Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le perce-tige d’Aweme au Canada

logo du COSEPAC

COSEPAC
Résumé

Perce-tige d'Aweme
Papaipema aweme

Information sur l’espèce

Le perce-tige d’Aweme est une noctuelle (ver-gris ou phalène) appartenant à un sous-groupe des perce-tiges. Il a été décrit d’après deux spécimens capturés en 1905 à Aweme (Manitoba), dans l’actuel parc provincial Spruce Woods ou à proximité. Le genre Papaipema, auquel le perce-tige d’Aweme appartient, n’existe qu’en Amérique du Nord, et est l’un des plus grands genres de noctuelles comptant environ 50 espèces décrites.

Le perce-tige d’Aweme adulte est une noctuelle de taille moyenne (envergure de 33 à 37 mm), jaunâtre ou rose-brun avec des marques brun foncé sur les ailes antérieures. Son identification est difficile pour les non‑spécialistes. Il n’existe pas de sous-espèce décrite. On ne connaît pas ses premiers stades (œuf, chenille et chrysalide).

 

Répartition

Le perce-tige d’Aweme n'est connu que dans 5 emplacements : Aweme (Manitoba); Grand Bend et l’île Manitoulin (Ontario); l’île Beaver (Michigan); Rochester (New York). Le site manitobain se trouve dans la zone écologique des Prairies, tandis que les sites ontariens se situent dans l’écozone des plaines des Grands Lacs. On estime qu’au Canada, la zone d’occupation couvrirait tout au plus 625 km2.

 

Habitat

On ne connaît pas exactement l’emplacement exact des sites où les quelques spécimens ont été capturés au début des années 1900, ni les habitats spécifiques occupés par l’espèce. Les données historiques disponibles suggèrent que les spécimens étaient associés aux habitats de dunes. Le seul spécimen récolté en 70 ans l’a été dans un fragment de prairie-parc de chênes. Tous les sites de collecte sont situés le long du littoral préhistorique du lac glaciaire Agassiz ou les rives actuelles de l’un des Grands Lacs.

 

Biologie

On ne connaît pratiquement rien sur la biologie du perce-tige d’Aweme. Il est nocturne et semble faiblement attiré par la lumière. Il y a une seule génération annuelle qui culmine par le vol des adultes en août. Les chenilles de tous les membres du genre Papaipema font des trous et vivent dans les tiges, les racines ou les branches de la plante hôte. On ne connaît pas la plante hôte de la larve du perce-tige d’Aweme.

 

Taille et tendances des populations

Notre connaissance du perce-tige d’Aweme se limite à 7 spécimens capturés dans 5 sites en Amérique du Nord. Au total, 6 de ces spécimens ont été capturés sur une période de 31 ans se terminant en 1936. Le spécimen le plus récent a été capturé près de 70 ans plus tard, en 2005, en Ontario.

 

Facteurs limitatifs et menaces

La perte de l’habitat et, plus particulièrement, la perte de colonies de la plante hôte inconnue sont probablement les principaux facteurs limitatifs de l’espèce. Le feu et les petits mammifères prédateurs des chrysalides représentent une menace pour l’ensemble des populations de Papaipema. La petite taille, l’isolation et la fragmentation des populations augmentent également la possibilité de disparition de l’espèce.

 

Importance de l’espèce

Le perce-tige d’Aweme est un insecte observé extrêmement rarement. Plus de la moitié des sites de collecte connus et les deux tiers des spécimens connus sont canadiens.

 

Protection actuelle ou autres désignations de statut

Les deux sites de collecte historiques au Canada sont probablement situés dans des parcs provinciaux : le parc provincial Spruce Woods (Manitoba) et le parc provincial Pinery (Ontario). La seule collecte récente a été effectuée sur un terrain privé.