement climatique (Mandrak, 1989). Les habitats en eaux calmes, peu profondes et riches en végétaux, essentiels pour l’espèce à toutes les étapes de son cycle vital, disparaissent rapidement ou sont détériorés par l’envasement, le dragage, le remblayage et l’aménagement des ports dans leur aire de répartition (Carman, 2002; Environnement Canada, 2003). L’enlèvement de la végétation dans le port de la baie Rondeau, effectué à grande échelle historiquement et à petite échelle récemment, a eu des conséquences néfastes sur l’habitat du lépisosté tacheté (Dobbyn, comm. pers.). L’accroissement de la turbidité, bien documenté à la pointe Pelée, pourrait limiter la capacité du lépisosté tacheté de repérer ses proies.