Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la Tonelle délicate (Tonella tenella) au Canada - Mise à jour

Habitat

Besoins de l’espèce

En Colombie-Britannique, la tonelle délicate se rencontre dans l’écosystème à chêne de Garry (Quercus garryana)Note de bas de page1 de la zone côtière sèche à douglas (Nuszdorfer et al., 1991) du sud-est de l’île de Vancouver. Cette région est abritée des précipitations venant du sud par les monts Olympic et bénéficie d’un climat relativement sec et doux, de type méditerranéen.

La tonelle délicate se trouve sur des versants orientés à l’ouest, sur des affleurements de roche graveleux ou des éboulis stables, au sein de forêts clairsemées dominées par l’érable à grandes feuilles (Acer macrophyllum) et l’arbousier (Arbutus menziesii), auxquels sont associés le Galium aparine, le Cardamine oligosperma, le Claytonia perfoliata, le Vicia sativa, le Bromus sterilis et le Collinsia grandiflora, ou de forêts clairsemées dominées par le douglas, l’arbousier et le chêne de Garry, auxquels sont associés le Kindbergia oregana, une espèce de Dicranum, le Melica harfordii, le Galium aparine, le Torilis japonica et le Bromus sterilis.

Tendances

Le principal facteur déterminant pour l’avenir de l’habitat de la tonelle délicate est l’aménagement. L’habitat de l’espèce serait probablement réduit ou complètement détruit si le terrain venait à être aménagé.

Protection et propriété des terrains

Le seul site de tonelle délicate en Colombie-Britannique se trouve sur un terrain privé.

Notes de bas de page

Note de bas de page 1

La taxonomie et la nomenclature sont selon Douglas et al. (1998a, 1998b, 1999a, 1999b, 2000, 2001) et Schofield (1992).

Retour à la référence de la note de bas de page1