Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le gomphe des rapides au Canada

Répartition

Aire de répartition mondiale

L’aire de répartition du Gomphus quadricolor comprend l’Ontario et 25 États des États-Unis, mais il semble que cette aire renferme de vastes secteurs d’habitat non convenable où l’espèce n’est pas présente. La zone d’occurrence maximum mondiale de l’espèce est évaluée à quelque 1,7 million de kilomètres carrés. La plupart des populations se trouvent dans le Midwest des États-Unis, mais l’aire de répartition s’étend depuis le nord de l’Alabama et de la Géorgie jusqu’au sud de l’Ontario et depuis le Maine jusqu’à l’est du Minnesota (figure 3). Dans les dernières années, on a découvert des populations en Ontario et dans plusieurs États (Figure 3). L’espèce a disparu de l’Illinois, où elle avait été décrite pour la première fois (Tim Cashatt, comm. pers., 2007). Les régions où le G. quadricolor est le plus commun sont probablement le nord du Wisconsin (30 comtés; William Smith, comm. pers., 2007), l’Ohio (17 comtés; Robert Glotzhober, comm. pers., 2007) et le Minnesota (6 comtés; Richard Baker et Wayne Steffens, comm. pers., 2007).

Figure 3. Répartition du Gomphus quadricolor en Amérique du Nord (d’après Donnelly, 2004).

Figure 3. Répartition du Gomphus quadricolor en Amérique du Nord (d’après Donnelly, 2004)

Aire de répartition canadienne

Au Canada, l’aire de répartition historique connue du Gomphus quadricolor se limite à quatre rivières du sud et de l’est de l’Ontario : la Thames, la Humber, la Credit et la Mississippi (figure 4). Walker (1958) a capturé des spécimens adultes et des larves près d’Erindale, sur la rivière Credit, entre 1926 et 1939. Il a également recueilli des exuvies sur la rivière Humber, près de Kleinburg, en 1939. Aucune autre capture n’a été signalée au Canada jusqu’en 1989, lorsque des spécimens ont été capturés sur la rivière Thames, entre London et Ingersoll. En 2001, le Gomphus quadricolor a été découvert sur la rivière Mississippi dans deux localités distantes de 8 km (Catling et Brownell, 2002). Les rivières Credit, Humber et Thames sont situées dans l’écozone des Plaines à forêts mixtes, tandis que la Mississippi se trouve entre l’écozone du Bouclier boréal et celle des Plaines à forêts mixtes (Environnement Canada, 2007). Le Bouclier boréal est caractérisé par un climat plus froid et des sols généralement moins profonds, qui recouvrent un substratum granitique du Précambrien. Dans la zone des Plaines à forêts mixtes, les forêts renferment une plus grande proportion de feuillus, mais cette écozone a été en grande partie déboisée depuis le début du XIXe siècle.

Aucun Gomphus quadricolor n’a été observé sur les rivières Thames et Credit lors d’un relevé effectué en 2005, ni lors de plusieurs autres (P. Catling, P. Pratt, etc.) qui ont été menés sur ces rivières au cours de la dernière décennie, et on croit que les populations de ces sites sont disparues du pays (Harris et Foster, 2006). En 2005, la population de la rivière Humber existait encore (Harris et Foster, 2006). Ni l’étude d’habitat potentiel menée en 2005 sur les rivières Sydenham, Ausable et Grand, ni la recherche effectuée dans la base de données de l’Ontario Odonata Atlas (2005) n’ont permis de trouver d’autres sites occupés par l’espèce.

Le site de la rivière Humber s’étend sur plus de 4,5 km. Les sites de la rivière Mississippi où des adultes ont été observés sont un tronçon de 50 m de rapides situé à la hauteur de Pakenham et un tronçon de 200 m de rapides situé à la hauteur de Blakeney Rapids (Catling et Brownell, 2002). Ces deux sites sont considérés comme une seule occurrence, car ils sont reliés par un habitat riverain continu et ont une distance de séparation minimum de moins de 10 km (NatureServe, 2007). Sur la rivière Humber, seuls des mâles adultes ont été observés. Les femelles sont difficiles à détecter, car elles se dispersent en forêt dès leur émergence. Des spécimens des deux sexes ont été observés sur la rivière Mississippi.

La zone d’occurrence maximum au Canada (y compris les sites des rivières Thames et Credit) s’étend sur 94 km². Elle forme une zone étroite de 460 km de long pouvant atteindre 34 km de large. La zone d’occupation maximum s’étend sur 26 km² et comprend une zone de 800 m de chaque côté des tronçons de rivière occupés par l’espèce (800 m est une estimation de la distance de dispersion maximale connue du Gomphus quadricolor à partir des rivières).

Figure 4. Répartition du Gomphus quadricolor au Canada.

Figure 4. Répartition du Gomphus quadricolor au Canada.