Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le sclérophore givré au Canada

Résumé technique (Population de la Nouvelle-Écosse)

Sclerophora peronella

Sclérophore givré (population de la Nouvelle-Écosse) – Frosted Glass-whiskers (Nova Scotia population)

Répartition au Canada :

Nouvelle-Écosse

Information sur la répartition

Superficie de la zone d’occurrence (km²)
Évaluée à < 100 km²
Préciser la tendance dans la zone d’occurrence (en déclin, stable, en expansion, inconnue).
Un déclin historique des forêts matures et anciennes a eu lieu
Y a-t-il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occurrence (ordre de grandeur > 1)?
Peu probable
Superficie de la zone d’occupation (km²)
Environ 3 km² d’habitat disponible où l’espèce a été observée, mais la zone actuellement occupée est de < 1 m²
Préciser la tendance dans la zone d’occupation (en déclin, stable, en expansion, inconnue).
Inconnue
Y a-t-il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occupation (ordre de grandeur > 1)?
Inconnues
Nombre d’emplacements existants (connus ou supposés).
2
Préciser la tendance du nombre d’emplacements (en déclin, stable, en croissance, inconnue).
Stable
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’emplacements (ordre de grandeur > 1)?
Non
Tendance de l’habitat : préciser la tendance de l’aire, de l’étendue ou de la qualité de l’habitat (en déclin, stable, en croissance ou inconnue).
Étendue de l’habitat éventuel en déclin

Information sur la population

Durée d’une génération (âge moyen des parents dans la population : indiquer en années, en mois, en jours, etc.).
Inconnue
Nombre d’individus matures (reproducteurs) au Canada (ou préciser une gamme de valeurs plausibles).
Environ 75 % des apothécies étaient matures dans chacun des deux sites
Tendance de la population quant au nombre d’individus matures en déclin, stable, en croissance ou inconnue.
Inconnue
S’il y a déclin, % du déclin au cours des dernières/prochaines dix années ou trois générations, selon la plus élevée des deux valeurs (ou préciser s’il s’agit d’une période plus courte).
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’individus matures (ordre de grandeur > 1)?
Inconnues
La population totale est-elle très fragmentée (la plupart des individus se trouvent dans de petites populations, relativement isolées [géographiquement ou autrement] entre lesquelles il y a peu d’échanges, c.-à-d. migration réussie de < 1 individu/année)?
La population totale mondiale est sévèrement  fragmentée
Énumérer les populations et donner le nombre d’individus matures dans chacune.

Nouvelle-Écosse, Cap-Breton, comté de Inverness

  1. mont Sugarloaf, aire de nature sauvage
  2. rivière Margaree, aire de nature sauvage
Préciser la tendance du nombre de populations (en déclin, stable, en croissance, inconnue).
Inconnue
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre de populations (ordre de grandeur >1)?
Peu probable

Menaces (réelles ou imminentes pour les populations ou les habitats)

  • Selon les données disponibles, le Sclerophora peronella semble préférer la stabilité écologique reliée aux forêts matures et anciennes. Ces écosystèmes sont mondialement menacés en raison de la perte et la détérioration de l'habitat. Aucune menace particulière n’a été notée à ce sujet dans les sites de cueillette.
  • Tout comme certains autres groupes de lichens, cette espèce est vulnérable aux pluies acides et aux autres polluants atmosphériques qui touchent généralement les lichens.

Effet d’une immigration de source externe

Peu probable

L’espèce existe-t-elle ailleurs (au Canada ou à l’extérieur)?
Plusieurs petites populations existent en Oregon et d’autres en Europe.
Statut ou situation des populations de l’extérieur?
Inconnu
Une immigration a-t-elle été constatée ou est-elle possible?
Une immigration est possible, mais peu probable
Des individus immigrants seraient-ils adaptés pour survivre au Canada?
Probablement
Y a-t-il suffisamment d’habitat disponible au Canada pour les individus immigrants?
Oui, mais en déclin

Analyse quantitative

Sans objet

Statut et justification de la désignation

Statut : préoccupante

Code alphanumérique : sans objet

Justification de la désignation : Ce minuscule lichen cryptique est très rare ou menacé dans la majeure partie de son aire de répartition mondiale. Deux des trois emplacements connus de cette espèce au Canada se trouvent en Nouvelle-Écosse. Malgré des efforts considérables pour localiser cette espèce et d’autres rares lichens calicioides dans la province, ce lichen n’est observé que sur le bois parfait des érables rouges dans la forêt de feuillus mature et ancienne. Les menaces comprennent la perte et la dégradation potentielles de l’habitat associées au déclin des écosystèmes de forêts anciennes. Toutefois, les deux populations en Nouvelle-Écosse semblent saines et se trouvent dans d’importantes aires protégées sur l’île du Cap-Breton.

Applicabilité des critères

  • Critère A (Population globale en déclin) : Aucun déclin de population documenté.
  • Critère B (Petite aire de répartition, et déclin ou fluctuation) : Les cotes en péril B1+2 (zone d’occurrence < 500 km²), a (deux des trois sites, la population canadienne est extrêmement fragmentée) et b(iii) (déclin déduit de la perte d’habitat liée à la destruction des forêts anciennes) pourraient être applicables.
  • Critère C (Petite population globale et déclin) : Sans objet, car le nombre d’individus est inconnu.
  • Critère D (Très petite population ou aire de répartition limitée) : La cote menacée D2 pourrait être applicable en raison de la petite zone d’occurrence et du petit nombre de sites (2). Cependant, les populations de la Nouvelle-Écosse se trouvent dans de grandes zones protégées où les menaces potentielles sont atténuées.
  • Critère E (Analyse quantitative) : Sans objet.