Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le Courlis à long bec au Canada - Mise à jour

INFORMATION SUR L’ESPÈCE

Nom et classification

Le Courlis à long bec (Numenius americanus Bechstein) comprend
deux sous‑espèces : le grand Numenius americanus americanus dans la partie sud de l’aire de répartition de l’espèce et le petit Numenius americanus parvus dans la partie nord (AOU, 1983; Cannings, 1998). Les oiseaux du Canada appartiennent à la sous‑espèce N. a. parvus.

En anglais, le Courlis à long bec se nomme Long‑billed Curlew. Par le passé, cette espèce a déjà été appelée en anglais Sicklebill et Sickle-billed Curlew (Taverner, 1937; Johnsgard, 1981).

 

Description

Le Courlis à long bec (figure 1) est le plus gros oiseau de rivage de l’Amérique du Nord et le plus gros bécasseau du monde. L’adulte pèse entre 445 et 951 g (Johnsgard, 1981) et mesure de 51 à 66 cm de longueur (Godfrey, 1986). Le trait le plus caractéristique de l’espèce est son long bec courbé vers le bas, qui peut mesurer jusqu’à 21 cm de longueur. En général, la femelle est plus grosse que le mâle et a le bec nettement plus long (Allen, 1980; Johnsgard, 1981).

Le plumage, de couleur brunâtre sur le dessus et chamois pâle sur le dessous, est identique chez le mâle et la femelle. La présence de bandes alaires cannelle aide à distinguer le Courlis à long bec du Courlis corlieu (Numenius phaeopus), plus petit et au bec est plus court. Avec son bec courbé vers le bas, le Courlis à long bec se différencie également de la Barge hudsonienne (Limosa haemastica), dont le bec est droit ou légèrement tourné vers le haut.

Le Courlis à long bec possède divers cris caractéristiques, notamment son retentissant « courli courli », de longs sifflements étirés et les douces notes « keur keur » qu’émet le mâle pendant le vol nuptial.

Figure 1. Le Courlis à long bec.

Figure 1. Le Courlis à long bec.