Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Programme de rétablissement de la Mouette blanche (Pagophila eburnea) au Canada [Proposition] – 2013

2. Information sur la situation de l'espèce

À l'échelle mondiale, la cote de conservation de la Mouette blanche est G5 (non en péril) (NatureServe, 2010). La cote nationale est N4N (population non reproductrice apparemment non en péril) aux États-Unis, et N3B et N4N (population reproductrice vulnérable et population non reproductrice apparemment non en péril) au Canada (NatureServe, 2010). À l'échelle des provinces et des territoires, la situation de l'espèce a été évaluée de la façon suivante : S2N à Terre-Neuve-et-Labrador (population non reproductrice en péril), SNRN dans les Territoires du Nord-Ouest (population non reproductrice non classée), SNR au Nunavut (espèce non classée) et SNA en Ontario (non applicable) (NatureServe, 2010). BirdLife International (2008) a révisé le statut de l’espèce et l’a inscrite comme « quasi menacée » sur la liste rouge de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

De 3,5 % à 5 % de la population mondiale actuelle de la Mouette blanche se trouve au Canada. L'espèce est inscrite comme « en voie de disparition » en vertu de l'annexe 1 de la Loi sur les espèces en péril. Elle a été classée comme étant « possiblement en péril » au Nunavut et « en péril » dans les Territoires du Nord-Ouest (Gouvernement du Canada, 2011; Groupe de travail sur la situation générale des espèces des Territoires du Nord-Ouest, 2011); à Terre-Neuve-et-Labrador, l'espèce est inscrite comme étant en voie de disparition (endangered) à l'échelle provinciale (Gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador, 2010).

Sur le plan international, l'espèce est protégée depuis 1977 dans l'ouest du Groenland; elle figure sur la liste rouge de la Norvège à titre d'espèce est « en déclin, sous surveillance » (declining, monitoring). Dans l’archipel du Svalbard, elle est protégée en vertu de l’Environmental Protection Act de Svalbard. En Russie, elle est inscrite dans la catégorie 3 (rare) du Livre rouge de l'ex-URSS (Red Data Book