Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le scinque pentaligne (population carolinienne et population des Grands Lacs et du Saint-Laurent) au Canada - Mise à jour

Importance de l'espèce

Au Canada, l’Eumeces fasciatusest le seul lézard qu’on rencontre à l’est du Manitoba, ce qui en fait non seulement le seul lézard d’Ontario, mais aussi le seul lézard de l’est du Canada. L’E. fasciatus est répandu et apparemment non en péril dans la majeure partie de son aire de répartition, mais son effectif dans la partie nord de son aire est moins stable. Les populations canadiennes d’E. fasciatus, comme celles de si nombreuses espèces en péril au Canada, se trouvent à la limite nord de l’aire de l’espèce, et il est possible qu’elles possèdent des caractères génétiques et écologiques particuliers. Du seul fait qu’elles se trouvent à la périphérie de l’aire principale de l’espèce, elles risquent peut-être davantage de disparaître.

En Ontario, les deux seules aires d’occurrence de l’E. fasciatus se trouvent dans des habitats uniques : affleurements rocheux dégagés au sein d’une matrice de forêts boréales et de forêts décidues (population des Grands Lacs et du Saint-Laurent) et forêt carolinienne (population carolinienne). L’habitat des populations des Grands Lacs et du Saint-Laurent est unique en ce sens qu’il abrite le plus grand nombre d’espèces animales de toute la région géologique du Bouclier canadien (Moon, 1970). L’habitat des populations caroliniennes est unique en ce sens que la forêt carolinienne présente la plus grande biodiversité de tous les écosystèmes canadiens et abrite 40 p. 100 des espèces en péril au Canada (SCF, 2006). Les mesures de conservation de l’E. fasciatus et de son habitat rejailliront donc sur une multitude d’autres espèces.

D’un point de vue anthropocentrique, l’E. fasciatus contribue à faire apprécier la diversité de la faune canadienne. La plupart des Ontariens ne soupçonnent pas qu’il existe un lézard dans leur province, car on associe souvent les lézards aux climats beaucoup plus chauds du sud. L’E. fasciatus excite la curiosité à cause de sa couleur voyante, de sa petite taille et de la vitesse à laquelle il se déplace. On pourrait dire qu’il a l’étoffe d’une vedette. Les mesures visant à faire connaître l’E. fasciatus et à sensibiliser le public à l’importance de le protéger pourraient avoir des retombées pour l’ensemble des reptiles du Canada.