Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le Petit-duc des montagnes (Otus kennicottii) au Canada - Mise à jour

Sommaire de l’évaluation

Sommaire de l’évaluation – Mai 2002

Nom commun - Petit-duc des montagnes, sous-espèce macfarlanei

Nom scientifique - Otus kennicottii macfarlanei

Statut - Espèce en voie de disparition

Justification de la désignation - Cette sous-espèce a une très petite population au Canada, où elle dépend de terrains boisés riverains et matures pour nicher et se percher. Au cours du siècle dernier, ces terrains boisés ont été lourdement touchés par l’exploitation agricole et urbaine. L’espèce dépend aussi de cavités dans de gros et vieux arbres pour nicher et se percher, ces arbres étant devenus rares, même dans les terrains boisés qui subsistent.

Répartition - Colombie-Britannique

Historique du statut - L’espèce a été inscrite dans la catégorie « données insuffisantes » en avril 1995. Elle a été divisée suivant ces sous-espèces en mai 2002. La sous-espèce macfarlanei a été désignée « en voie de disparition » en mai 2002. Dernière évaluation fondée sur une mise à jour d’un rapport de situation.

 

Sommaire de l’évaluation – Mai 2002

Nom commun - Petit-duc des montagnes, sous-espèce kennicottii

Nom scientifique - Otus kennicottii kennicottii

Statut - Espèce préoccupante

Justification de la désignation - Ce strigidé préfère la forêt claire pour trouver sa nourriture et a besoin de cavités dans de gros et vieux arbres pour nicher et se percher. Les pratiques forestières modernes ont créé de vastes zones de forêt jeune et dense, dans lesquelles se trouvent très peu de chicots convenables pour la nidification. Les populations ont apparemment connu un déclin dans le Sud de l’île de Vancouver et dans les basses terres continentales, en même temps que l’arrivée récente de la Chouette rayée, laquelle constitue probablement un prédateur de cette espèce.

Répartition - Colombie-Britannique

Historique du statut - L’espèce a été inscrite dans la catégorie « données insuffisantes » en avril 1995. Elle a été divisée suivant ces sous-espèces en mai 2002. La sous-espèce kennicottii a été désignée préoccupante en mai 2002. Dernière évaluation fondée sur une mise à jour d’un rapport de situation.