Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le silène de Spalding (Silene spaldingii) au Canada

Facteurs limitatifs et menaces

La perte de l’habitat a historiquement représenté la plus grande menace pour le Silene spaldingii; la majeure partie de l’habitat des prairies palousiennes qui convient à l’expansion agricole et urbaine a déjà disparu. La population de la Colombie-Britannique pousse dans une propriété privée près d’une petite ville, et l’aménagement risque de détruire une partie ou la totalité de sa zone d’occurrence actuelle. La disparition de l’habitat a également entraîné la fragmentation de l’aire de répartition aux États-Unis, ce qui rend la perte de la variabilité génétique préoccupante pour la population de la Colombie-Britannique.

Les activités agricoles, notamment le pâturage, constituent une autre menace importante. L’habitat de la population de la Colombie-Britannique semble subir les conséquences du surpâturage antérieur. L’habitat restant est de plus en plus affecté par l’invasion d’espèces non indigènes. La population de la Colombie-Britannique pousse dans une prairie perturbée ayant un couvert important de Bromus tectorum et d’Hypericum perforatum. Ces deux espèces envahissantes sont directement en compétition avec le S. spaldingii.

On éteint vraisemblablement les incendies à Tobacco Plains, ce qui ralentit le recrutement de S. spaldingii et permet le recrutement de la végétation arborescente. En outre, les sécheresses des dernières années augmentent probablement le stress imposé à ces plantes, ce qui amplifie les pressions anthropiques.