Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le sclérophore givré au Canada

Protection actuelle ou autres désignationsde statut

Parmi les trois sites canadiens connus du Sclerophora peronella, les deux de Nouvelle-Écosse se trouvent dans des aires de nature sauvage établies sur des terres de la Couronne et bénéficient donc d’une protection provinciale en vertu de la Wilderness Areas Act. Le site de Colombie-Britannique, par contre, ne jouit d’aucune protection officielle.

À l’échelle internationale, S. peronella figure sur les listes rouges de l’Autriche, du Danemark, de la Suède et de la Finlande, mais elle n’est pas inscrite ni en voie de l’être aux termes de la Endangered Species Act des États-Unis ni de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES). L’espèce n’est visée par aucun accord international et aucune convention internationale. L’organisme The Nature Conservancy n’a pas attribué de cote de conservation au S. peronella, ni à l’échelle mondiale, ni à l’échelle du Canada. Aux États-Unis, aucune cote ne lui a été attribuée à l’échelle d’un État. Au Canada, aucun centre de données sur la conservation (ou centre d’information sur le patrimoine naturel) ne lui a attribué de cote à l’échelle d’une province. Le S. peronella n’est protégé par aucune loi fédérale ni aucune loi sur les espèces sauvages ou en péril d’un État, d’une province ou d’un territoire.