Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l’omble de fontaine aurora au Canada - Mise à jour

Importance de l'espèce

L’omble de fontaine aurora est une sous-espèce unique de l’omble de fontaine, qui n’est indigène que de deux lacs à l’échelle mondiale. Valorisé pour sa beauté et sa rareté, c’est le seul stock de poisson, sur les centaines qui ont disparu à cause de l’acidification de l’Ontario, qui soit encore préservé aujourd’hui grâce à un programme d’élevage en captivité.


Évaluation

L’omble de fontaine aurora est une sous-espèce unique de l’omble de fontaine, endémique de deux lacs du nord-est de l’Ontario. En 1967, elle a disparu de ces deux lacs par suite de leur acidification causée par les activités humaines. L’espèce a été préservée grâce à la reproduction en captivité, réalisée par le ministère des Richesses naturelles de l’Ontario, qui se sert d’un stock de géniteurs conservé dans un lac refuge et dans une installation piscicole provinciale. Des populations reproductrices ont été rétablies dans les deux lacs natals au cours des années 1990, à la suite de l’amélioration de la qualité de l’eau obtenue grâce au chaulage intégral, mais on ignore encore au juste si les niveaux de pollution ont assez baissé pour protéger ces lacs contre une nouvelle acidification. Les populations reproductrices naturelles qui s’étaient établies dans deux lacs non natals à bonne capacité tampon ont disparu. On a par ailleurs fait état de récoltes illégales dans ces lacs. Si on décide de réintroduire l’omble de fontaine aurora dans ces lacs, il faudra envisager d’accroître les mesures de protection contre la récolte illégale et de protéger les bassins hydrographiques contre les activités industrielles potentiellement nocives (p. ex. l’exploitation minière et forestière). La survie de populations autosuffisantes d’omble de fontaine aurora à l’état sauvage dépend de la protection contre les altérations anthropiques nuisibles dans les lacs et les bassins où elles vivent.

Au cours des dix dernières années, on a certes fait des progrès considérables dans le rétablissement de l’omble de fontaine aurora dans son habitat d’origine, mais pour assurer la survie de l’espèce, il faudra s’engager fermement à poursuivre les interventions. Il n’est pas encore certain qu’on puisse maintenir le niveau de qualité de l’eau nécessaire à l’espèce dans les lacs natals sans reprendre les opérations de chaulage intégral. Les populations reproductrices établies dans deux lacs non natals ont récemment disparu. En conséquence, vu sa répartition limitée et les incertitudes actuelles concernant le maintien de la qualité de l’habitat, l’omble de fontaine aurora devrait toujours être considéré comme une espèce en voie de disparition.