Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le sclérophore givré au Canada

Information sur l'espèce

Nom et classification

Nom scientifique
Sclerophora peronella (Ach.)Tibell
Synonymes :
Coniocybe peronella (Ach.) Tibell, Coniocybe hyalinella Nyl., Lichen peronellus Ach.
Nom français :
sclérophore givré
Nom anglais :
frosted glass-whiskers
Famille :
Coniocybacées
Ordre :
Caliciales

Le Sclerophora peronella est un champignon lichénisé de la famille des Coniocybacées. Il appartient à un groupe d’espèces qui portent leurs spores dans des apothécies pédicellées minuscules (de 0,2 à 2,0 mm de hauteur) qui rappellent une barbe de quelques jours. D’ailleurs, en anglais, les lichens de ce groupe sont communément appelés « stubble lichens » ou « pin lichens ».

Description

Le Sclerophora peronella est caractérisé par ses apothécies pâles et rosâtres, à pédicelle dont la partie centrale rougeâtre est visible dans l’eau, et par ses spores petites, unicellulaires et lisses. Les apothécies sont courtes (de 0,5 à 0,8 mm) et pédicellées (figure 1) et s’élèvent au-dessus d’un thalle enfoui dans le substrat, où le champignon est associé à une algue verte du genre Trentepohlia. La cupule des jeunes apothécies est couverte d’une faible pruine jaune citron. Comme chez bien d’autres lichens calicioïdes, les asques, à l’intérieur de la couche hyméniale, se désintègrent tôt durant le développement des apothécies. Les spores initialement enfermées dans les asques forment alors à la surface des apothécies, avec les restes des asques et des paraphyses, une masse poudreuse appelée « mazédium ». Le mazédium du S. peronella est de couleur chair pâle à brun jaunâtre et peut être couvert d’une pruine blanche à maturité. Les spores sexuelles, ou ascospores, sont sphériques, lisses, hyalines et d’un diamètre de 3,0 à 3,5 microns. Aucune substance secondaire n’a été détectée.

Figure 1. Apothécie sporifère du Sclerophora peronella. La partie principale du lichen (le thalle) est enfouie dans le substrat. Dessin de Lisa Weiss.

Figure 1. Apothécie sporifère du Sclerophora peronella

On trouvera une description plus détaillée du S. peronella dans Selva et Tibell (1999), où sont également décrites les espèces similaires du genre Sclerophora qui se rencontrent en Amérique du Nord. On trouvera une microphotographie des apothécies du S. peronella dans le site web http://csdept.umfk.maine.edu/LichensWebsite/images.asp (dernière consultation en mai 2005).

Unités désignables

Deux unités désignables sont reconnues dans le présent rapport, puisque l’espèce compte au Canada deux populations distinctes situées dans des écozones différentes (Atlantique et Pacifique, selon la classification du Comité sur la situation des espèces en péril au Canada [COSEPAC]) séparées par une grande distance, ce qui laisse une très faible probabilité d’échange génétique entre ces populations.