Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Stylophore à deux feuilles (Stylophorum diphyllum)

RÉTABLISSEMENT

3.1    Justification du caractère réalisable du rétablissement

Caractère réalisable du rétablissement de l’espèce sur les plans écologique et technique

Le stylophore à deux feuilles a toujours été une espèce rare au Canada. Des réintroductions à grande échelle dans l’aire de répartition de l’espèce en Ontario seraient une mesure de rétablissement inappropriée, même s’il existe des habitats apparemment convenables dans l’ancienne aire de répartition.

Si l’on se fie aux quelques données disponibles sur le taux de succès des populations ex situ, le rétablissement du stylophore à deux feuilles sera selon toute probabilité un succès. Des expériences devront être menées pour trouver la façon de créer et de gérer des sites de germination optimaux. Il est facile de produire des plantes matures ex situ, et le succès de transplantation lors des essais limités menés jusqu’à maintenant a été de moyen à bon.

Le suivi de l’évolution démographique n’a pas permis de déterminer si les populations sont viables sur de longues périodes. Les plants individuels sont longévifs et se reproduisent chaque année. Les facteurs limitatifs semblent être la prédation des graines et le manque de sites de germination. La production d’un plus grand nombre de graines par un plus grand nombre de plants augmenterait la probabilité que quelques graines survivent.

Les signes de dépression de consanguinité sont rares, même sur le site qui porte la plus petite population. Le ratio graine-ovule y était le même que celui des trois populations canadiennes actuelles et, en dépit d’un taux de germination légèrement plus faible, la différence n’était pas marquée. Les semis et les plants adultes ex situ sont aussi vigoureux que ceux des trois populations canadiennes actuelles.

À la lumière de ces renseignements, le rétablissement est jugé réalisable. Il nécessitera la protection continue des sites (faibles efforts), une certaine remise en état de l’habitat par des mesures de lutte contre les espèces envahissantes et la création de sites de germination (efforts modérés). Il inclura également une transplantation expérimentale à l’un des sites (efforts élevés).

Difficultés ou conflits anticipés

Le défi le plus probable qui se pose pour la protection du stylophore à deux feuilles est le changement de propriétaire ou d’utilisation des terres aux sites qui sont des propriétés privées. Le site de la population C se trouve dans une érablière en exploitation appartenant à un grand producteur local. Il est peu probable que cette population soit touchée, à moins qu’il y ait un changement de propriétaire ou de mode de gestion. Le site de la population B, dans la ville de London, se trouve en zone agricole et il n’est pas dans une zone de croissance désignée, mais il est presque certain que les terres adjacentes finiront par être aménagées. Même si l’habitat essentiel peut être protégé, les utilisations des terrains voisins entraîneront inévitablement des répercussions, car le site est situé à proximité de la lisière de la forêt existante et fait déjà l’objet d’une utilisation récréative intensive. Les propriétaires des terres où se trouvent les trois sites sont déjà membres de l’équipe de rétablissement.

3.2    Buts, objectifs et approches en matière de rétablissement

3.2.1   Buts du rétablissement

Les buts du programme de rétablissement sont les suivants : assurer la protection des populations existantes de stylophores à deux feuilles de façon à prévenir la perte d’individus matures; protéger l’habitat; aménager les populations de tous les sites connus afin de rétablir les effectifs et les structures démographiques nécessaires à leur autosuffisance.

3.2.2   Objectifs du rétablissement(de 2006 à 2011)

1)     Stabiliser ou accroître le nombre de plants matures dans tous les sites connus.

2)     Hausser le taux de recrutement dans tous les sites connus.

3)     Porter la population A à au moins 50 individus matures en y transplantant des descendants cultivés ex situ.

4)     Améliorer et protéger l’habitat en contrôlant l’accès du public aux sites de stylophores à deux feuilles.

5)     Améliorer l’habitat dégradé en gérant les espèces envahissantes.

6)     Déterminer la variabilité génétique au sein des populations et d’une population à l’autre afin de déterminer le degré de parenté et de croisement distant.

7)     Conserver l’appui et l’engagement des propriétaires fonciers face à la protection de l’habitat du stylophore à deux feuilles et examiner différentes mesures incitatives d’intendance.

8)     Protéger l’habitat du stylophore à deux feuilles dans la ville de London par des politiques, des servitudes et des ententes.

9)     Augmenter le degré de sensibilisation et d’appui aux objectifs du programme de rétablissement.

3.2.3   Approches recommandées pour atteindre les objectifs du rétablissement

PrioritéObj.Approche ou stratégie généraleMenaces abordéesMesures généralesRésultats ou réalisations
12,3

·   Étudier la survie des graines et des semis.

·   Créer des sites de germination afin d’améliorer le taux de germination.

·   Faible recrutement

·   Prédation des graines

·   Dispersion insuffisante des graines

·   Étudier les sites de germination et les exigences en matière de germination.

·   Mener des expériences additionnelles sur la prédation et la dispersion des graines.

·   Cultiver des semis ex situ et transplanter les descendants.

·   Déterminer la viabilité et le temps d’entreposage des graines.

·   Effectuer le suivi de la survie des semis.

·   Poursuivre les expériences de création de sites de germination.

·   Meilleure compréhension de la viabilité et de la survie des graines, de même que des exigences en matière de germination, afin d’orienter les mesures de gestion.

·   Taux de recrutement plus élevé pour toutes les populations.

·   Publication d’un article sur l’écologie des graines du stylophore à deux feuilles.

13·   Transplanter des plants cultivés ex situ.·   Faible recrutement·   Recueillir des graines et cultiver des plants en vue de les transplanter.·   Au moins 50 plants matures dans la population A.
14

·   Installer des panneaux de signalisation et fermer des sentiers afin de limiter l’accès au site.

·   Préparer des documents d’information et les distribuer aux adeptes d’activités récréatives.

·   Activités récréatives

·   Installer des panneaux.

·   Fermer des sentiers.

·   Préparer du matériel sur les sites fragiles et sur les espèces en péril, et le distribuer aux amateurs de vélo de montagne.

·   Préparer du matériel sur les droits des propriétaires fonciers et sur les questions d’entrées sans autorisation.

·   Réduction des entrées sans autorisation et des activités récréatives sur le site de la population B.

·   Rédaction d’articles et conception de matériel promotionnel sur les questions d’entrées sans autorisation, et publication dans des magazines de plein air.

15·   Lutte contre les espèces envahissantes, selon les besoins.·   Espèces envahissantes

·   Effectuer le suivi des populations d’espèces envahissantes.

·   Enlever de manière continue les alliaires officinales.

·   Lutter contre la renouée japonaise.

·   Réaction aux problèmes créés par les espèces envahissantes en fonction des besoins.

·   Réduction des impacts des espèces envahissantes.

·   Enlèvement des renouées japonaises sur le site de la population B.

18·   Communication avec les propriétaires fonciers, suivi, application de la loi.·   Érosion et remblayage·   Effectuer le suivi des activités sur les sites où croissent les stylophores à deux feuilles et sur les terres adjacentes.

·   Réaction rapide aux nouveaux problèmes.

·   Mise en application de la loi lors d’infractions.

17, 8

·   Inciter les propriétaires fonciers et les fiducies foncières à examiner les possibilités d’intendance et les mesures incitatives de conservation.

·   Communiquer avec les urbanistes afin de protéger l’habitat essentiel.

·   Conflits d’utilisation des terres

·   Augmenter le degré de sensibilisation des propriétaires fonciers.

·   Examiner les meilleures solutions pour protéger le site, de même qu’une zone tampon autour de la population B, avant que la planification détaillée de l’utilisation des terres ne soit faite.

·   Protection des terres où se trouve la population B contre tout conflit d’utilisation des terres.
21·   Augmenter le nombre de sites connus.·   Petite taille des populations·   Chercher de nouveaux sites.

·   Recherches menées dans de nouveaux secteurs afin de trouver d’autres populations.

·   Augmentation du nombre de sites connus si de nouvelles plantes sont trouvées.

21, 2·   Étudier les effets possibles de la petite taille de la population.·   Petite taille des populations·   Effectuer le suivi de l’évolution démographique afin de recueillir des données pour les analyses de la viabilité des populations.·   Création de modèles préliminaires pour les analyses de la viabilité des populations.
26

·   Examiner la variabilité génétique au sein des populations et d’une population à l’autre.

·   Examiner les liens avec les populations américaines.

·   Isolement génétique

·   Mettre au point des marqueurs d’ADN.

·   Séquencer les échantillons prélevés dans les populations canadiennes.

·   Déterminer la variabilité génétique des populations canadiennes. Déterminer les liens avec les populations américaines.

·   Déterminer des unités de gestion génétique. Déterminer les caractéristiques intrinsèques du cycle biologique.

·   Compréhension de la variabilité génétique au sein des populations et d’une population à l’autre.

·   Détermination des unités de gestion génétique.

27·   Communiquer avec les propriétaires fonciers et les amener à participer pour orienter et effectuer le suivi de l’aménagement forestier.·   Aménagement forestier

·   Effectuer le suivi des activités sur tous les sites.

·   Aider les propriétaires fonciers à élaborer des plans d’aménagement.

·   Élaboration et mise en œuvre de plans d’aménagement pour chaque site.
31·   Surveiller et documenter les effets des événements climatiques extrêmes (ex. : sécheresses, gels tardifs).·   Climat·   Effectuer le suivi des effets des événements climatiques sur le rendement du stylophore à deux feuilles.·   Meilleure compréhension du rôle des facteurs climatiques.
39

·   Élaborer du matériel éducatif et communiquer avec des groupes de jardinage, des pépiniéristes et des fournisseurs de graines.

·   Dissuader les jardiniers qui cultivent des fleurs sauvages d’introduire l’espèce dans de nouveaux sites.

·   Prévenir l’utilisation de matériel végétal ne provenant pas du Canada.

·   Culture d’espèces sauvages

·   Créer et distribuer des outils d’information (dépliants, bulletins) afin d’augmenter le degré de sensibilisation.

·   Communiquer avec des groupes de jardinage, des pépiniéristes et des fournisseurs de graines.

·   Distribution -- aux jardiniers qui cultivent des fleurs sauvages, aux pépiniéristes et aux fournisseurs de graines -- d’information sur les problèmes de rétablissement et sur les risques que pose la culture d’espèces en voie de disparition.

·   Augmentation du degré de sensibilisation à l’utilisation de semis locaux.

3.2.4   Effets sur des espèces non ciblées

Le stylophore à deux feuilles est une plante herbacée forestière qui croît dans un sol mixte sous un couvert de feuillus. Les espèces envahissantes (alliaire officinale et renouée japonaise) constituent des menaces potentielles à l’intégrité de l’habitat. Les deux espèces sont ciblées par des activités d’enlèvement.

Les tentatives de transplantation de stylophores à deux feuilles dans la population A demanderont peut-être d’enlever ou de perturber certaines plantes indigènes en vue de préparer les sites de plantation. Les répercussions seront très localisées puisque les stylophores à deux feuilles seront plantés sur placeaux dans l’habitat existant. Afin de s’assurer qu’aucune espèce rare ou vulnérable ne sera touchée, tous les sites potentiels de plantation seront inventoriés pendant trois saisons avant la sélection finale des sites. Selon toute vraisemblance, aucune autre espèce en péril ne sera touchée par les mesures de rétablissement mises en œuvre pour le stylophore à deux feuilles.

3.2.5   Mesures de rendement

Les mesures de rendement des mesures de rétablissement incluent les suivants :

1)     Les dénombrements des individus matures montrent que les effectifs augmentent dans les trois sites.

2)     Les plantes transplantées survivent et produisent une descendance de deuxième génération.

3)     La gestion des sentiers n’est plus aussi impérative et les patrouilles menées sur le site de la population B indiquent que le nombre d’entrées sans autorisation a chuté ou que les visiteurs sont moins agressifs.

4)     La gestion de la renouée japonaise au site de la population B est moins impérative.

5)     Le suivi de l’évolution démographique et les analyses de la viabilité des populations montrent que ces dernières sont stables ou en croissance aux trois sites.

6)     L’analyse microsatellite établit le degré de variabilité génétique et de pollinisation croisée au sein des populations canadiennes et d’une population à l’autre, de même que les liens avec les populations américaines.

7)     La participation des propriétaires fonciers donne lieu à des ententes d’intendance ou à une protection similaire des sites. Les politiques et les plans officiels de la ville offrent une meilleure protection à l’habitat du stylophore à deux feuilles.

3.3    Lacunes dans les connaissances 

Besoins en matière de relevés :Les relevés répétés visant à trouver de nouvelles populations se poursuivront dans les habitats convenables de l’aire de répartition connue de l’espèce en Ontario et autour des sites d’où elle a disparu. L’information historique sur les emplacements où croît l’espèce est très vague et générale. Deux nouveaux sites ont été repérés en Ontario depuis que l’espèce a été redécouverte en 1987 – elle était considérée disparue avant cette date. La période propice à l’observation de l’espèce se limite à la saison de floraison (environ deux semaines en mai), moment où la plante est facilement repérable. Ces relevés continueront. De vieilles photos aériennes (1945) seront utilisées pour repérer les sites dont le couvert forestier est présent depuis au moins 100 ans.

Besoins en matière de recherche biologique et écologique :Il faut procéder à d’autres activités de suivi de l’évolution démographique pour établir le taux de recrutement aux fins des analyses de la viabilité des populations. Bien que des études soient en cours, on connaît mal la variabilité génétique au sein des populations et d’une population à l’autre. Tant que cette situation durera, les efforts de rétablissement pour chaque population se limiteront à utiliser des plants ou semis d’origine locale.

Besoins en matière de recherche sur les menaces :La survie et la germination des graines semblent être les deux plus importants facteurs limitant la survie à long terme du stylophore à deux feuilles. Même s’il existe de l’information quant aux causes, d’autres études doivent être menées sur la dispersion et la prédation des graines, de même que sur les besoins entourant la germination. On ne sait rien des banques de graines du stylophore à deux feuilles et de la survie à long terme des graines dans le sol ou en entreposage. Parce que les stylophores à deux feuilles matures sont longévifs (au moins 10 ans, voire même 20 ans ou plus) et que leur taux de recrutement est faible, il est difficile de déterminer la viabilité à long terme des populations. Toutes les études sur le stylophore à deux feuilles au Canada ont été menées au cours des 10 dernières années, alors que les températures étaient plus élevées que la normale. Le taux de floraison semble plus faible lorsque le printemps est froid. Les gels tardifs peuvent tuer les nouvelles plantes qui n’ont pas aoûtées parce qu’elles ont été ensevelies sous un amoncellement de neige (observation personnelle).

3.4    Échelle recommandée pour le rétablissement

Le projet de rétablissement du stylophore à deux feuilles a été mis sur pied en réaction directe aux menaces qui pèsent dans l’immédiat sur une des populations. Les sites ciblés n’abritent aucune autre espèce menacée ou en voie de disparition connue. Sept années d’efforts ont été consacrées à la protection et à la remise en état de l’habitat et à des recherches sur l’espèce. L’écologie de celle-ci est maintenant mieux connue. Jusqu’à présent, le rétablissement du stylophore à deux feuilles a été un projet doté d’un petit budget et a reçu de généreux dons en nature des membres de l’équipe de rétablissement. L’expérience acquise pendant le processus, comme l’obtention du soutien des propriétaires fonciers, pourra certainement être appliquée à d’autres situations. L’information biologique, comme celle obtenue lors du suivi de l’évolution démographique, pourra servir de modèle pour d’autres taxons ayant des cycles biologiques similaires. Les études génétiques permettront de recueillir de l’information sur la variabilité génétique des populations se trouvant en périphérie de leur aire de répartition.

3.5   Échéancier prévu pour l'élaboration d'un ou de plusieurs plans d'action

L’équipe de rétablissement du stylophore à deux feuilles est un petit groupe qui a vu le jour en 1996. Le plan de rétablissement provisoire (Bowles, 1997) est à la base des activités de rétablissement qui ont été mises de l’avant par l’équipe de rétablissement pendant sept ans. Les activités en cours incluent le suivi, la lutte contre les espèces envahissantes et la gestion des populations ex situ.

Un plan d’action pour la mise en oeuvre des activités visant à répondre aux objectifs de rétablissement sera achevé à la fin de 2008 dépendant des priorités et des contraintes des organisations responsables et participantes.

Un plan d’action relatif à la cueillette de graines, à la culture de plantes et à la transplantation de matériel produit ex situ en vue d’accroître les effectifs de la population A sera achevé en juin 2008 dépendant des priorités et des contraintes des organisations responsables et participantes.