Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l’omble de fontaine aurora au Canada - Mise à jour

Facteurs limitatifs

Les deux lacs natals sont toujours menacés d’acidification. La principale source d’acide provient du dépôt atmosphérique de polluants, mais d’anciens dépôts de soufre pourraient également être stockés dans les milieux humides adjacents et contribuer à la réacidification lors des années de sécheresse (Schindler, 1998). L’utilisation des sources d’eau souterraine pour la fraye et comme refuge thermique rend également l’omble de fontaine aurora vulnérable aux pratiques d’utilisation des sols (p. ex. l’exploitation forestière) et aux changements climatiques qui affectent la quantité et la qualité des infiltrations d’eau souterraine. L’omble de fontaine est également vulnérable à la compétition des autres espèces, comme la perchaude (Fraser, 1978), parfois introduite par les pêcheurs qui s’en servent comme appât. Heureusement, la pêche à la ligne est interdite dans les lacs abritant des populations reproductrices, tout comme l’utilisation d’appâts vivants dans tous les autres lacs où on trouve l’espèce. Il y a eu malgré tout des récoltes illégales dans les années 1990 dans les lacs Campcot sud-est et nord-est.