Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le silène de Spalding (Silene spaldingii) au Canada

Répartition

Aire de répartition mondiale

Le Silene spaldingii est présent dans la région de Roosville, dans le sud-est de la Colombie-Britannique et, au sud, dans le nord-ouest du Montana voisin ainsi que depuis le centre-nord de l’Idaho jusqu’au nord-est de l’Oregon et à l’est de l’État de Washington (figure 3). Le Montana possède la plus grande population de Silene spaldingii, estimée à 10 000 individus, dans la Dancing Prairie Preserve, et à environ 7 km, au sud de la population canadienne. Elle est composée d’une métapopulation qui s’étend jusqu’à 1,3 km de la population de la Colombie-Britannique. La première observation dans la Dancing Prairie Preserve a eu lieu en 1985. Vu la grande taille de cette population, il ne s’agit pas d’une arrivée récente dans la région (Scott Mincemoyer, comm. pers. à E. Haber, 2005). Comme la population proche de Colombie-Britannique est probablement une population satellite de la population plus grande de Dancing Prairie Preserve, il est également raisonnable de supposer que l’espèce est présente au Canada depuis un certain temps.

Figure 3. Aire de répartition mondiale du Silene spaldingii (USDI-FWS, 2001; Lorain, 1991; Lichthardt et Gray, 2002).

 Aire de répartition mondiale du Silene spaldingii (USDI-FWS, 2001; Lorain, 1991; Lichthardt et Gray, 2002)

Aire de répartition canadienne

La répartition canadienne de Silene spaldingii est limitée à la partie nord des Tobacco Plains, qui s’étend du Montana au sud-est de la Colombie-Britannique (figure 4). Tobacco Plains se trouve dans une vallée glaciaire étroite variant de 835 à 850 m d’altitude; elle s’étend approximativement d’Eureka, au Montana, jusqu’à Roosville, en Colombie-Britannique (Lesica, 1999).

Figure 4. Aire de répartition canadienne de Silene spaldingii (Douglas et MacKinnon, 1998).

Figure 4. Aire de répartition canadienne de Silene spaldingii (Douglas et MacKinnon, 1998)

Le Silene spaldingii a été observé pour la première fois à Tobacco Plains au Canada en 1998, et son occurrence a par la suite été rapportée par Lorain (1991). En 1995, M. Miller a effectué la première collecte de S. spaldingii en Colombie-Britannique, à Tobacco Plains (Miller et Allen, 1997).

La zone d’occurrence connue de S. spaldingii au Canada est évaluée à 300  (Mike Miller, comm. pers.), la même taille que la zone d’occupation. La population signalée se trouve dans un endroit connu, mais il faudrait faire encore des recherches intensives dans une réserve indienne contiguë. On a prospecté environ 50 p. 100 de la zone canadienne de Tobacco Plains. L’habitat potentiel total dans la zone entourant la population originale signalée ne dépasse probablement pas 0,03 km² (3 ha).

Le Silene spaldingii ne représente qu’une des espèces récemment découvertes (depuis les années 1980) le long de la frontière de la Colombie-Britannique, de la zone de Princeton à celle de Roosville. Antennaria flagellaris, Carex vallicola, Collomia tenellus, Floerkea proserpinacoides, Hedeoma hispida, Lipocarpha micrantha, Orobanche ludoviciana, Orthocarpus barbatus, Phacelia ramosissima, Psilocarphus brevissimus et Trichostema oblongum font partie de ces espèces (Douglas et al., 1998a).La plupart de celles-ci partagent au moins une caractéristique : les localités où elles ont été trouvées n’avaient jamais été explorées sur le plan botanique. L’examen des localités de collecte dans tous les grands herbiers du Canada a montré qu’aucun des nombreux botanistes de terrain travaillant le long de la frontière n’avait récolté de spécimens dans le voisinage immédiat des individus récemment récoltés.

C’est en 1894 que l’on a effectué l’une des premières récoltes de l’espèce à Columbia Falls, au Montana, à environ 90 km au sud de Roosville, en Colombie-Britannique (Logan Creek, 2005), ce qui indique clairement que l’espèce pousse depuis longtemps dans la zone située immédiatement au sud du site de la Colombie-Britannique, et vraisemblablement au Canada depuis au moins aussi longtemps.

En raison de la découverte relativement récente du Silene spaldingii à Tobacco Plains, il est difficile d’évaluer les changements dans l’aire de répartition historique de l’espèce. On peut supposer que cette aire a été réduite par suite de l’expansion agricole et résidentielle, comme dans le cas de l’aire de répartition du S. spaldingii aux États-Unis (USDI-FWS 2001).