Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l’omble de fontaine aurora au Canada - Mise à jour

Habitat

Les deux lacs natals de l’omble de fontaine aurora font partie d’une chaîne de lacs située sur une crête, dans le parc provincial Lady Evelyn Smoothwater. Ils comptent parmi les quelques lacs de haute altitude de la province. Le lac Whirligig (superficie de 11 ha; profondeur maximale de 9,1 m; profondeur de Secchi 3,3-6,2 m en 1999; altitude de 435 m) s’écoule dans le lac Whitepine (superficie de 77 ha; profondeur maximale de 21,3 m; profondeur de Secchi 3,5‑6,0 m en 1999; altitude de 430 m). Le terrain environnant est montagneux et accidenté, topographie typique du bouclier précambrien. Les lacs se trouvent à 10 km de la route la plus proche et ne sont accessibles qu’en canot et à pied ou par avion. Les bassins hydrographiques n’ont qu’une faible capacité de neutralisation des acides et sont vulnérables à l’acidification.

Les lacs natals sont situés dans la zone touchée par les dépôts acides des fonderies de Sudbury (Neary et al., 1990). La disparition de l’omble de fontaine aurora dans les années 1960 a coïncidé avec l’acidification des lacs à un pH d’environ 5,0 (Keller, 1978), qui constitue le seuil de survie pour l’omble de fontaine (Beggs et Gunn, 1986). En 1976, le pH du lac Whitepine était de 4,7. Dans les années 1980, la qualité de l’eau des lacs natals est demeurée impropre pour la survie de l’omble de fontaine aurora (Snucins et al., 1988). À la suite du chaulage effectué en 1989, le pH du lac Whirligig est passé de 4,8 à environ 6,5, mais il a baissé de nouveau et il a fallu rechauler en 1993 et en 1995. Entre 1997 et 1999, il est toutefois demeuré relativement stable à 5,3-5,6, niveau qui se rapproche du pH naturel du lac (tel qu’estimé par des analyses paléolimnologiques de carottes de sédiments; Dixit et al., 1996), et qui convient à la reproduction de la sous-espèce. La qualité de l’eau du lac Whitepine s’est également améliorée quelque peu; son pH est passé de 4,9 à la fin des années 1980 à 5,2 en 1993, et il atteignait 5,3-5,4 en 1999. Le pH pré-industriel du lac Whitepine était de 5,4-5,7 (Dixit et al., 1996). Cette amélioration pourrait être due à l’apport d’eau chaulée du lac Whirligig ou à une réduction de la pollution atmosphérique, ou encore à une combinaison de ces deux facteurs.

Les deux autres lacs qui abritaient des populations reproductrices dans les années 1990, les lacs Campcot sud-est (35,6 ha, profondeur maximale de 43 m, profondeur de Secchi de 6,8 m) et nord-est (20,8 ha, profondeur maximale de 28 m, profondeur de Secchi de 8,3 m), se trouvent dans des bassins à bonne capacité tampon et ne sont aucunement menacés d’acidification.

Dans le lac Whirligig, l’omble de fontaine aurora fraye près des infiltrations d’eau souterraine, sur un substrat de sable, de gravier et de roche, à une profondeur de 1,2‑4,1 m et à une distance de 2‑45 m du rivage. On n’a pas encore réussi à trouver les lieux de fraye dans les autres lacs.