Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le Lotier à feuilles pennées au Canada

Protection actuelle ou autres désignations

À l’échelle mondiale, NatureServe (2002) a attribué au Lotus pinnatus la cote G4G5, qui signifie qu’elle est apparemment hors de danger mais peut avoir une répartition restreinte ou soulever des préoccupations à long terme.

En Colombie-Britannique, le Lotus pinnatus figure sur la Liste rouge, et le Centre de données sur la conservation du ministère de la Gestion durable des ressources de cette province a attribué à l’espèce la cote S1, qui signifie qu’elle est très fortement menacée en raison de son extrême rareté (5 sites ou moins, ou très petit nombre d’individus restants) ou parce que certains facteurs risquent tout particulièrement de la faire disparaître entièrement ou disparaître de la province. C’est la catégorie de risque la plus critique qui puisse être attribuée à une espèce à l’échelle de la province.

À l’heure actuelle, en Colombie-Britannique, aucune loi ne protège spécifiquement les plantes vasculaires rares ou en voie de disparition. La population de Lotus pinnatus située dans la réserve écologique des monts Woodley est protégée, jusqu’à un certain point, par le fait qu’elle se trouve dans une réserve écologique, mais elle ne représente que 7 p.100 de la population canadienne de l’espèce. De plus, dans ce site, les plantes sont menacées par l’utilisation qui est faite des terres voisines, comme l’usage de véhicules tout-terrain, l’exploitation forestière et le déboisement. Les travaux d’exploitation forestière effectués à proximité de la population principale augmentent le risque de colonisation par des espèces végétales très envahissantes qui pourraient ensuite se propager à la réserve écologique voisine. Les populations de L. pinnatus qui se trouvent sur les terrains privés des plaines Harewood sont également exposées à une destruction de leur habitat par le développement commercial et par l’utilisation intensive de véhicules tout-terrain.

En Californie, on a attribué au Lotus pinnatus la cote S?, qui signifie que sa situation n’a pas été évaluée, sans doute en raison de sa vaste répartition dans cet État (Bittman, comm. pers., 2003). Au Washington, en Oregon et en Idaho, on a attribué à l’espèce la cote SR, qui signifie qu’elle a été signalée dans chacun de ces États mais que rien ne permet de rejeter ou confirmer ces mentions de manière convaincante. Cette cote n’est pas justifiée, car il existe des spécimens vérifiés accompagnés d’indications de localité précises pour chacun de ces États. En Oregon, l’espèce mériterait plutôt la cote S3S5, d’après l’information fournie par Sue Vrilikas, botaniste au Natural Heritage Program de cet État (Vrilikas, comm. pers., 2003). Dans le cas du Washington, les données ne sont pas suffisantes pour qu’on puisse établir la situation réelle de l’espèce. En Idaho, la cote S1 devrait être accordée à l’espèce, puisqu’on connaît un seul spécimen provenant de cet État (Mancuso, comm. pers., 2003).