Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le gomphe des rapides au Canada

Protection actuelle ou autres désignations de statut

L’espèce n’est ni protégée en vertu de la Loi sur les espèces en péril du Canada, ni inscrite sur la liste des espèces en péril des États-Unis. Elle n’est couverte ni par la Liste rouge de l’Union mondiale pour la nature (UICN), ni par la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES). Dans Les espèces sauvages 2005 : Situation générale des espèces au Canada (Conseil canadien pour la conservation des espèces en péril, 2006), le G. quadricolor est considéré comme « possiblement en péril ». Au Canada, l’habitat riverain est censé être protégé en vertu des dispositions de la Loi sur les pêches concernant l’habitat du poisson.

Le Gomphus quadricolorest coté G3G4 au niveau mondial (entre 81 et plus de 300 occurrences; NatureServe, 2007), N1 au Canada et N3N4 aux États-Unis (NatureServe, 2007). Au niveau subnational, il est classé « non en péril » (Secure) (> S4) uniquement au Wisconsin, mais il est possible que sa cote soit revue et portée à S4 ou S5 au Minnesota (Baker, comm. pers., 2007). L’espèce a été classée « menacée » (Threatened) au Massachusetts (NHESP, 2003), « menacée » au Connecticut (Connecticut Department of Environmental Protection, 2007) et « préoccupante » (Special Concern) au Michigan (Cuthrell, 2000). De plus, on a proposé de l’inscrire sur la liste des espèces « en voie de disparition » (Endangered) du Maine (deMaynadier, 2006). Moins de 12 des occurrences sont protégées et gérées adéquatement, dans des forêts nationales ou d’État situées au Wisconsin ainsi que dans le St. Croix National Scenic Waterway, à la limite entre le Minnesota et le Wisconsin (NatureServe, 2007).