Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la Tonelle délicate (Tonella tenella) au Canada - Mise à jour

Biologie

On connaît peu de choses sur la biologie de la tonelle délicate. Les Tonella et les Collinsia, genres très voisins de la tribu des Collinsiées, sont des annuelles autocompatibles (Armbruster et al., 2002). La persistance de la tonelle délicate en Colombie-Britannique est signe que les graines sont viables et germent facilement. Le taxon des Collinsiées regroupe des espèces à petites fleurs, dont la tonelle délicate, et des espèces à grandes fleurs. Selon Armbruster et al. (2002), l’autopollinisation ne se produit pas au même stade chez ces deux groupes. Chez les espèces à grandes fleurs, l’allongement des étamines garde les anthères séparées des stigmates au début de l’anthèse, de sorte que l’autopollinisation est retardée. Ce mécanisme est absent chez les espèces à petites fleurs, où les anthères viennent en contact avec les stigmates dès le début de l’anthèse, et l’autopollinisation se produit plus hâtivement. De plus, chez les Tonella, lesstigmates sont tôt réceptifs au développement du tube pollinique. À faible altitude, les Collinsiées sont pollinisées par des insectes des genres Bombus, Anthophora, Emphoropsis, Synhalonia et Osmia (Armbruster et al., 2002).