Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la situation de la Châtaignier d’Amérique au Canada – Mise à jour

Habitat

Besoins en matière d’habitat

L’habitat habituel de l’espèce est la forêt de feuillus de terrain élevé sur sol sablonneux, acide ou neutre. Les espèces auxquelles elle est fréquemment associée sont, par ordre de fréquence décroissante, le chêne rouge (Quercus rubra), le cerisier tardif (Prunus serotina), l’érable à sucre (Acer saccharum), le hêtre à grandes feuilles (Fagus grandifolia), le frêne blanc d’Amérique (Fraxinus americana), le chêne blanc (Quercus alba), l’érable rouge (Acer rubrum) et le sassafras officinal (Sassafras albidum). Le pin blanc (Pinus strobus), la pruche du Canada (Tsuga canadensis), le caryer ovale (Carya ovata) et le chêne noir (Quercus velutina) sont d’autres espèces auxquelles le châtaignier d’Amérique est de temps à autre associé. Au Canada, le châtaignier d’Amérique ne pousse que dans la zone carolinienne dans l’extrême sud de l’Ontario, où la saison de végétation est longue, les valeurs extrêmes de température modérées par les Grands Lacs inférieurs, les étés doux et l’humidité assez élevée et uniformément répartie entre les saisons.


Tendances

En raison de la présence de sols agricoles de qualité et de la longue saison de végétation dans le sud de l’Ontario, la zone carolinienne a perdu au cours de l’histoire une grande partie de ses milieux naturels, qui ont été défrichés et colonisés par l’homme. Dans toute la zone carolinienne, la destruction ou la dégradation des milieux et de leurs liens dans le paysage naturel se poursuivent.


Protection et propriété

Environ le quart des sites ontariens du châtaignier d’Amérique sont de propriété publique. De nombreux propriétaires privés sont désireux de protéger cette espèce et d’en favoriser la conservation. Le Conseil canadien du châtaignier, fondé en 1988, veille à la diffusion d’information et à la distribution de matériel de reproduction aux propriétaires fonciers et aux chercheurs intéressés. À la fin des années 1990, l’Association pour l’amélioration des sols et des récoltes de l’Ontario a exécuté un programme spécial visant la distribution de semis de châtaignier aux propriétaires fonciers ruraux intéressés, en particulier dans les collectivités agricoles.