Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l’hypogymnie maritime au Canada – Mise à jour

Nom et classification

Nom scientifique

Hypogymnia heterophylla L. Pike

Mycotaxon XVI : 157-161 (1982), figure 1

Nom français

Hypogymnie hétérophylle

Noms anglais

Seaside bone lichen, seaside tube lichen (Brodo et al., 2001)

Figure 1. Photographie de l’<em>Hypogymnia heterophylla</em>(de Stephen Sharnoff).

Figure 1. Photographie de l’Hypogymnia heterophylla(de Stephen Sharnoff).

Famille 

Le genre Hypogymnia est classé dans la famille des Parméliacées. Poelt (1974) avait avancé que lesHypogymnia étaient peut-être assez distincts des autres Parméliacées pour justifier leur classification dans une famille à part. Par la suite, il s’est montré plutôt en faveur d’attribuer aux Hypogymnia un rang de sous-famille dans la famille des Parméliacées (Eriksson, 1982). Sa proposition originale a été reprise et validée par Elix (1979). Plus récemment, Tehler (1996) a classé le genre Hypogymniadans la famille des Parméliacées, en se fondant principalement sur la classification générale des ascomycètes d’Eriksson et Hawksworth (1993). Le caractère distinct de l’H. heterophylla n’a pas été remis en question depuis la description de l’espèce (Goward, 1996a).

Description morphologique

L’Hypogymnia heterophylla est un lichen foliacé dont le corps, ou thalle, mesure habituellement de 5 à 8 cm de diamètre. Les lobes sont renflés, creux, souples, de largeur souvent inégale variant entre 1 et 6 mm. L’extrémité des lobes se subdivise généralement en deux lobules longs et étroits, à base rétrécie, disposés perpendiculairement à la marge du lobe. Le dessus des lobes, gris verdâtre, est souvent ponctué de nombreux points noirs : ce sont les pycnides, contenant des conidiospores. Le dessous est noir, luisant et plissé. La médulle (cavité des lobes) est uniformément brun foncé. Le partenaire photosynthétique de l’H. heterophylla est une algue verte du genreTrebouxia. L’H. heterophylla est dépourvu de sorédies et d’isidies.

La production d’apothécies (fructifications) est fréquente. Les apothécies, en forme de disque, peuvent mesurer jusqu’à 8 mm de diamètre et sont portées par un pédicelle court et épais. Le disque est brun et renferme 8 spores par asque. Les spores sont incolores et plutôt allongées, mesurant environ 4 µm sur 7 µm. Les pycnides contiennent des conidiospores, qui peuvent agir comme spores asexuées ou, parfois, comme cellules mâles (spermaties) (Brodo et al., 2001).

Pike et Hale (1982), Goward et al. (1994), McCune et Geiser (1997) ainsi que Brodo et al. (2001) donnent des descriptions techniques et chimiques de l’espèce.

Caractères distinctifs de l’Hypogymnia heterophylla

·       lobules longs, étroits, à base rétrécie, insérés perpendiculairement au lobe

·       médulle brun foncé

·       médulle devenant rouge en présence de PD

Description génétique

Aucune séquence d’ADN de l’Hypogymnia heterophyllan’est répertoriée dans la base de données GenBank 2006.